DCB/DBC Mobile beta
+

CUTLER, THOMAS, avocat, juge de paix, fonctionnaire, juge, officier de milice, homme politique et marchand, né le 11 novembre 1752 à Boston, cinquième enfant de Thomas Cutler et de Sarah Reade ; le 3 mars 1783, il épousa probablement à New York Elizabeth Goldsbury, et ils eurent cinq enfants ; décédé le 8 février 1837 à Guysborough, Nouvelle-Écosse.

Thomas Cutler naquit dans une famille qui habitait le Massachusetts depuis plus d’un siècle. Étudiant au Yale College, il obtint son diplôme en 1771 et s’installa à Hatfield, au Massachusetts, où il aurait étudié le droit. Lorsque la Révolution américaine éclata, il se joignit aux forces britanniques à Boston et, en septembre 1778, fut proscrit par le Massachusetts Banishment Act. Il servit à titre de capitaine dans les Volunteers of New England ; à la fin de la guerre, il était établi à New York en qualité d’adjoint au maître des casernes. En septembre 1783, on lui accorda une commission d’enseigne dans les Orange Rangers, manifestement parce qu’un grade régimentaire était mieux rétribué et offrait de meilleures possibilités d’avancement.

On envoya Cutler et sa femme en Nouvelle-Écosse à la fin de 1783 avec un groupe de réfugiés composé principalement de personnel des quartiers généraux et connu sous le nom d’Associated Departments of the Army and Navy. Ils s’installèrent d’abord à Port Mouton, sur la côte sud, mais après un hiver rude et troublé par des querelles avec d’autres loyalistes, ils partirent vers l’est, à la baie Chedabucto. Le 21 juin 1784, le groupe débarqua dans le haut de la baie, là où le village de Guysborough commençait déjà à prendre forme. Cutler et les autres anciens combattants se virent concéder des terres arables le long de la rivière Milford Haven (rivière Guysborough) de même que des lots de grève et de ville dans l’agglomération même.

La formation juridique et l’expérience administrative de Cutler lui furent très utiles dans sa nouvelle patrie. L’un des juges de paix qui siégèrent aux premières séances du district, tenues en novembre 1785, il fut aussi le premier greffier municipal de Guysborough. Plus tard, on le nomma juge de la Cour d’enregistrement et d’examen des testaments pour le comté de Sydney et juge de la Cour inférieure des plaids communs. Pendant de nombreuses années, il détint un permis spécial pour présider à des mariages. Il obtint de plus, en juillet 1794, une commission de lieutenant-colonel dans la nouvelle milice du comté de Sydney.

En 1793, Cutler fut élu à la chambre d’Assemblée pour la circonscription de Sydney. Lui et John Stuart, un autre réfugié, furent les premiers résidants à représenter le district, qui avait voté pour deux Haligoniens aux élections précédentes. Toutefois, Cutler ne participa guère aux travaux de la chambre ; il n’assista qu’à deux sessions et ne se présenta pas aux élections de 1799.

Comme la plupart des premiers ruraux de la Nouvelle-Écosse, Cutler s’adonna à de multiples occupations. Il poursuivit la pratique du droit et certains prétendent qu’il a assuré la formation de William Campbell*, devenu par la suite juge en chef du Haut-Canada. Mais on se souvient de lui surtout à cause de ses activités commerciales. Dès 1792, il était inscrit à titre de marchand sur les rôles d’impôt du district et, dans les années 1790, on le nomma à plusieurs postes locaux ayant trait aux douanes, fonctions généralement réservées à des commerçants en vue. Cutler s’intéressa également au développement agricole : il fut l’un des premiers vice-présidents de la Guysborough and Manchester Farmer Society, formée en 1819 à la faveur de l’enthousiasme que suscitaient dans toute la province les lettres d’Agricola, pseudonyme de John Young.

Thomas Cutler mérita dans son comté le surnom flatteur de « King » Cutler, qui atteste la grande influence qu’il y exerçait. Loué pour son « intégrité rigoureuse et bien connue, sa loyauté et sa compétence », il prend place parmi les fondateurs de Guysborough.

Judith Tulloch

PANS, MG 100, 129, no 40 ; RG 1, 169, 171–173, 223.— Novascotian, or Colonial Herald, 23 févr. 1837.— F. B. Dexter, Biographical sketches of the graduates of Yale College, with annals of the college history (6 vol., New York et New Haven, Conn., 1885–1912), 3.— J. H. Stark, The loyalists of Massachusetts and the other side of the American revolution (Boston, [1907]).— Harriet Cunningham Hart, History of the county of Guysborough (Belleville, Ontario, 1975).— A. C. Jost, Guysborough sketches and essays (Guysborough, N.-É., 1950).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Judith Tulloch, « CUTLER, THOMAS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 7, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/cutler_thomas_7F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/cutler_thomas_7F.html
Auteur de l'article:   Judith Tulloch
Titre de l'article:   CUTLER, THOMAS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 7
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1988
Année de la révision:   1988
Date de consultation:   22 octobre 2014