DCB/DBC Mobile beta
+

BALEY (Bayly, Bayley), HENRY, capitaine et gouverneur de la Hudsons Bay Company, décédé le 20 décembre 1701.

Après avoir agi comme second auprès du capitaine Leonard Edgcombe*, Baley obtint, en 1692, le commandement du brûlot Prosperous, navire au service de la Hudsons Bay Company. Durant l’été de cette même année, il fit voile vers la baie d’Hudson pour participer à l’expédition conduite par James Knight en vue de recouvrer les postes de la baie James qui étaient aux mains des Français depuis 1686. Baley, qui fut blessé lors de la reprise d’Albany au cours de l’été de 1693, fut recommandé par Knight en raison de « sa bonne conduite ». Il retourna en Angleterre cette même année sur le Royal Hudsons Bay (capitaine Michael Grimington). En 1694, Baley qui commandait alors le Dering [III] fit le voyage aller et retour à la baie d’Hudson faisant escale à York, où Thomas Walsh était gouverneur, et à Albany. Plus tard, dans l’année, York se rendit aux Français.

Baley ne revint à la baie qu’en 1696. Il commandait de nouveau le Dering dans l’expédition formée de navires de la Hudsons Bay Company et de la marine royale, qui avait été organisée pour reprendre le fort York. Le fort fut pris en août de la même année et, suivant les instructions reçues, Baley en assuma le commandement. Le triomphe fut de courte durée puisque, dès l’été suivant, York retombait aux mains des Français. Après avoir vaincu les navires anglais dans la baie, Pierre Le Moyne d’Iberville ouvrit le feu sur le fort York ; Baley ne capitula pas immédiatement, mais s’efforça de réveiller l’esprit combatif de ses hommes en promettant de verser £40 à leurs veuves, ce qui ne souleva guère leur enthousiasme. Il envoya alors deux hommes – dont Henry Kelsey – pour négocier les termes de la capitulation avec Iberville. Les Anglais demandèrent de conserver les peaux de castors de la compagnie, ce que les Français leur refusèrent, mais, somme toute, les conditions de la capitulation furent douces et le gouverneur reçut tous les honneurs de la guerre. Baley revint à Londres en décembre 1697.

L’année suivante, il fut affecté au Pery, et il fit voile vers Albany. Il servit à la baie James sous les ordres de Knight, passant une partie de son temps sur la rivière Eastmain. En 1700, Baley commanda le Pery, pour le voyage de retour en Angleterre. Il resta au service de la compagnie à Londres jusqu’à sa mort survenue le 20 décembre 1701. Il laissait sa veuve, Judith, sa seule exécutrice testamentaire.

Maud M. Hutcheson

HBC Arch. A.1/19–25 ; A. 6/5 ; A.14/6 ; A.15/5.— HBRS, XX (Rich et Johnson) ; XXV (Davies et Johnson).— Kelsey papers (Doughty et Martin).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Maud M. Hutcheson, « BALEY, HENRY », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/baley_henry_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/baley_henry_2F.html
Auteur de l'article:   Maud M. Hutcheson
Titre de l'article:   BALEY, HENRY
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   23 septembre 2014