DCB/DBC Mobile beta
+

DCB/DBC News

New Biographies

Minor Corrections

Biography of the Day

SHADD, MARY ANN CAMBERTON – Volume XII (1891-1900)

d. 5 June 1893 in Washington, D.C.

Confederation

Responsible Government

Sir John A. Macdonald

From the Red River Settlement to Manitoba (1812–70)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports

The Fenians

Women in the DCB/DBC

The Charlottetown and Quebec Conferences of 1864

Introductory Essays of the DCB/DBC

The Acadians

For Educators

The War of 1812 

Canada’s Wartime Prime Ministers

The First World War

DEVISME, LÉOPOLD (il reçut à sa naissance les prénoms de Pierre-Jean-Baptiste-Furcy-Léopole), instituteur et fonctionnaire, né le 24 septembre 1816 à Domart (Domart-en-Ponthieu, France), fils de Pierre-Louis-Fleur Devisme, corroyeur, et de Geneviève-Adélaïde-Albertine Helluin ; le 7 mai 1855, il épousa à Berthier-en-Haut (Berthierville, Québec) Aurélie Denis, et ils eurent au moins deux enfants ; décédé le 24 février 1900 à Amiens, France.

On sait peu de chose de la vie de Léopold Devisme avant sa venue au Bas-Canada. Après avoir fait des études à l’université de Paris, il aurait enseigné une dizaine d’années à Londres. La première date précise concernant sa vie au Bas-Canada est celle de son mariage, le 7 mai 1855. Sa carrière professorale se déroule alors à l’« académie » de Berthier [V. Louis-Marie-Raphaël Barbier*] où il est instituteur.

Au moment de la création de l’école normale Jacques-Cartier, à Montréal, en 1857 [V. Pierre-Joseph-Olivier Chauveau*], on engage Devisme à titre de professeur ordinaire, c’est-à-dire à plein temps, au salaire annuel de £350. Il est chargé de l’enseignement de la lecture raisonnée, des grammaire française et anglaise, de la littérature, de l’élocution, de la déclamation, des histoires de France et d’Angleterre et de la géographie. Il participe également aux conférences publiques que l’école organise, où il traite de grammaire française et de philologie. En juillet 1865, en invoquant des raisons de santé, il remet sa démission à titre de professeur ; il gagnait alors 1 000 $ par année.

Au mois de mai 1866, Devisme se retrouve à Québec où il entre à titre de clerc surnuméraire au département de l’Instruction publique, qui a remplacé en 1856 le bureau d’Éducation. On l’engage alors pour une période de trois mois, au salaire de un dollar par jour, mais ces quelques mois se transformeront en 21 années de fonctionnarisme, puisqu’il ne quittera le département qu’en 1887. Peu après son arrivée, il devient préposé aux statistiques. En 1880, on le nomme premier clerc de la correspondance française et anglaise et premier clerc de la statistique. Enfin, en 1883, il obtient le poste de clerc de première classe auquel est rattaché un traitement annuel de 1 400 $. Son intelligence, son assiduité et son zèle au travail lui valent l’estime de ses supérieurs.

Le 25 avril 1887, dans une lettre à Gédéon Ouimet*, surintendant de l’Instruction publique, Devisme demande un congé de maladie jusqu’au 1er juillet, en attendant que le conseil de l’Instruction publique acquiesce à sa demande d’une pension de retraite. Cette année-là, il retourne à Montréal, au 263 de la rue Amherst, où il reste peu de temps. En effet, le 8 novembre 1888, après avoir pris les dispositions pour qu’on lui transfère sa pension en France, il retourne dans son pays natal. Il s’installe à Amiens où, frappé par une longue et cruelle maladie, il est obligé de contracter d’importantes dettes.

On possède peu de renseignements sur la vie familiale de Léopold Devisme : sa femme mourut à Québec le 16 juillet 1877, à l’âge de 44 ans ; des deux filles nées de leur union, au moins une a suivi son père en France.

Michel Verrette

AD, Somme (Amiens), État civil, Domart (Domart-en-Ponthieu), 24 sept. 1816.— ANQ-M, CE5-1, 7 mai 1855.— ANQ-Q, CE1-22, 18 juill. 1877 ; E13/1865, no 1615 ; E13/1866, no 734 ; E13/1873, no 699 ; E13/1880, no 94 ; E13/1881, no 1683 ; E13/1882, no 1534 ; E13/1883, no 36 ; E13/1887, no 468 ; E13/1888, no 1538 ; E13/1900, no 633.— Arch. du Tribunal de grande instance (Amiens), État civil, 24 févr. 1900.— Quebec directory, 1868–1869 ; 1876–1878 ; 1880–1881 ; 1883–1887.— [L.-]A. Desrosiers, les Écoles normales primaires de la province de Québec et leurs œuvres complémentaires ; récit des fêtes jubilaires de l’école normale Jacques-Cartier, 1857–1907 (Montréal, 1909), 291, 375.— Labarrère-Paulé, les Instituteurs laïques, 193, 200, 204, 207.

General Bibliography

Cite This Article

Michel Verrette, “DEVISME, LÉOPOLD,” in Dictionary of Canadian Biography, vol. 12, University of Toronto/Université Laval, 2003–, accessed 5 juin 2023, http://www.biographi.ca/en/bio/devisme_leopold_12E.html.

The citation above shows the format for footnotes and endnotes according to the Chicago manual of style (16th edition). Information to be used in other citation formats:


Permalink:   http://www.biographi.ca/en/bio/devisme_leopold_12E.html
Author of Article:   Michel Verrette
Title of Article:   DEVISME, LÉOPOLD
Publication Name:   Dictionary of Canadian Biography, vol. 12
Publisher:   University of Toronto/Université Laval
Year of publication:   1990
Year of revision:   1990
Access Date:   5 juin 2023