DCB/DBC Mobile beta
+

BAUDRAND, FLEURY (baptisé Jean-Fleury), prêtre, oblat de Marie-Immaculée, né le 9 mars 1811 à Vienne, France, fils de Jean-Fleury Baudrand, cultivateur, et de Madelaine Faure ; décédé le 1er octobre 1853 à Galveston, Texas.

On ne sait rien des premières années ni de la formation de Fleury Baudrand. Ordonné prêtre à Grenoble le 16 juillet 1837 par Mgr Philibert de Bruillard, il entra au noviciat des oblats dans la maison du Calvaire, à Marseille, le 31 octobre suivant. C’est là qu’il fit sa profession perpétuelle le 1er novembre 1838. La même année, il commença à œuvrer au sanctuaire de Notre-Dame de l’Osier comme missionnaire prédicateur et desservant au pèlerinage, charges qu’il occupa jusqu’en 1841.

Le 13 août de cette année-là, le fondateur des oblats, Mgr Charles-Joseph-Eugène de Mazenod, acceptait l’invitation de Mgr Ignace Bourget* d’envoyer des membres de sa communauté dans le diocèse de Montréal. Baudrand se porta volontaire et fut choisi pour faire partie du premier contingent d’oblats à venir au Canada. Le 2 décembre, il arriva à Montréal en compagnie des pères Jean-Baptiste Honorat*, Pierre-Antoine-Adrien Telmon et Lucien-Antoine Lagier*, et des frères coadjuteurs Basile Fastray et Pierre-Jean-Louis-François Roux.

Baudrand s’établit d’abord dans la paroisse Saint-Hilaire (à Mont-Saint-Hilaire) dont il fut nommé vicaire le 4 décembre 1841. Puis, en août 1842, il se transporta dans la nouvelle maison de la communauté à Longueuil où il demeura près de quatre ans. Il s’occupa alors de la prédication de retraites dans les paroisses ainsi que dans les couvents et les collèges de la région de Montréal ; il travailla aussi à l’établissement de sociétés de tempérance et de la Congrégation des filles de Marie-Immaculée, association pieuse de jeunes filles. À la même époque, soit de 1843 à 1845, il se consacra également au difficile ministère des Cantons-de-l’Est, parcourant un vaste territoire dont les localités principales étaient Granby, Stanbridge, Dunham et Stanstead. En 1846 et 1847, il séjourna à Bytown (Ottawa) pour porter secours à ses confrères qui luttaient contre une épidémie de typhus.

De retour à Longueuil l’année suivante, Baudrand exerça les fonctions de supérieur de la maison en 1849 et 1850. Lorsque la communauté abandonna sa résidence cette année-là, il se rendit à la maison Saint-Pierre-Apôtre, dans le quartier Sainte-Marie, à Montréal, qui était habité par une population ouvrière ; il assuma, en 1850 et 1851, la charge de supérieur de cette maison où il résida jusqu’en 1853. Outre son ministère à la chapelle publique et ses prédications, il surveilla la construction de la magnifique église Saint-Pierre-Apôtre. Jouissant par ailleurs de la confiance de Mgr Bourget, il accompagna ce dernier en qualité de théologien au premier concile provincial de Québec en 1851.

Homme savant, vertueux et possédant une bonne connaissance de la langue anglaise, Baudrand fut envoyé comme missionnaire à Galveston, dans le Texas, en avril 1853. À son arrivée, en mai, il fut choisi comme supérieur du futur collège de Brownsville et surveilla la construction des bâtiments devant abriter cette institution, dont les travaux devaient être terminés sous son successeur, Julien Baudre, le 1er janvier 1855.

Fleury Baudrand était au Texas depuis quelques mois à peine lorsqu’il fut frappé de la fièvre jaune qui l’emporta après seulement trois jours de maladie, le 1er octobre 1853. Le médecin lui avait recommandé de quitter les lieux de l’épidémie, mais Baudrand s’y était refusé, décidé de rester à son poste et ne voulant pas se faire reprocher de s’être conduit avec lâcheté face au danger. Baudrand fut inhumé près de l’entrée de la cathédrale de Galveston. Il laissait le souvenir d’un prêtre bon, charitable et humble.

Gaston Carrière

ACAM, RLB, II : 438.— AD, Isère (Grenoble), État civil, Vienne, 10 mars 1811.— Arch. du diocèse de Grenoble (Grenoble, France), HEB 1342, J43c/3 (copie aux Arch. hist. oblates, Ottawa).— Arch. générales O.M.I. (Rome), Dossier Fleury Baudrand ; C--J--E. de Mazenod, Journal (copies aux Arch. hist. oblates).— Arch. provinciales O.M.I. (Montréal), Codex historicus, Saint-Hilaire ; Longueuil ; Saint-Pierre de Montréal (copies aux Arch. hist. oblates).— C--J--E. de Mazenod, Lettres aux correspondants d’Amérique, 1841–1850 (Rome, 1977).— Allaire, Dictionnaire, 1 : 28.— Notice historique et statistique sur la Congrégation des missionnaires oblats de Marie-Immaculée et compte rendu de l’année 1853–1854 (Marseille, France, 1854), 41.— Notices nécrologiques des membres de la Congrégation des oblats de Marie-Immaculée (8 vol., Paris, 1868–1939), 6 : 325.— Tanguay, Répertoire (1893), 233.— Gaston Carrière, Histoire documentaire de la Congrégation des missionnaires oblats de Marie-Immaculée dans l’Est du Canada (12 vol., Ottawa, 1957–1975), 1 : 198 ; 11 : 144.— Bernardo Doyon, The cavalry of Christ on the Rio Grande : a historical study of the oblate missions in Texas and Mexico, 1849–1883 (Milwaukee, Wis., 1956), 39–40, 156–157, 236.— Jacques Grisé, les Conciles provinciaux de Québec et l’Église canadienne (1851–1886) (Montréal, 1979), 33, 53.— P.F. Parisot, The reminiscences of a Texas missionary (San Antonio, Tex., 1899), 6, 8.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gaston Carrière, « BAUDRAND, FLEURY », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 8, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/baudrand_fleury_8F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/baudrand_fleury_8F.html
Auteur de l'article:   Gaston Carrière
Titre de l'article:   BAUDRAND, FLEURY
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 8
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1985
Année de la révision:   1985
Date de consultation:   22 septembre 2014