DCB/DBC Mobile beta
+

DUNCAN, NORMAN McLEAN, journaliste, éducateur et auteur, né le 3 juillet 1871 dans le canton de North Norwich, Ontario, fils de Robert Augustus Duncan et de Susan Hawley ; décédé célibataire le 18 octobre 1916 à Fredonia, New York.

Norman McLean Duncan passa ses premières années à Brantford, à Fergus et à Mitchell, en Ontario. De 1891 à 1895, il fréquenta la University of Toronto, où il fut un condisciple de William Lyon Mackenzie King*. Après avoir été un moment reporter à l’Auburn Bulletin d’Auburn, dans l’État de New York, il se joignit en 1897 à l’équipe de l’Evening Post de New York. D’abord rédacteur de nouvelles, il se spécialisa ensuite dans la composition d’articles de fonds. Les immigrants syriens du bas de Manhattan lui inspirèrent ses premiers écrits importants, une série d’articles et de contes dont six parurent en 1900 sous le titre The soul of the street.

En 1900, Duncan se mit en route pour Terre-Neuve en vue de rendre visite au médecin et missionnaire Wilfred Thomason Grenfell* à St Anthony. Forcé de renoncer à ce projet à cause du mal de mer, il passa l’été dans l’île des Exploits. Ce premier voyage sur le littoral nord-est de Terre-Neuve (il allait retourner plusieurs fois dans cette région isolée) lui fournit la matière de douzaines d’articles et de plusieurs ouvrages de fiction. En 1903, il publia The way of the sea, recueil de dix nouvelles qui illustrent l’héroïsme et l’acharnement d’un peuple éternellement en butte à la perfidie et à la puissance de la mer. Il rencontra finalement Grenfell en 1903 et passa quelque temps avec lui sur la côte du Labrador cet été-là. Doctor Luke of the Labrador et Dr. Grenfell’s parish, parus respectivement en 1904 et en 1905, s’inspirent du travail de Grenfell.

De 1902 à 1906, Duncan vécut à Washington, en Pennsylvanie, et enseigna la rhétorique et l’art oratoire au Washington and Jefferson College. En 1906, il alla rejoindre à Lawrence, au Kansas, son frère Robert Kennedy, qui appartenait au corps professoral de la University of Kansas. Au cours des sept années suivantes, il se rendit au Moyen-Orient, dans les camps de bûcherons du nord du Minnesota et en Australie. Il a composé un récit du premier et du troisième de ces voyages, Going down from Jerusalem, paru en 1909 et illustré par le jeune Lawren Stewart Harris*, qui l’accompagnait, et Australian byways, publié en 1915. Le travail du révérend Francis Higgins parmi les bûcherons du nord du Minnesota lui a inspiré un roman, The measure of a man, paru en 1911. Duncan reçut un doctorat honorifique en littérature de la University of Pittsburgh en 1910. Après la mort de Robert Kennedy en 1914, il habita chez son jeune frère Ernest, d’abord à Willoughby, dans l’Ohio, puis à Fredonia, dans l’État de New York. C’est là qu’il vivait au moment de sa mort.

Duncan était un écrivain prolifique : il publia plus de 140 articles de revue et 20 livres. The way of the sea, composé tôt dans sa carrière, reste sa meilleure œuvre. Ce recueil fit l’objet de nombreuses recensions après sa parution et n’a cessé d’intéresser les critiques et historiens de la littérature canadienne. C’est le premier ouvrage de fiction qui ait tenté de dépeindre un personnage typiquement terre-neuvien et il constitue une contribution importante à la littérature de cette province. Bien que Duncan ait écrit des nouvelles sur Terre-Neuve jusqu’à sa mort, il ne surpassa jamais l’intensité et la perfection formelle qu’il avait atteintes dans ce recueil.

Le roman le plus connu de Norman McLean Duncan, Doctor Luke of the Labrador, présente essentiellement le même défaut que tous ses ouvrages de fiction de quelque longueur : il manque d’unité. En effet, Duncan avait l’habitude de rassembler, parfois sans trop de soin, des morceaux déjà publiés. Son meilleur tableau du Labrador se trouve dans Dr. Grenfell’s parish. Certes, il y glorifie trop le médecin missionnaire, mais le livre est un bon document sur la vie dans le nord de Terre-Neuve et sur la côte du Labrador vers 1900.

Elizabeth Miller

On trouve une bibliographie complète des publications de Norman McLean Duncan dans notre thèse intitulée « Norman Duncan : a critical biography » (thèse de ph.d., Memorial Univ. of Nfld, St John’s, 1987). Une liste complète des écrits du sujet sur Terre-Neuve figure dans notre ouvrage paru sous le titre The frayed edge : Norman Duncan’s Newfoundland (St John’s, 1992).  [e. m.]

Les monographies de Duncan comprennent The soul of the street : correlated stories of the New York Syrian quarter (New York, 1900) ; The way of the sea (New York, 1903, et diverses autres impressions et éditions ; le texte original de 1903 a été réimprimé deux fois, à Freeport, N.Y., 1970, et à Ottawa, 1982) ; Doctor Luke of the Labrador (New York, 1904 ; réimpr., 1934) ; Dr. Grenfell’s parish ; the deep sea fishermen (New York, 1905) ; The adventures of Billy Topsail : a story for boys (New York, 1906) ; The cruise of the « Shining Light » (New York et Londres 1907 ; publié aussi à Toronto, 1907) ; Going down from Jerusalem : the narrative of a sentimental traveller (New York, 1909) ; The measure of a man : a tale of the big woods (New York, 1911) ; et Australian byways : the narrative of a sentimental traveller (New York et Londres, 1915). Une anthologie de ses nouvelles éditée par John Coldwell Adams a paru sous le titre Selected stories of Norman Duncan (Ottawa, 1988) ; on trouve des renseignements biographiques sur Duncan dans l’introduction rédigée par Adams, pages 1–12.

Centre for Newfoundland Studies, Memorial Univ. of Nfld (St John’s), Arch., coll-67 (Norman Duncan papers).— Canadian men and women of the time (Morgan ; 1912).— Patrick O’Flaherty, The Rock observed : studies in the literature of Newfoundland (Toronto, 1979).— Wallace, Macmillan dict.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Elizabeth Miller, « DUNCAN, NORMAN McLEAN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/duncan_norman_mclean_14F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/duncan_norman_mclean_14F.html
Auteur de l'article:   Elizabeth Miller
Titre de l'article:   DUNCAN, NORMAN McLEAN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1998
Année de la révision:   1998
Date de consultation:   23 octobre 2014