DCB/DBC Mobile beta
+

ASH, JOHN, médecin et homme politique, né vers 1821 à Ormskirk, Angleterre, fils de William Ash, décédé le 17 avril 1886 à Victoria.

On connaît peu de chose de la jeunesse et de l’éducation de John Ash, sinon qu’il suivit un stage au Guy’s Hospital à Londres, où il rencontra le docteur John Sebastian Helmcken*. En 1845, il devint membre du Royal College of Surgeons of England et obtint une licence de la Society of Apothecaries. Ash pratiqua, semble-t-il, la médecine à Coxwold (North Yorkshire), de 1849 à 1860, avant de décider d’émigrer ; il arriva à Victoria en 1862. Le 31 juillet 1863, le Daily British Colonist de Victoria annonçait que son épouse, Dorothy Agar, avait donné naissance à une fille, Annie Freer, dans la maison du docteur Helmcken à Esquimalt.

En 1865, Ash fut élu à la chambre d’Assemblée de l’Île-de-Vancouver comme un des représentants du district d’Esquimalt ; il obtint son siège grâce à ses relations avec Helmcken et la Hudson’s Bay Company qui avait la main haute sur la circonscription, puisque ses employés formaient la majorité de la population. Ash était partisan de l’union de l’Île-de-Vancouver à la Colombie-Britannique, à condition qu’elle garantisse un gouvernement responsable et un statut de port libre à Victoria. Il conserva son siège jusqu’à l’abolition de l’Assemblée de l’île lors de l’union des deux colonies en 1866. Après l’entrée de la Colombie-Britannique dans la Confédération en 1871, Ash fut élu à la législature provinciale, le 23 décembre 1872, comme député de Comox, au nord de l’île de Vancouver. Nommé immédiatement au Conseil exécutif en tant que secrétaire provincial dans le gouvernement d’Amor De Cosmos*, il occupa ce poste jusqu’à la démission du gouvernement de George Anthony Walkem*, le 27 janvier 1876. Ash fut aussi le premier à occuper le poste de ministre des Mines de la Colombie-Britannique, lors de la création de ce ministère en 1874, mais il ne reçut aucune rémunération additionnelle. Il demeura membre de l’Assemblée jusqu’au 12 juin 1882, date de la fin de la session ; au cours de celle-ci, il avait décidé de ne pas se représenter.

Les partis politiques modernes n’existaient pas en Colombie-Britannique du temps d’Ash, et les alignements se faisaient à partir de la personnalité de chacun et des intérêts régionaux et économiques. Ash appuyait habituellement la faction dirigée par De Cosmos, Walkem et Robert Beaven*. Aussi, l’antipathie personnelle entre John Robson* et Ash, que le Daily British Colonist du premier attaquait régulièrement, a probablement joué un grand rôle dans le choix politique tout comme dans les intérêts personnels et autres du médecin.

Helmcken, dans ses souvenirs, décrit Ash comme « un homme habile et travailleur, reconnu pour sa myopie, la largeur démesurée de ses épaules et de sa poitrine et son caractère emporté. Quand il était bien disposé, il était un compagnon raisonnable et cultivé, mais, quand il ne l’était pas, attention ! » Son irascibilité l’impliquait souvent dans des querelles, même avec ses associés politiques. Helmcken rapporte un incident causé par une divergence d’opinions entre Ash et De Cosmos lors d’un débat à la législature. Ils se rencontrèrent à l’extérieur de l’Assemblée ; « il s’ensuivit une dispute, et des coups furent donnés. De Cosmos portait constamment un bâton sur lui, et Ash affirma qu’il s’en était servi sur sa tête. J’arrivai à ce moment, dit Helmcken, et, avec l’aide d’autres personnes, les persuadai d’aller chacun leur chemin parce que Ash était « hors de lui-même » et il aurait pu jeter De Cosmos en bas du pont. » Sir James Douglas*, qui ne prisait pas De Cosmos, reprocha plus tard à Helmcken son intervention. Celui-ci conclut en disant : « Ash était honnête et honorable presque à l’excès, mais il ne tolérait l’opposition de personne, ni en pensée ni en action. »

Ash ne fit rien de spectaculaire en affaires. En 1863, il avait acquis un terrain dans le district de Metchosin, en vue d’y construire éventuellement un quai à l’inlet Pedder (baie Pedder). Toutefois, le projet avorta, et Ash fut libéré de son engagement en 1870. Cette même année, il fit partie du conseil d’administration de la Victoria Cemetery Society et, l’année de sa mort, il était membre du conseil d’administration de la Victoria and Saanich Railway Company qu’on était à mettre sur pied.

La vie de famille du docteur Ash connut des moments de tristesse. Son unique enfant, Annie Freer, mourut de la diphtérie en 1868, à l’âge de cinq ans, et sa femme mourut en 1874. À la fin de l’année sui vante, Ash épousa Adelaide Anne Amelia de Veulle, fille de sir John de Veulle, premier magistrat de l’île de Jersey. Leur union fut de courte durée ; durant un séjour qu’ils effectuaient en Angleterre, son épouse mourut de la malaria le 13 juillet 1881 à Great Malvern (comté de Hereford and Worcester). Ash revint à Victoria et continua de pratiquer la médecine, faisant sa spécialité de l’ophtalmologie, jusqu’à ce qu’il meure d’apoplexie à l’âge de 65 ans dans sa demeure de Victoria.

Wendy K. Teece

Église épiscopale du Canada, Diocese of British Columbia Arch. (Victoria), Christ Church Cathedral (Victoria), Register of marriages, entry no 225, 11 déc. 1875, mariage de John Ash avec A. A. A. de Veulle (mfm aux PABC).— PABC, A. A. A. (de Veulle) Ash, Diary, 26 août 1871–21 mars 1872 ; Colonial corr., John Ash corr.— C.-B., Dept. of Mines, Annual report (Victoria), 1874 ; Statutes, 1874, no 16.— J. S. Helmcken, The reminiscences of Doctor John Sebastian Helmcken, Dorothy Blakey Smith, édit. ([Vancouver], 1975).— Daily British Colonist, 4 août 1863, 3, 21 oct., 29 nov. 1865, 26 août 1868, 19 juin 1870, 7 nov. 1874, 14 déc. 1875, 10 août 1881, 24 févr., 18, 21 avril 1886.— The year book of British Columbia [...], R. E. Gosnell, compil. (Victoria), 1911.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Wendy K. Teece, « ASH, JOHN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/ash_john_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/ash_john_11F.html
Auteur de l'article:   Wendy K. Teece
Titre de l'article:   ASH, JOHN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   21 octobre 2014