DCB/DBC Mobile beta
+

CAMPBELL, GEORGE WILLIAM, médecin, éducateur et homme d’affaires, né le 19 octobre 1810 à Roseneath (région de Strathclyde, Écosse), fils de Robert Campbell, gentilhomme de la chambre du roi, et de Catherine Campbell ; il épousa Margaret Hutchison, belle-fille de William Lunn, et ils eurent quatre enfants ; décédé le 30 mai 1882 à Édimbourg, et inhumé à Montréal le 16 juin suivant.

George William Campbell, élève brillant, fit des études chez lui à Roseneath avec un précepteur puis suivit des cours de médecine pendant un an à Dublin. Il acheva sa formation à l’école de médecine de Glasgow et obtint un doctorat en cette matière en 1833. Au mois de mai de cette année-là, il immigra à Montréal où il devait pratiquer jusqu’à sa mort. En 1835, Campbell se joignit aux fondateurs de la faculté de médecine du McGill College et devint professeur de chirurgie, matière qu’il enseignera jusqu’en 1875 (époque où il recevra un doctorat honorifique en droit de cette institution), et d’obstétrique (chaire qu’il abandonnera en 1842). En 1835, il fut aussi élu médecin et chirurgien résidant au Montreal General Hospital, un poste précieux pour un jeune médecin en train de se constituer une clientèle. Il s’acquitta activement de cette fonction à l’hôpital jusqu’à sa démission en 1853, son cabinet étant alors bien établi, et il fut placé sur la liste du personnel consultant. À la fin des années 1850, il eut comme patient James Barry* dont la mort en 1865 suscita une étrange controverse sur la nature de son sexe. En 1860, Andrew Fernando Holmes*, premier doyen de la faculté de médecine du McGill College mourut, et Campbell lui succéda, conservant ce poste jusqu’à sa mort.

Professeur mordant et direct, Campbell était très respecté de ses étudiants. Il se fit l’ardent défenseur des conférences comme méthode d’enseignement et il ne publia que quelques histoires de cas et quelques allocutions. Dans la poursuite de sa carrière médicale, il eut l’avantage d’avoir du talent en chirurgie et de la compétence en administration, cette dernière qualité ayant fait sa renommée. Son efficacité en tant que doyen était accrue par le fait qu’il demeurait à l’écart des violentes luttes politiques au sein de la profession et de la faculté. Grâce à la qualité de l’administration de Campbell et au travail de médecins éminents parmi son personnel, tels Robert Palmer Howard et William Osler*, la faculté de médecine du McGill College en vint à être reconnue comme l’une des trois ou quatre meilleures écoles de médecine du continent.

La gestion de la grande fortune que Campbell amassa pendant une carrière de chirurgien particulièrement couronnée de succès l’entraîna à participer au monde des affaires. De 1869 jusqu’à sa mort, il fut l’un des administrateurs de la Banque de Montréal et le vice-président de cette entreprise de 1876 à 1882. Il siégea également au conseil d’administration de la Compagnie du télégraphe de Montréal et de la Compagnie de gaz de Montréal et participa en tant qu’actionnaire à un grand nombre d’entreprises commerciales locales et nationales.

Charles G. Roland

Citons, parmi les écrits de George William Campbell, « Introductory lecture », Canada Medical Journal and Monthly Record of Medical and Surgical Science (Montréal), 6 (1869) : 145–164.

APC, RG 30, 10 484–10 485.— G. P. Girdwood, « Introductory lecture delivered on Friday, 1 October 1875, at the opening of the forty-third session of the medical faculty of McGill University », Canada Medical and Surgical Journal (Montréal), 4 (1876) : 193s.— Montreal Daily Star, 15 juin 1882.— Dominion annual register, 1882 : 334s.— H. [W.] Cushing, The life of Sir William Osler (2 vol., Oxford, Angl., 1925 ; réimpr., Londres et Toronto, 1940).— Heagerty, Four centuries of medical hist. in Canada, II : 71.— R. P. Howard, A sketch of the life of the late G. W. Campbell, A.M., M.D., LL.D., late dean of the medical faculty, and a summary of the history of the faculty (Montréal, 1882).— Canada Medical and Surgical Journal, 10 (1882) : 699–703.— Canada Medical Record (Montréal), 10 (1882) 213–215.— [F. J. Shepherd], « Biographical note Geo. W. Campbell », McGill News (Montréal), 6 (1925) : 2.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Charles G. Roland, « CAMPBELL, GEORGE WILLIAM », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/campbell_george_william_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/campbell_george_william_11F.html
Auteur de l'article:   Charles G. Roland
Titre de l'article:   CAMPBELL, GEORGE WILLIAM
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   23 novembre 2014