DCB/DBC Mobile beta
+

FAFARD, THÉOGÈNE, médecin, pharmacien et professeur de botanique, né en 1855, probablement à Montréal, fils de Norbert Fafard et d’Appoline Claude ; le 28 novembre 1882, à Saint-Boniface, Manitoba, il épousa Anna-Séphora Germain, et ils eurent au moins une fille qui vécut au-delà de l’enfance ; décédé à Saint-Boniface le 4 janvier 1890.

Théogène Fafard appartenait à une famille qui, au début des années 1870, était bien enracinée à Montréal. Après trois ans d’études au collège de Montréal, il commença, en 1872, à fréquenter l’école de médecine et de chirurgie de Montréal, institution affiliée au Victoria College de Cobourg, Ontario. Son frère Abel, qui allait le suivre au Manitoba, était entrepreneur de pompes funèbres ; un autre de ses frères, Norbert, était médecin et faisait partie de la firme de chimistes et de pharmaciens Fafard et Daoust de Montréal. Fafard obtint son diplôme en 1876 et exerça sa profession à Montréal durant les deux années qui suivirent.

On ne sait pas ce qui attira le jeune médecin au Manitoba en novembre 1878, mais il s’y rendit à une époque où des centaines de familles canadiennes-françaises déménageaient dans cette province. Moins d’une semaine après son arrivée, Fafard soignait un patient à l’hôpital dirigé par les Sœurs de la Charité de l’Hôpital Général de Montréal (sœurs grises) ; il établissait ainsi avec l’hôpital de Saint-Boniface des liens qui allaient durer jusqu’à la fin de sa vie. Les dossiers de cet hôpital, que les sœurs grises avaient fondé en 1871 pour donner plus d’ampleur aux établissements de bienfaisance qu’elles avaient mis sur pied depuis leur arrivée à la colonie de la Rivière-Rouge en 1844 [V. Marie-Louise Valade*] ontrent que Fafard traita des centaines de patients au cours des 11 années où il y fut médecin résidant. D’après un rapport datant de 1887, il visitait « les malades tous les jours, et donn[ait] ses services gratis ».

En 1878–1879, une grande activité régnait à Saint-Boniface, et Fafard, en tant que membre dune petite élite de Franco-Manitobains, ne tarda pas à se mêler des affaires de la communauté. Il fit partie du conseil d’administration de la Société de colonisation de Manitoba, fut membre de la section catholique du bureau d’Éducation de Manitoba et devint le médecin attitré de la Société Saint-Jean-Baptiste. En 1880, il échoua dans la seule tentative qu’il fit de se faire élire au conseil municipal, et, en 1881, il se contenta d’assurer le recensement de la circonscription provinciale de Saint-Boniface.

Voyant qu’il lui était impossible de faire carrière en politique, Fafard réserva ses énergies à la pratique médicale, et, durant les années 1880, il mérita d’être considéré comme le plus éminent médecin canadien-français de la province. Il obtint l’un des postes de coroner du Manitoba en 1880 et il exerça cette fonction jusqu’à sa mort. En 1882, il ouvrit une pharmacie en association avec son frère Abel, qui était alors entrepreneur de construction à Saint-Boniface ; sept ans plus tard, il vendit cet établissement au docteur Joseph-Honoré-Octavien Lambert. Lorsqu’en 1883 Saint-Boniface fut érigé en municipalité, on choisit Fafard de préférence à Lambert, son concurrent, pour occuper le poste de médecin sanitaire.

Le 1er octobre 1884, Fafard devint professeur de botanique au collège médical de Manitoba pour le second trimestre ; il avait demandé avec d’autres personnes la reconnaissance juridique de cette institution privée, qui fut obtenue en avril de la même année. Fafard conserva son poste de professeur jusqu’à son décès prématuré en janvier 1890.

Robert Painchaud

PAM, MG 7, D8.— Le Manitoba (Saint-Boniface, Manitoba), 1881–1890.— Le Métis (Saint-Boniface), 1878–1881.— Élisabeth de Moissac, « Le soin des malades à la Rivière-Rouge et le premier hôpital de Saint-Boniface », Les Cloches de Saint-Boniface (Saint-Boniface), 70 (1971) : 82–87, 140–148.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Robert Painchaud, « FAFARD, THÉOGÈNE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/fafard_theogene_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/fafard_theogene_11F.html
Auteur de l'article:   Robert Painchaud
Titre de l'article:   FAFARD, THÉOGÈNE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   20 septembre 2014