DCB/DBC Mobile beta
+

BEAUMONT, WILLIAM RAWLINS, chirurgien, né en 1803 à Marylebone, Londres, décédé le 12 octobre 1875 à Toronto.

Beaumont fit ses études en médecine à l’hôpital St Bartholomew à Londres, où il fut l’assistant de John Abernethy, l’éminent chirurgien qui introduisit l’enseignement médical moderne dans ce vieil hôpital. Beaumont y eut alors James Paget pour confrère. Il poursuivit sa formation en Europe et étudia à Paris pendant dix mois sous la direction de l’anatomiste Jean Amussat, qui stimula son intérêt pour les instruments mécaniques. De retour à Londres, Beaumont commença à exercer sa profession et fut nommé chirurgien au dispensaire d’Islington. Il fut reçu membre du Royal College of Surgeons of England en 1826 et fellow de la Royal Medical and Chirurgical Society of London en 1836 et du Royal College of Surgeons en 1844. Déçu de ne pas recevoir de commission dans le corps médical de l’armée comme il l’avait espéré, il émigra au Canada en 1841. Il était déjà un chirurgien hautement qualifié lorsqu’il s’établit à Toronto cette année-là.

King’s College (qui devint par la suite l’University of Toronto) ouvrit une faculté de médecine en 1843 et Beaumont fut nommé professeur de chirurgie par le chancelier, le gouverneur général sir Charles Bagot* ; puis il entra au conseil du collège en 1848. Il était en outre attaché au Toronto General Hospital en qualité de médecin et de chirurgien et, en 1845, il fut nommé au bureau médical, organisme responsable de l’admission, après examen, des candidats à la pratique médicale dans le Canada-Ouest. L’University of Toronto lui décerna un doctorat en médecine en 1850. Lorsque la législature abolit la faculté de médecine de cette université en 1853, Beaumont en était le doyen. Il continua de dispenser son enseignement clinique au Toronto General Hospital dont il devint le médecin et chirurgien consultant après la mort de Christopher Widmer* en 1858. En 1870 et en 1871, il donna des cours en chirurgie ophtalmologique à la Toronto School of Medicine et, en 1871, il fut nommé professeur de chirurgie à l’University of Trinity College. Il prit sa retraite en 1873 et on le nomma alors professeur honoraire au Trinity College.

Beaumont finit par acquérir une excellente réputation, à Toronto, comme professeur et chirurgien. Après la mort de Widmer, il était probablement le doyen des chirurgiens de Toronto. Ses collègues plus jeunes recherchaient son appui et, dans l’exercice de sa profession, il était étroitement associé à James Bovell et à Edward Mulberry Hodder. Les articles que Beaumont a publiés révèlent l’étendue de son expérience médicale : il y traite de sujets aussi variés que l’anévrisme, la chirurgie ophtalmologique et l’urologie. Il avait un talent particulier pour la création d’instruments chirurgicaux. L’un de ces instruments, conçu dans le but de faire une suture continue dans les parties situées à l’intérieur du corps, aurait été la mise en application du principe qui fut plus tard appliqué dans la première machine à coudre Singer.

Beaumont perdit l’usage de l’œil gauche en 1865 mais continua d’exercer sa profession jusqu’au moment où il perdit complètement la vue, en 1873. Il mourut dans sa résidence de Toronto, le 12 octobre 1875. Sir William Osler* évoqua son souvenir en ces termes : « Par ses qualités de cœur et d’esprit », il a agi comme un « levain à l’intérieur de notre profession » et a contribué « à l’élever au-dessus de la platitude du monde des affaires ».

W. G. Cosbie

W. R. Beaumont, Cases of operations for cataract, chiefly at the Toronto General Hospital, Upper Canada Journal of Medical, Surgical, and Physical Science (Toronto), I (1851–1852) : 329–332, 361–365, 407-–411, 510–515 ; [], A description of a new instrument for closing the vesico-vaginal and rectovaginal fistulae, and fissures of the soft palate [...], Medico-Chirurgical Transactions (« Royal Medical and Chirurgical Society of London »), XXI (1838) : 29–32 ; Lithotrity, Canada Lancet (Toronto), III (1870–1871) : 35 ; [], Rough notes of a clinical lecture, delivered by Dr Beaumont, F.R.C.S., London, and one of the surgeons to the Toronto General Hospital, on a case of false aneurism. Reported from memory, Upper Canada Journal of Medical, Surgical, and Physical Science (Toronto), III (1853–1854) :251–258.

MTCL, J. H. Richardson, Reminiscences of the medical profession in Toronto, 5–7 (manuscrit dactylographié).— University of Toronto Archives, Office of the Chief Accountant Financial Records (117, King’s College Council Minute Book, III, 1842–1848).— Canada Lancet (Toronto), VIII (1875–1876) : 92s.— Canniff, Medical profession in Upper Canada, 183–196, 199, 204–206, 214, 242–245.— C. K. Clarke, A history of the Toronto General Hospital, including an account of the medal of the Loyal and Patriotic Society of 1812 (Toronto, 1913), 52, 62, 81, 103.— William Osler, Aequanimitas, with other addresses to medical students, nurses and practitioners of medicine (Londres, 1904), 175s., 369.— G. W. Spragge, The Trinity Medical School, Ont. Hist., LVIII (1966) : 63–98.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

W. G. Cosbie, « BEAUMONT, WILLIAM RAWLINS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 31 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/beaumont_william_rawlins_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/beaumont_william_rawlins_10F.html
Auteur de l'article:   W. G. Cosbie
Titre de l'article:   BEAUMONT, WILLIAM RAWLINS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   31 juillet 2014