DCB/DBC Mobile beta
+

FONTENEAU, JEAN (plutôt connu sous le nom de Jean Alfonse), navigateur français, né en 1484 en Saintonge, mort à La Rochelle en 1544.

À 12 ans, il entrait en service maritime à La Rochelle, qui deviendra son port d’attache et son lieu de domicile. Il fit du cabotage aux ports d’Espagne et du Portugal. Encore jeune, il épousa une Portugaise, Valentine Alfonse. Suivant l’habitude du sobriquet, on lui donna le nom de sa femme, qui finit par remplacer le sien. C’est ce surnom, joint à sa connaissance du portugais, qui a fait croire qu’il était originaire du Portugal. Au cours de ses navigations pour fins commerciales, il paraît avoir voyagé dans la Baltique au Nord et dans la Méditerranée au Sud ; à l’Est, il a fréquenté les côtes de l’Afrique, visité la mer Rouge et Poussé même jusqu’au Japon. Il a, de plus, connu les côtes de l’Amérique, de la Nouvelle-Écosse aux Antilles.

On lui doit presque certainement l’invention de la « jeannette », petite voile qui se place au sommet du grand mât pour faciliter la conduite des navires. Marin, devenant armateur à l’occasion, il acquit vite le titre de maître navigateur avec la réputation de n’avoir jamais perdu un navire. C’est cette réputation qui lui valut, comme « capitaine pilote du roy François 1er », de conduire au Canada l’expédition de La Rocque de Roberval, qui quitta La Rochelle le 16 avril 1542. Il semble bien que c’est sur la route du retour, à, la fin de l’été, qu’il entreprit une croisière à la recherche du passage du Nord-Ouest vers la Chine. Franchissant le détroit de Belle-Isle, il paraît avoir pénétré jusqu’au détroit de Davis, premier marin français à atteindre ce qu’on appellera plus tard la mer de Baffin. On le retrouve à La Rochelle en mai 1543. La guerre ayant éclaté avec l’Espagne, il arme en course et capture des navires ennemis. L’année suivante, ignorant que la paix est signée depuis septembre, il enlève encore quelques prises ; mais, au cap Saint-Vincent du Portugal, il est attaqué par Menendez et son escadre, qui le pourchassent jusqu’à La Rochelle où, dans le combat, il tombe blessé à mort.

Gustave Lanctot

Jean Fonteneau (Jean Alfonse) a laissé les manuscrits suivants : La cosmographie avec l’espère et régime du soleil du nord par Jean Fonteneau dit Alfonse de Saintonge, capitaine-pilote de François Ier [...], 2e éd., P. L. G. Musset (« Recueil de voyages », XX, Paris, 1904) ; Routier de Jean Alphonse, dans Hakluyt, Principal navigations (1903–05), VIII : 275–283 ; Les voyages avantureux du Capitaine Ian Alfonce (Poitiers, 1559).— Champlain, Œuvres (Laverdière).— Anthiaume, Cartes marines, I : passim (V. Alfonse).— Biggar, Early trading companies.— Harrisse, Jean et Sébastien Cabot.— Hoffman, Cabot to Cartier.— La Roncière, Histoire de la marine française, III (1908).— Sixteenth-century maps relating to Canada : a check-list and bibliography, ed. T. E. Layng (« Pub. des APC », 1956).— Voyages of Cartier (Biggar), qui reproduit la description par Jean Alfonse de son voyage au Canada.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gustave Lanctot, « FONTENEAU, JEAN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 17 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/fonteneau_jean_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/fonteneau_jean_1F.html
Auteur de l'article:   Gustave Lanctot
Titre de l'article:   FONTENEAU, JEAN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   17 avril 2014