DCB/DBC Mobile beta
+

CLERKE (Clarke, Clerk), CHARLES, officier de marine et explorateur, né en 1741 à Weathersfield Hall (près de Braintree, Angleterre), décédé le 22 août 1779 à bord du Discovery, près de la baie d’Avacha (baie de Tar’ya, dans la péninsule de Kamtchatka, Union des républiques socialistes soviétiques).

Charles Clerke, fils d’un juge de paix, entra dans la marine royale en 1755. Après avoir servi durant toute la guerre de Sept Ans, il devint midshipman et fit partie de l’expédition autour du monde menée par John Byron de 1764 à 1766. À son retour, Clerke écrivit un article à sensation sur les célèbres « géants de Patagonie » ; même s’il parut dans les Philosophical Transactions de la Royal Society de Londres en 1768, le récit était probablement un canular, car son auteur avait déjà la réputation d’un jeune homme plein d’audace. Clerke arriva au tournant de sa carrière en 1768, alors qu’il se joignit à l’équipage de l’Endeavour en qualité de master’s mate pour prendre part, sous le commandement de Cook, au premier voyage accompli dans le Pacifique par le grand explorateur. Ce fut le début d’une association qui allait durer jusqu’à la mort de Cook. Promu lieutenant en mai 1771 au cours du premier voyage de Cook, Clerke fit le deuxième voyage à titre de lieutenant en second sur le Resolution ; en 1776, devenu capitaine, il reçut le commandement du Discovery et prit la mer avec Cook en direction du Pacifique Nord pour chercher un passage au nord-ouest.

Avant même de quitter l’Angleterre en 1776, Clerke était marqué par le destin car il avait attrapé la tuberculose durant un séjour qu’il avait fait à la prison de Fleet, à Londres, comme garant des dettes d’une autre personne. Tandis que les navires de Cook progressaient lentement vers la côte nord-ouest de l’Amérique, il semble que Clerke ait envisagé d’abandonner ses fonctions de commandant pour tenter de recouvrer la santé sous des cieux plus cléments, mais il fut retenu à son poste probablement par son sens aigu des responsabilités. Le journal qu’il rédigea en 1778, pendant que l’expédition se dirigeait vers le nord, le long du littoral des terres qui sont devenues la Colombie-Britannique et l’Alaska, en cherchant vainement le passage du Nord-Ouest, renferme des notes d’histoire naturelle plus complètes et plus précises que celles de la plupart de ses collègues, ainsi que de bonnes descriptions des Indiens nootkas. Mais les forces de Clerke déclinaient rapidement. En avril 1778, il put accompagner Cook dans une visite à un village de Nootkas, à la baie de Nootka (Colombie-Britannique), mais, lorsqu’il prit le commandement de l’expédition après le terrible choc du décès de Cook en février 1779, il nota : « ma propre santé [est] parfois si mauvaise qu’elle me permet à peine de rester sur le pont ». Malgré sa maladie, il donna l’ordre de mettre le cap encore une fois sur les régions glaciales et brumeuses du nord dans une nouvelle tentative pour trouver une route passant par le détroit de Béring et menant vers l’est le long du littoral arctique du continent américain. Il parvint au détroit le 5 juillet (selon l’heure locale du navire), mais, le 7 juillet, la grande muraille de glace qui avait stoppé l’avance de Cook l’année précédente était en vue. Après avoir tenté à plusieurs reprises de se frayer un chemin, l’expédition fut ramenée au 70° 33' de latitude nord, cinq lieues en deça du point le plus au nord que les navires avaient atteint en 1778. Dans les dernières lignes de son journal, en date du 21 juillet 1779, Clerke écrit : « présentement cette mer est tellement encombrée de glaces qu’il est tout à fait impossible, je le crains, de trouver un passage ». Les navires, endommagés, regagnèrent la baie d’Avacha, dans la péninsule de Kamtchatka, où ils devaient être remis en état, mais ils n’avaient pas atteint le port lorsque Clerke, depuis longtemps « presque réduit à un véritable squelette », comme l’écrivit plus tard un de ses officiers, mourut à l’âge de 38 ans. Au sujet des derniers mois de sa vie, le lieutenant James King affirma : « En aucun cas, non plus, abandonna-t-il sa tâche pour des raisons de santé, préférant servir son pays, au prix même de sa propre vie. »

Glyndwr Williams

Le récit de Charles Clerke sur les « géants de Patagonie » est publié sous le titre de « An account of the very tall men, seen near the Streights of Magellan, in the year 1764, by the equipage of the Dolphin man of war, under the command of the Hon. Commodore Byron [...] » dans Royal Soc. of London, Philosophical Trans., LVII (1768), pt. 1 : 75–79. Son journal des années 1776 à 1779 se trouve au PRO, Adm. 51/4 561/217 et Adm. 55/22 ; 55/23 ; 55/124, et des extraits apparaissent dans Journals of Captain James Cook (Beaglehole), III : 531–549, 569–582, 591–603, 632–650, 655–659, 678–697, 1 301–1 340. La partie concernant plus directement le Canada et relatant le séjour de l’expédition à la baie de Nootka, de mars à avril 1778, apparaît aux pages 1 323–1 333. Une collection des lettres de Clerke à sir Joseph Banks* se trouve à la State Library of New South Wales, Mitchell Library (Sydney, Australie), Banks papers (Brabourne coll.), II. Les lettres écrites durant le dernier voyage sont publiées dans Journals of Captain James Cook, III : 1 508s., 1 518s., 1 542–1 544 ; le dernier rapport de Clerk à l’amirauté, PRO, Adm. 1/1 612, pt. 35, se trouve aux pages 1 535–1 540. Pour des renseignements additionnels, voir : BL, Egerton mss 2 591, f.275A ; James Burney, A chronological history of north-eastern voyages of discovery ; and of the early eastern navigations of the Russians (Londres, 1819), 233s., 268 ; [John Byron], Byron’s journal of his circumnavigation, 1764–1766, R. E. Gallagher, édit. (Cambridge, Angl., 1964), 207n. ; The Banks letters ; a calendar of the manuscript correspondence of Sir Joseph Banks [...], W. R. Dawson, édit. (Londres, 1958), 220s. ; et DNB.  [g. w.]

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Glyndwr Williams, « CLERKE, CHARLES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 31 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/clerke_charles_4F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/clerke_charles_4F.html
Auteur de l'article:   Glyndwr Williams
Titre de l'article:   CLERKE, CHARLES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1980
Année de la révision:   1980
Date de consultation:   31 octobre 2014