DCB/DBC Mobile beta
+

ADHÉMAR, JEAN-BAPTISTE, greffier, huissier, notaire royal, baptisé à Montréal le 16 mars 1689, fils d’Antoine Adhémar* de Saint-Martin et de Michelle Cusson, décédé à Montréal le 19 décembre 1754.

Fils et petit-fils de notaire royal – son grand-père maternel, Jean Cusson*, avait exercé cette profession – Jean-Baptiste Adhémar succéda à son père comme greffier et notaire royal. Le 15 mai 1714, l’intendant Michel Bégon lui accordait une commission de notaire royal lui permettant d’exercer dans la juridiction de Montréal. L’année suivante, il épousa à Montréal, le 20 mai, Catherine, fille du notaire Michel Lepailleur* de Laferté.

Mais bientôt sa réputation fut ternie et, en 1722, l’intendant Bégon affirmait qu’Adhémar était « un mauvais sujet ». Le notaire avait quitté la ville après avoir dissipé les « deniers » qui avaient été consignés au greffe de la juridiction de Montréal. L’intendant ajoutait qu’Adhémar ne conserverait point son emploi s’il revenait. L’année suivante, Adhémar était de retour et avait repris l’exercice de sa profession, ayant, semble-t-il, trouvé un accommodement avec les autorités. Il conservera aussi son poste de greffier.

Le 28 mars 1729, le Conseil supérieur ordonnait l’information de « vie et mœurs » du notaire Adhémar, ancien praticien, avant qu’il ne succède à son beau-père Lepailleur comme huissier de ce conseil à Montréal ; le 17 avril 1730, il était officiellement reçu. Entre temps, depuis l’année précédente, Adhémar agissait comme substitut du procureur du roi de la juridiction royale de Montréal et, à partir de 1731, il cumula la charge d’assesseur de cette cour dans différents procès. Par ailleurs en 1737, il dut se récuser dans une cause et, en 1740, un procès dut être repris et cela à ses frais. En 1734, Adhémar avait demandé aux autorités la permission de conserver le minutier de son père ; l’année suivante, le roi lui enjoignit de le déposer au greffe de la Prévôté de Québec conformément à l’ordonnance de 1717 et aux recommandations du procureur général Louis-Guillaume Verrier.

Jean-Baptiste Adhémar, du fait qu’il exerçait à Montréal, centre du commerce des fourrures, profita largement de sa situation en rédigeant de nombreux contrats d’engagement pour l’Ouest. Tout comme son père, Adhémar connut une carrière très active interrompue par sa mort survenue le 19 décembre 1754.

Adhémar avait épousé en secondes noces à Montréal le 7 janvier 1733 Catherine Moreau. On ne lui connaît que trois enfants nés de cette union entre 1734 et 1740, et aucun de son premier mariage.

Michel Paquin

AN, Col., B, 61, f.530 ; 63, f.486.— ANQ-M, Greffe de J.-B. Adhémar, 1714–1754.— Liste des officiers de justice de la Nouvelle-France, BRH, XXXIV (1928) 45.— É.-Z. Massicotte, Les huissiers de Montréal sous le régime français, BRH, XXXII (1926) : 85, 88 ; Les tribunaux et les officiers de justice de Montréal sous le régime français, BRH, XXXVII (1931) : 188, 190, 191, 302, 303, 305.— P.-G. Roy, Inv. Jug. et délib., 1717–1760, I, III, V, passim ; Inv. ord. int., I : 136 ; III : 42, 199.— Tanguay, Dictionnaire.— Vachon, Inv. critique des notaires royaux, RHAF, XI (1957–1958) 94, 272.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Michel Paquin, « ADHÉMAR, JEAN-BAPTISTE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 3 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/adhemar_jean_baptiste_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/adhemar_jean_baptiste_3F.html
Auteur de l'article:   Michel Paquin
Titre de l'article:   ADHÉMAR, JEAN-BAPTISTE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   3 septembre 2014