DCB/DBC Mobile beta
+

BENNETT, THOMAS, marchand, homme politique et magistrat « stipendiaire », baptisé le 15 octobre 1788 dans la paroisse St James, à Shaftesbury, Dorset, Angl., fils de Thomas et de Leah Bennett, décédé le 12 février 1872, à Shaftesbury.

Thomas Bennett fit d’abord partie des services de l’Intendance dans l’armée anglaise, juste avant la fin des guerres napoléoniennes. Quelques années plus tard, probablement au début des années 20, il se rendit à St John’s, T.-N. et entra comme associé dans une entreprise commerciale que son frère, Charles Fox Bennett*, venait de mettre sur pied. Charles Fox, le plus riche des deux frères et le dirigeant de cette affaire, était un conservateur convaincu. Thomas, qui était peut-être plus modéré en politique, occupa lui aussi une place importante dans les cercles commerciaux de St John’s. En 1831, il signa une pétition qui réclamait un gouvernement représentatif. L’année suivante, au moment de l’instauration de ce système, il fut élu à la chambre d’Assemblée et fut le premier représentant de Twillingate et de Fogo. En 1834, John Bingley Garland, premier président de l’Assemblée, fut nommé au conseil. Le docteur William Carson*, libéral, et Thomas Bennett, conservateur, se disputèrent rudement le poste laissé vacant par Garland, et Bennett sortit victorieux de la lutte. Il fut réélu à Twillingate et Fogo en 1836, mais les élections ayant été déclarées nulles, Bennett et un bon nombre des membres de son parti décidèrent de ne plus poser leur candidature.

On l’avait nommé commissaire des phares en 1834 et, en 1837, on le nomma à l’office de contrôle chargé de diriger la construction des routes. Avant l’inauguration de la législature de 1842, résultant de la fusion du Conseil législatif et de la chambre d’Assemblée [V. Kent], le gouverneur, sir John Harvey*, prit soin de s’assurer les bons offices des frères Bennett qu’il disait « intelligents et hautement réputés ». Des élections avaient été décidées pour décembre et Charles Fox avait annoncé sa candidature dans la circonscription de St John’s, mais Harvey, estimant que Thomas, plus modéré que Charles, avait de meilleures chances d’être élu dans le comté libéral et catholique de St John’s, promit à Charles Fox un siège au Conseil législatif et pressa Thomas de se présenter à la place de son frère ; une fois qu’il serait élu, Harvey comptait le nommer au Conseil exécutif pour y représenter l’Assemblée. Ainsi C. F. Bennett fut choisi pour faire partie du Conseil législatif en janvier 1843 et Thomas fut nommé au Conseil exécutif en août de la même année, bien qu’il eût été battu aux élections ainsi que les autres candidats conservateurs.

Thomas Bennett demeura au Conseil exécutif jusqu’au rétablissement du système traditionnel de gouvernement élu, en 1848. Il cessa de jouer un rôle actif à la C. F. Bennett and Company et fut nommé magistrat « stipendiaire » à St John’s. Il continua à occuper une place éminente dans la ville, où se trouvait sa résidence connue sous le nom de Mount Dorset. Il appartenait à l’Église d’Angleterre dont il fut un membre actif ; il siégea au conseil d’administration de la St John’s Academy et du St John’s Hospital. Il fut désigné par le gouverneur, en 1859, pour enquêter sur des troubles qui avaient éclaté à Harbour Grace au moment des élections. À la suite d’une émeute à St John’s, lors de l’ouverture de la session de 1861, les libéraux blâmèrent les deux magistrats, Peter W. Carter et Thomas Bennett, qu’ils tenaient responsables des troubles, parce qu’ils avaient fait appel à la troupe pour disperser la foule ameutée. En 1870, son frère étant devenu premier ministre, Bennett quitta la magistrature et fut mis à la retraite ; il alla terminer ses jours dans le Dorsetshire, en Angleterre.

Elizabeth A. Wells

Dorset County Record Office (Dorchester, Dorset, Angl.), Records for the parish of St James, Shaftesbury.— PANL, Newfoundland, Dept. of the Colonial Secretary, copies de lettres, décembre 1832 – juin 1835, septembre 1836 – juin 1838.— PRO, CO 194/83, 194/114.— Journal of the House of Assembly of Newfoundland, 1834, 87 ; 1871, app.9.— Newfoundlander (St John’s), 6 oct., 15 déc., 22 déc. 1842, 14 mai 1861.— Newfoundland Patriot (St John’s), 5 oct. 1842, 30 août, 6 sept. 1843.— Public Ledger (St John’s), 2 déc. 1836, 20 juin 1837, 15 févr. 1872.— Hutchinson’s Newfoundland directory for 1864–65, Thomas Hutchinson, compil. (St John’s, 1864), 73, 338, 339.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Elizabeth A. Wells, « BENNETT, THOMAS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 17 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/bennett_thomas_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/bennett_thomas_10F.html
Auteur de l'article:   Elizabeth A. Wells
Titre de l'article:   BENNETT, THOMAS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   17 septembre 2014