DCB/DBC Mobile beta
+

DESCHAMPS DE LA BOUTEILLERIE, JEAN-BAPTISTE-FRANÇOIS, seigneur de la Rivière-Ouelle, baptisé en 1646 à Cliponville, fils de Jean Deschamps (seigneur de Costecoste, de Montaubert et des Landres) et d’Élisabeth Debin, inhumé le 16 décembre 1703 à la Rivière-Ouelle. Son titre de La Bouteillerie vient de son aïeule paternelle, Suzanne La Bouteiller, dame de La Bouteillerie.

On a cru pendant longtemps que Jean-Baptiste-François Deschamps de La Bouteillerie était arrivé en Amérique en 1665 avec le régiment de Carignan, mais il n’en est rien. Il s’embarque en juin 1671 sur le Saint-Jean-Baptiste « avec deux charpentiers, deux maçons, quatre manœuvres pour défricher des terres que le Roy luy avait données jusqu’à la concurrence de mille arpents ». Michel-Claude Guibert, qui rapporte le fait, ajoute que le navire porte aussi « cent hommes, cent vingt filles, cinquante moutons et brebis, dix asnes et asnesses, des draperies, des couvertures et beaucoup d’autres choses pour la vie et usage de l’homme ». L’arrivée de ce gentilhomme plaît beaucoup à Talon* qui souligne : « si des gens de cette qualité prennent aisément cette route, bientôt le Canada se remplira de personnes capables de le bien soutenir ».

Le 29 octobre 1672, Deschamps de La Bouteillerie reçoit de Talon la concession de la seigneurie de la Rivière-Ouelle. Il s’y rend peu de temps après avec quelques colons qui, en 168 l, forment 11 familles totalisant 62 âmes, et qui ont déjà mis 132 arpents de terre en valeur. À part quelques voyages à Québec, Deschamps de La Bouteillerie passe sa vie à la Rivière-Ouelle parmi ses censitaires qui augmentent lentement en nombre et totalisent 105 âmes en 1698 et 302 en 1739. C’est un des rares hommes de sa condition à se consacrer uniquement à sa seigneurie et à la développer d’une façon rapide. Il est inhumé le 16 décembre 1703 sous son banc seigneurial.

Deschamps de La Bouteillerie épouse, le 24 octobre 1672, Catherine-Gertrude, fille de Nicolas Macard et de Marguerite Couillard. Six enfants naissent de cette union dont Charles-Joseph (1674–1726), qui se fera prêtre et deviendra chanoine de la cathédrale de Québec, et Henri-Louis, sieur de Boishébert, héritier du fief. Après le décès de sa première femme en 1681, Deschamps de La Bouteillerie se remarie, en avril 1701, avec Jeanne-Marguerite Le Chevalier, veuve de Robert Lévesque, un de ses premiers censitaires.

Nive Voisine

P.-G. Roy, Inv. concessions, II : 249 ; Inv. contrats de mariage, II : 165.— Adolphe Michaud, Généalogie des familles de la Rivière Ouelle depuis lorigine de la paroisse jusquà nos jours (Québec, 1908).— Sulte, Hist. des Can. fr., IV : 47.— Le sieur Des Champs de La Bouteillerie, BRH, XXXVII (1931). 54.— P.-G. Roy, Jean-Baptiste-François Des Champs de La Bouteillerie, BRH, XII (1906) : 75–77.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Nive Voisine, « DESCHAMPS DE LA BOUTEILLERIE, JEAN-BAPTISTE-FRANÇOIS », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/deschamps_de_la_bouteillerie_jean_baptiste_francois_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/deschamps_de_la_bouteillerie_jean_baptiste_francois_2F.html
Auteur de l'article:   Nive Voisine
Titre de l'article:   DESCHAMPS DE LA BOUTEILLERIE, JEAN-BAPTISTE-FRANÇOIS
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   23 avril 2014