DCB/DBC Mobile beta
+

DOWNING, JOHN, circa 1647–1682, et WILLIAM, mort en 1681, colons de Terre-Neuve.

Leur père, John Downing, négociant londonien, fut nommé sous-gouverneur de Terre-Neuve en 1640 en l’absence de Sir David Kirke ; il s’établit dans l’île et y vécut jusqu’à sa mort. John Downing fils s’occupa activement des affaires de Terre-Neuve et se rendit à Londres en 1676 pour y défendre les intérêts des planters, qui luttaient alors pour la survivance de leur établissement. Le différend qui, depuis longtemps, mettait aux prises les planters et les marchands-pêcheurs de l’Ouest avait abouti, cette année-là, à la mise en demeure des habitants de quitter l’île. L’exécution de cet ordre fut retardée tout d’abord par l’appui accordé aux colons par Sir John Berry, puis par les démarches énergiques de John Downing en leur faveur.

Downing voulait faire nommer un gouverneur qui exerçât l’autorité voulue à l’égard tant des habitants que des pêcheurs présents dans l’île. Sa thèse reposait sur deux points principaux : d’abord, c’étaient les pêcheurs qui commettaient des abus, tandis que les colons représentaient l’ordre, et, en second lieu, la menace que faisaient peser les Français établis à la baie de Plaisance (Placentia, T.-N.) était telle que si les planters partaient, la couronne perdrait à jamais Terre-Neuve et ses pêcheries. Downing prétendait en outre que les colons avaient juridiquement le droit de vivre là, y ayant acquis des titres de propriété en vertu des patentes antérieurement accordées. Il plaida si bien sa cause que le Privy Council ordonna une enquête par le commodore de convoi. (Ce genre d’enquête devint, d’ailleurs, bientôt pratique courante.) L’audition des témoignages de part et d’autre s’éternisa, et, au début de 1677, Downing demanda la permission d’aller à Terre-Neuve retrouver sa famille, qui avait besoin de lui. Il serait apparemment retourné dans l’île plus tard cette année-là et il habitait encore St. John’s en 1682.

En 1679, son frère William, qui était devenu l’agent des planters, invoqua des arguments fort semblables à ceux que John avait lui-même mis de l’avant. Avec un autre colon du nom de Thomas Oxford, il conseilla de fortifier certains havresclés. La situation des colons était alors devenue si critique, par suite des violences exercées par les pêcheurs, qu’ils songeaient à rentrer en Angleterre ou à rechercher la protection des Français. Au début de 1680, William annonça que les colons étaient disposés à n’occuper que quatre havres et à ne pas étendre les limites territoriales de leur établissement. Il réclama de nouveau la nomination d’un gouverneur, que les colons étaient prêts à appuyer ; la demande fut agréée à condition que l’on pût prélever de façon bénévole les deniers nécessaires à cette fin.

Telle était la situation quand William Downing partit pour Terre-Neuve au début de 1681 ; or, en juin, on apprit qu’il était mort en mer. La résistance constante de planters expérimentés comme les Downing aux pressions qui s’exerçaient pour mettre fin à la colonie de Terre-Neuve fut une des causes principales du rejet des règlements prévus par la charte du 27 janvier 1675/1676. La situation resta indécise, et le gouvernement, irrésolu jusqu’à l’adoption, en 1699, de la loi sur Terre-Neuve qui vint consolider la position des habitants de l’île.

Gillian T. Cell

[V. aussi Berry et Hinton]

BM, Egerton MS, 2395, ff.560–566v.— PRO, C.O. 1/38, nos 33, 70, 73, 74 ; 1/39, nos 12, 45, 49, 50, 53, 56, 57 1/43, nos 16, 41, 51, 83 ; 1/44, nos 18, 23, 27, 34 1/47, nos 15, 52 ; 391/1, nos 305–307 ; 391/2, nos 22–26, 31–38, 323–335 ; 391/3, nos 3, 4, 159, 160 ; Acts of PC., col ser., 1613–80 ; CSP, Col 1675–76, 1677–80, 1681–85.— Lounsbury, British fishery at Nfld.— Prowse, History of Nfld.— Le testament de William Downing est à Somerset House, P.C.C., 40 North.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gillian T. Cell, « DOWNING, JOHN & DOWNING, WILLIAM », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/downing_john_downing_william_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/downing_john_downing_william_1F.html
Auteur de l'article:   Gillian T. Cell
Titre de l'article:   DOWNING, JOHN & DOWNING, WILLIAM
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   23 novembre 2014