DCB/DBC Mobile beta
+

DOERFLER, GEORGE, dit dom Bruno, père bénédictin, né le 29 décembre 1866 à Richfield, Minnesota, fils d’Adam Doerfler et d’une prénommée Sophia ; décédé le 12 juin 1919 à Humboldt, Saskatchewan, et inhumé dans une localité voisine, Muenster.

George Doerfler resta à la ferme paternelle jusqu’à l’âge de 20 ans, puis entra à la St John’s University de Collegeville, au Minnesota. Admis au sein de l’ordre bénédictin à la fin de ses études, il prit le nom de Bruno et prononça ses premiers vœux en 1893. Avant même la fin de cette année-là, ses supérieurs, impressionnés par ses dons intellectuels et son engagement spirituel, l’envoyèrent au collège international des bénédictins à Rome. Doerfler y resterait six ans et y serait ordonné prêtre le 10 août 1897. De retour au Minnesota, il fut nommé recteur de la St John’s University, où il exerça la fonction de bibliothécaire à compter de 1902.

En août 1902, comme on réclamait des prêtres et des colons germano-catholiques dans les Prairies canadiennes, l’abbé du monastère St John de Collegeville, Peter Engel, décida d’y envoyer un groupe qui chercherait un emplacement convenable pour fonder une colonie autour d’un monastère bénédictin. Après avoir exploré maints endroits, le groupe, dont Doerfler faisait partie, choisit les plaines fertiles mais peu peuplées qui se trouvaient à une centaine de milles à l’est de Saskatoon. Tard en septembre, l’énergique Doerfler retourna dans la région avec un autre groupe afin d’inspecter les terres ; il se joignit même à une équipe d’arpenteurs pour dresser une évaluation détaillée de l’emplacement.

En vertu d’une entente avec le gouvernement canadien, 50 cantons (1 800 milles carrés) furent réservés à la future colonie. Pour compléter les concessions statutaires offertes, la German American Land Company, formée par les leaders laïques qui avaient accompagné Doerfler la première fois, achetèrent plus de 100 000 acres de terre à des sociétés ferroviaires. La Catholic Settlement Society annonça le projet dans les colonies germano-catholiques de tous les États des Prairies américaines. Les premiers détenteurs de concessions statutaires arrivèrent en octobre 1902. Sous la direction de Doerfler, la St Peter’s Colony devint bientôt l’un des plus gros regroupements germano-catholiques de l’Ouest canadien. Dès 1906, toutes les concessions statutaires étaient occupées ; en 1910, le nombre de catholiques germanophones s’élevait à 8 000.

Le 11 janvier 1903, Doerfler avait participé à la première messe célébrée dans la colonie ; l’érection de la première paroisse eut lieu en mai. Au cours de ce mois, Doerfler aida à établir le monastère St Peter à l’endroit bientôt appelé Muenster et accueillit les sept bénédictins venus de l’Illinois. Le 26 avril 1906, il devint prieur du monastère et, à ce titre, curé de la paroisse St Peter ; il exercerait cette fonction jusqu’en 1917. Peu après sa nomination, il supervisa la construction d’un nouveau monastère ; cet édifice à pans de bois de trois étages fut achevé en novembre 1906. Le prieuré fut élevé à la dignité d’abbaye en 1911. Afin de répondre aux besoins des colons, Doerfler fit des démarches pour obtenir les services de deux autres communautés religieuses : les Sisters of St Elizabeth, qui arrivèrent d’Autriche en 1911 pour ouvrir des hôpitaux [V. Aloisia Wilhelm], et les ursulines, venues d’Allemagne deux ans plus tard pour enseigner. Très respecté pour son savoir, Doerfler s’intéressait vivement à l’éducation. En 1912, il devint vicaire général du diocèse de Prince Albert. Plus tard, à cause des ennuis de santé de son évêque, ses activités ressemblèrent davantage à celles d’un administrateur diocésain qu’à celles d’un abbé.

L’ordre de Saint-Benoît, et Doerfler en particulier, encouragèrent beaucoup l’expression de l’identité allemande dans l’Ouest canadien. Moins d’un an après l’arrivée des colons, les moines fondèrent le St. Peter’s Bote ; c’était alors le seul journal catholique de langue allemande publié au Canada. Doerfler, qui en fut le troisième rédacteur en chef, fit installer une presse à imprimer à Muenster en 1905. De plus, il promut le premier Katholikentag canadien, essentiellement un congrès de catholiques allemands, tenu à Muenster en 1908, et participa, dit-on, à l’organisation des activités de la Volksverein Deutsch-Canadischer Katholiken (People’s Association of German-Canadian Catholics), fondée en 1909.

À compter de 1907, Doerfler supervisa la construction de la nouvelle église St Peter, bel édifice inauguré en 1909. Il suivit de près les somptueux travaux de décoration intérieure entrepris dans l’église en mai 1919 par Berthold Imhoff*, mais il mourut en juin, à l’âge de 52 ans, avant leur achèvement. La grande variété de prélats, de prêtres et de religieuses qui assistèrent à ses obsèques témoignait de la haute estime dont on l’entourait. Plus de 3 500 fidèles participèrent à la procession.

Les éloges prononcés à la suite de la mort de George Doerfler, dit dom Bruno, décrivaient bien la personnalité de ce prêtre remarquable. L’un d’eux évoquait « la simplicité, la franchise et la charité enfantines qui caractérisaient toutes ses relations avec autrui, ainsi que sa totale abnégation ». Par son inlassable dévouement envers les habitants de la St Peter’s Colony, dom Bruno fut véritablement le bienfaiteur de milliers de personnes.

Alan B. Anderson

Le compte rendu de George Doerfler sur son expédition de 1902 en Saskatchewan a été publié dans « Father Bruno’s narrative, « Across the boundary » [...] », Sask. Hist., 9 (1956) : 26–31, 70–74 ; 10 (1957) : 11–26, 55–63. Son récit a été publié de nouveau avec l’histoire de l’abbaye St Peter’s de Jerome Weber (voir ci-dessous), sous le titre Quest for a new homeland : the founding of St. Peter’s Colony in Saskatchewan (Muenster, Sask., 1988 ; exemplaire à l’abbaye St Peter’s, Muenster).

Minn. Hist. Soc. Research Center (St Paul), 1870 census for Richfield Township.— St John’s Abbey Arch. (Collegeville, Minn.), File information on Bruno Doerfler.— St Peter’s Abbey Arch., Parochial school folder, [George] Doerfler, named Bruno, German schools in the Humboldt district (Muenster, 15 janv. 1916).— Prairie Messenger, 30 mai 1976.— St. Peter’s Bote (Muenster), 18 juin 1919.— A. B. Anderson, German settlements in Saskatchewan : the origin and development of German Catholic, Lutheran, Baptist, Mennonite and Hutterite communities (Saskatoon, 1990).— Colony Post (Muenster), no 1 (déc. 1976) ; no 3 (oct. 1977) (exemplaires conservés par l’auteur).— C. A. Dawson, Group settlement : ethnic communities in western Canada (Toronto, 1936).— C. A. Dawson et E. R. Younge, Pioneering in the prairie provinces : the social ride of the settlement process (Toronto, 1940).— « Feu dom Bruno Doerfler, o.s.b. », les Cloches de Saint-Boniface (Saint-Boniface, Manitoba), 18 (1919) : 184s.— German, Mennonite and Hutterite communities in Saskatchewan : an inventory of sources, A. B. Anderson, compil. ([Saskatoon], 1988).— Bede Hubbard, « St. Peter’s : a German-American marriage of monastery and colony », dans Visions of the New Jerusalem : religious settlement on the prairies, B. G. Smillie, édit. (Edmonton, 1983), 153–164.— Heinz Lehmann, Das Deutschtum in Westkanada (Berlin, 1939) ; The Canadians, 1750–1937 : immigration, settlement & culture, G. P. Bassler, édit. et trad. (St John’s, 1986).— Muenster, 1908–1983 (Muenster, 1983 ; exemplaire conservé par l’auteur).— Souvenir of the silver jubilee of St. Peter’s Colony, 1903–1928 ([Muenster, 1928] ; exemplaire conservé à l’abbaye St Peter’s).— Jerome Weber, « St. Peter’s Abbey, 1903–1921 », SCHEC, Report (Ottawa), 16 (1949) : 37–49.— C. O. White, « Education among German Catholic settlers in Saskatchewan : a reinterpretation », Études ethniques du Canada (Calgary), 16 (1984), no 1 : 78–95 ; « Language, religion, schools and politics among German-American Catholic settlers in St. Peter’s Colony, Saskatchewan, 19031916 », SCHEC, Study sessions, 45 (1978) : 81–91.— Peter Windschiegl, Fifty golden years, 1903–1953 : a brief history of the Order of St. Benedict in the abbacy nullius of St. Peter, Muenster, Saskatchewan ([Muenster, 1953]).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Alan B. Anderson, « DOERFLER, GEORGE, dom Bruno », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 14, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/doerfler_george_14F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/doerfler_george_14F.html
Auteur de l'article:   Alan B. Anderson
Titre de l'article:   DOERFLER, GEORGE, dom Bruno
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 14
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1998
Année de la révision:   1998
Date de consultation:   21 décembre 2014