DCB/DBC Mobile beta
+

BAVEUX, JEAN-CLAUDE-LÉONARD (connu au Canada sous le nom de Jean-Claude Léonard), prêtre, sulpicien, oblat de Marie-Immaculée, né à Montier-en-Der, Haute-Marne, France, le 6 novembre 1796, fils de Jean-Claude Baveux, cultivateur, et de Marie-Catherine Lefranc, décédé à Montréal le 21 novembre 1865.

Après avoir servi dans l’armée napoléonienne, Jean-Claude-Léonard Baveux entra au petit séminaire de Monistrol-sur-Loire, Haute-Loire, où il termina ses études, y compris la théologie. Il se prépara à sa future vocation en accompagnant les prédicateurs auxquels il prêtait main-forte en enseignant le catéchisme. Désireux de travailler en Amérique, il entra chez les sulpiciens en 1827. Déjà diacre, Baveux fut ordonné prêtre à Rouen dès le 31 mai 1828. Peu après, il partit pour Montréal. Le nouveau prêtre fut d’abord envoyé à la réserve indienne du Lac-des-Deux-Montagnes (Oka) où il demeura jusqu’en 1834 avant d’être professeur au collège de Montréal (1834–1835). Après cinq ans comme vicaire à la paroisse Notre-Dame de Montréal, il devint secrétaire de Mgr Charles-Auguste-Marie-Joseph de Forbin-Janson*, évêque de Nancy, durant sa tournée de prédication au Canada (1840–1842).

Attiré par la vie missionnaire, Baveux décida en 1842 d’entrer au noviciat des oblats à Longueuil, et fit sa profession perpétuelle le 2 août 1843. À la fin de son noviciat, il demeura trois ans à Longueuil où il s’occupa activement de l’organisation matérielle de la maison et de la prédication dans les paroisses du diocèse de Montréal. Encouragé par Joseph-Bruno Guigues*, futur évêque de Bytown (Ottawa), le père Baveux entreprit en octobre 1846 une campagne de recrutement en France, en Belgique et en Savoie et attira, dit-on, plus de 70 sujets aux noviciats de. France. De retour au Canada en 1848, le père fut nommé directeur fondateur de la résidence Saint-Pierre-Apôtre, au faubourg Québec, dans l’est de Montréal (1848–1850), puis desservant de l’église (1850–1863). Sous son impulsion, le faubourg Québec devint un centre religieux fervent ; son zèle et sa popularité dans ce quartier pauvre lui valurent le titre de « père du faubourg ».

En 1864, la maladie força le père Baveux à quitter Montréal pour Caughnawaga où on le nomma directeur de la résidence dans la réserve indienne. Il termina ainsi sa carrière au milieu des Indiens comme il l’avait commencée une trentaine d’années plus tôt. Entré à l’Hôtel-Dieu de Montréal le 28 juillet 1865, il y décéda après une maladie de quelques mois.

Gaston Carrière

Archives provinciales O.M.I. (Montréal), Codex historicus, Saint-Hilaire ; Longueuil ; Saint-Pierre de Montréal (copies aux AHO).— Notices nécrologiques des O.M.I., I : 217240.— Carrière, Hist. des O.M.I., I, III, IV, V, VI.— Fernand Lepage, Aux origines de la province belge ; les vocations belges, Missions de la Congrégation des Missionnaires Oblats de Marie-Immaculée (Rome), 81 (1954) : 294–305.— Henri Verkin, La tournée de propagande du père Léonard, Études oblates (Ottawa), 26 (1967) : 55–88.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gaston Carrière, « BAVEUX, JEAN-CLAUDE-LÉONARD », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 17 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/baveux_jean_claude_leonard_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/baveux_jean_claude_leonard_9F.html
Auteur de l'article:   Gaston Carrière
Titre de l'article:   BAVEUX, JEAN-CLAUDE-LÉONARD
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   17 avril 2014