DCB/DBC Mobile beta
+

DESCHEVERY, dit Maisonbasse, JEAN-BAPTISTE (il signait souvent Meson Basse), marchand orfèvre, né vers 1695, fils de Jean Deschevery et de Jeanne Damboise, probablement originaires de la paroisse Notre-Dame de Bayonne, France ; il épousa à Montréal le 24 janvier 1718 Louise-Élisabeth Couteron ; décédé vers 1745 à Québec.

Nous savons peu de chose des origines et de la formation de Deschevery. Tout nous laisse supposer qu’il naquit en France. Le premier document confirmant sa présence au Canada est son acte de mariage daté de 1718. C’est ce même document qui nous permet de situer sa date de naissance vers 1695, puisqu’on le dit âgé de 23 ans. Quant à sa formation d’orfèvre, il nous est impossible de dire comment il l’a acquise. Peut-être a-t-il fait son apprentissage en France peu avant de passer au Canada.

Après son arrivée dans la colonie, il semble s’être lié d’amitié avec les autres orfèvres du pays. En effet, malgré l’absence en Nouvelle-France d’une corporation d’orfèvres telle qu’il en existait dans la métropole, les relations d’affaires et d’amitié entre les artisans orfèvres semblent avoir été assez bonnes. Ainsi, l’orfèvre Jacques Gadois, dit Mauger, signait à Montréal, le 24 janvier 1718, l’acte de mariage de Jean-Baptiste Deschevery. De même, le 2 mai 1721, toujours à Montréal, Deschevery apposait sa signature au bas de l’acte de mariage du maître orfèvre François Chambellan, avec qui Michel Cotton fit son apprentissage en 1724. Vers 1725, Deschevery quitta Montréal et s’installa à Québec où il se fit des amis parmi les gens de son métier. C’est ainsi par exemple que le 20 novembre 1727, à l’église Notre-Dame de Québec, l’orfèvre Jean-François Landron agissait comme parrain de Marie-Françoise Deschevery, fille de Jean-Baptiste.

Deschevery, comme la plupart des artistes de son époque, ne s’est pas limité à la seule pratique de son art. Il dut se charger de la mise en marché de ses œuvres et peut-être même de la vente d’objets d’importation reliés à sa profession, d’où la désignation de « marchand orfèvre » que l’on rencontre parfois. Il fut également estimateur pour loteries et inventaires. Nommé expert par les autorités civiles, il fut chargé en 1728 de peser, avec l’aide de Jacques Pagé, dit Carcy, la vaisselle d’argent de Claude-Thomas Dupuy*. En 1730, on lui demanda d’évaluer, entre autres, les effets mis en loterie par l’orfèvre et marchand Jean-François Landron. En 1734, après la mort de Jean Crespin, il remplissait la même fonction, lors de l’inventaire des biens dressé le 13 janvier, « pour le prix et l’estimation de la belle argenterie du défunt ».

Il nous est impossible de déterminer avec précision la date de décès de Deschevery. Nous pouvons cependant la situer vers les années 1744 et 1745. En effet, le recensement de Québec, pour l’année 1744, mentionne le nom de « Jean Baptiste Maison Basse, orfèvre » âgé de 49 ans et habitant rue Sous-le-Fort. D’autre part, dans un document daté du 6 octobre 1745, l’épouse de l’artiste est désignée comme étant « Damoiselle Elisabeth Coutron veuve du Sieur Jean Baptiste Maison Basse vivant led. orphevre ».

L’œuvre de cet orfèvre est mal connue. Nous n’avons pu retrouver que quelques exemples de son travail : un gobelet, un calice et une écuelle en argent massif. Toutes ces pièces sont identifiables par le poinçon formé des lettres « M.B. sur une étoile à cinq pointes, le tout surmonté d’une fleur de lys ».

Michel Cauchon et André Juneau

AJQ, Registre d’état civil, Notre-Dame de Québec, 6 nov. 1725, 20 nov. 1727.— ANQ, Greffe de Nicolas Boisseau, 13 janv. 1734 ; Greffe de J.-C. Panet, 6 oct. 1745.— ANQ-M, Greffe de Michel Lepailleur, 6 déc. 1718, 30 avril 1721 ; Registre d’état civil, Notre-Dame de Montréal, 24 janv. 1718, 2 mai 1721.— IOA, Dossier Jean-Baptiste Deschevery, dit Maisonbasse, orfèvre.— Les loteries sous le régime français au Canada, RAPQ, 1923–1924, 144–147.— Recensement de Québec, 1744 (RAPQ).— P.-G. Roy, Inv. ord. int., II : 151, 158.— Langdon, Canadian silversmiths.— Traquair, The old silver of Quebec.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Michel Cauchon et André Juneau, « DESCHEVERY, Maisonbasse, JEAN-BAPTISTE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 31 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/deschevery_jean_baptiste_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/deschevery_jean_baptiste_3F.html
Auteur de l'article:   Michel Cauchon et André Juneau
Titre de l'article:   DESCHEVERY, Maisonbasse, JEAN-BAPTISTE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   31 octobre 2014