DCB/DBC Mobile beta
+

BAZIL, LOUIS, marchand, officier de milice, né en France à La Rochelle en 1695, fils de Louis Bazil et de Marie-Madeleine Moreau ; il épousa Charlotte Duroy à Québec le 13 janvier 1721 ; inhumé à Québec le 20 février 1752.

Au moment de son mariage, Louis Bazil était engagé dans le commerce avec La Rochelle. Certains documents de la fin des années 1720 révèlent qu’il aurait commercé avec la Martinique et l’île Royale (île du Cap-Breton) et aurait peut-être été le constructeur et propriétaire d’un petit navire marchand.

En 1736, peut-être grâce à de bonnes relations, Bazil reçut la concession d’un poste de chasse au loup marin au Labrador, à la baie des Châteaux sur le détroit de Belle-Isle. Comme il n’avait pas le capital nécessaire à l’exploitation de ce poste, il s’associa avec trois autres marchands, François Havy, Jean Lefebvre et Louis Fornel, qui, en échange des deux-tiers des parts de l’entreprise, acceptaient de fournir tous les capitaux requis, y compris le tiers des parts appartenant à Bazil, que celui-ci leur rembourserait éventuellement à même sa part des profits. Le coût élevé et le succès restreint de la chasse au loup marin amenèrent un déficit de la compagnie en 1744 ; quant à Bazil, il fut incapable de payer sa part. Le gouverneur Charles de Beauharnois et l’intendant Hocquart*, qui avaient favorisé l’entreprise, tentèrent d’aider Bazil à sauver une partie de ses affaires en établissant un compromis entre lui et ses partenaires. Mais Maurepas, ministre de la Marine, passa outre à cet arrangement et, en 1745, laissa expirer la concession.

D’autres incidents semblent démontrer que, dans les années 40, la position financière de Bazil devint de plus en plus précaire. En 1742, un de ses créanciers jugea bon, pour obtenir de meilleures garanties, d’hypothéquer un prêt consenti à Bazil par billet l’année précédente. Des intérêts minimes dans un poste de chasse au loup marin situé à Saint-Modet sur la côte du Labrador, dont Bazil s’était déjà dessaisi pour de l’argent comptant, furent cédés au détenteur d’un billet à ordre émis en 1729. En 1743, Bazil et son épouse vendirent deux morceaux de terre. Le marchand accablé se plaignit même aux autorités locales du mauvais état de ses finances, « qui, selon lui, n’[était] que trop connu ». On retrouve souvent son nom dans les archives judiciaires, ce qui semble confirmer, comme l’affirma Louis Fornel, qu’« outre son insolvabilité, [Bazil était] processif sur tout ».

En 1749 ou avant, Louis Bazil fut mis à l’abri de la pauvreté alors qu’il fut engagé comme écrivain dans les bureaux du Domaine d’Occident à Québec. Veuf depuis 1745, il loua, en 1751, une partie de sa maison de la rue de Meulles au propriétaire d’une taverne ; en février de l’année suivante, il mourait dans le logement qu’il s’était réservé. Sa maison, le seul de ses biens qui avait de la valeur, fut vendue pour rembourser ses créanciers. La carrière de cet homme d’affaires qui ne connut pas le succès nous laisse entrevoir à la fois le caractère humain et le favoritisme inhérents à l’étatisme de l’ancien régime.

Dale Miquelon

AN, Col., B,81, f.271 ; Col., C11A 81, ff.77, 82, 85 ; 83, f.261 ; 85, f.21 ; Col., E, 21 (dossier Louis Bazil) ; Col., G1, 462 (mémoire pour la baye des Chateaux, 17 oct. 1742).— ANQ, Greffe de Jacques Barbel, 5 janv. 1721 ; Greffe de C.-H. Du Laurent, 6 mars 1742, 18 sept. 1743, 12 oct. 1748, 26 avril 1749, 29 févr., 21 avril 1752, 3 avril 1753 ; Greffe de J.-C. Louet, 4 mai 1727, 25 nov. 1729 ; Greffe de J.-N. Pinguet de Vaucour, 15 sept. 1738, 8 nov. 1741 ; Greffe de François Rageot, 9 oct. 1742 ; NF, Coll. de pièces jud. et not., 1713.— Inv. de pièces du Labrador (P.-G. Roy), I : 50, 51, 56, 60, 90, 151, 293 ; II : 201, 229.— P.-G. Roy, Inv. jug. et délib., 1717–1760 ; Inv. ord. int.— Tanguay, Dictionnaire.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Dale Miquelon, « BAZIL, LOUIS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/bazil_louis_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/bazil_louis_3F.html
Auteur de l'article:   Dale Miquelon
Titre de l'article:   BAZIL, LOUIS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   21 septembre 2014