DCB/DBC Mobile beta
+

CLINDINNING, ROBERT WILSON (William), imprimeur et chef syndical, né en 1815 dans le nord de l’Irlande, fils de David Clindinning, tailleur, et de Mary Clark, tous deux du comté de Monaghan ; décédé le 31 août 1898 à Toronto.

Robert Wilson Clindinning immigra dans le Haut-Canada en 1819 avec ses parents, qui s’établirent d’abord à Gananoque puis, six ans plus tard, à Kingston. C’est là qu’il fit ses premières classes, à l’époque où son père, propriétaire du Hibernian Inn, exploitait cet établissement place Market. En 1830, sa famille alla se fixer à York (Toronto). Robert s’initia au métier d’imprimeur le 6 mai 1831 au Courier of Upper Canada, publié par George Gurnett*. Lorsque le Courier cessa de paraître en 1837, il travailla pour divers journaux de Toronto : le Palladium de Charles Fothergill*, le Morning Star, l’Upper Canada Gazette et le Church. En 1843, il entra au Banner puis, l’année suivante, au Globe, deux journaux publiés par Peter* et George* Brown.

Clindinning avait été en 1832 l’un des 24 premiers membres de la York Typographical Society (plus tard la Toronto Typographical Society), syndicat d’artisans imprimeurs fondé la même année et qui serait réorganisé en 1844, après une période d’inactivité. Cette année-là, on l’élut secrétaire-archiviste de la société et, en 1845, il en devint le deuxième président. Personnage de premier plan dans la formation de l’un des plus anciens syndicats ouvriers du Canada, Clindinning compte ainsi parmi les fondateurs du mouvement syndical au pays. Mais sa contribution est particulièrement remarquable du fait qu’en 1845, à un moment critique de l’histoire de la société typographique, où celle-ci n’avait pas encore d’assises solides, il sacrifia de lui-même son revenu et sa sécurité pour défendre le droit de regard du syndicat sur les conditions d’emploi des imprimeurs de Toronto. George Brown du Globe livrait alors une guerre ouverte à ce groupe qui prétendait avoir le droit de déterminer les taux de salaire et, entre autres tactiques pour miner le syndicat, il congédiait les employés qui en faisaient partie. Il offrit à Clindinning le salaire que la société avait fixé, mais à la seule condition qu’il quitte le syndicat. En mai, Clindinning rejeta courageusement l’offre alléchante de Brown par ces mots : « Je ne déserterai pas la société. » En conséquence, il perdit son emploi.

Clindinning quitta alors Toronto pour New York, y acheta une imprimerie en juin et s’établit à son compte pendant quelque temps. Puis il vendit son entreprise, rentra à Toronto vers 1846 et retourna au Globe durant un an. Au service du British Colonist jusqu’en 1860, puis du Leader jusqu’en 1878, il travailla ensuite à l’imprimerie de la Dudley and Burns. Redevenu membre de la société typographique le 6 septembre 1848, il allait demeurer loyal à ce syndicat toute sa vie.

Le 1er janvier 1845, Robert Wilson Clindinning avait épousé Jane McLean, et ils eurent au moins une fille, décédée en bas âge. Il se maria peut-être une seconde fois car, dans le registre des mariages du comté d’York, on peut lire qu’un certain Robert W. Clendinning a, le 1er avril 1855, épousé Mary Fife, de Pickering. Clindinning, qui était presbytérien, mourut le 31 août 1898 et on l’inhuma au cimetière Necropolis de Toronto.

Sally F. Zerker

AO, MS 423, A-2, vol. 1, avril, 5 mai 1845, 6 sept. 1848 ; RG 8, I-6-A, 12 : 302.— Toronto Necropolis and Crematorium, burial records, sect. S, lot 14 ; reg. of deaths, no 26973.— Death notices from Christian Guardian, 1851–60 (McKenzie).— Dict. of Toronto printers (Hulse).— Ont. marriage notices (Wilson).— John Armstrong, « Sketch of the early history of No.91 », International Typographical Union of North America, Souvenir of 50th convention (Toronto, 1905).— Hist. of Toronto, 2 : 31–32.— Robertson’s landmarks of Toronto, 3 : 131.— S. F. Zerker, The rise and fall of the Toronto Typographical Union, 1832–1972 : a case study of foreign domination (Toronto, 1982), 30.— S. [F.] Zerker, « George Brown and the printers’ union », Rev. d’études canadiennes, 10 (1975), no 1 : 42–48.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Sally F. Zerker, « CLINDINNING, ROBERT WILSON », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 17 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/clindinning_robert_wilson_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/clindinning_robert_wilson_12F.html
Auteur de l'article:   Sally F. Zerker
Titre de l'article:   CLINDINNING, ROBERT WILSON
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   17 avril 2014