DCB/DBC Mobile beta
+

GAUDET (Godet), JOSEPH, cultivateur et homme politique, né à Gentilly (maintenant partie de Bécancour, Québec), le 10 mai 1818, fils de Charles Godet, cultivateur, et de Marguerite Panneton, décédé au même endroit le 4 août 1882.

Cultivateur dans son village natal, Joseph Gaudet ne reçut qu’une instruction élémentaire. Néanmoins, si l’on en croit les auditeurs de ses campagnes électorales, il parlait une langue étonnamment pure et se révéla un orateur populaire exceptionnel ; ces dons naturels lui furent de précieux atouts au cours de sa longue carrière politique. À la suite des élections de 1857–1858, il entra au parlement à titre de député du comté de Nicolet ; il fut réélu sans concurrent en 1861 et en 1863, comme libéral-conservateur et ardent partisan de George-Étienne Cartier*. Au lendemain de la Confédération, cédant aux sollicitations de ses électeurs et probablement de Cartier lui-même, qui lui promit en retour un siège au Conseil législatif, il se porta de nouveau candidat dans le comté de Nicolet et fut élu à la chambre des Communes et à l’Assemblée législative du Québec.

La présence de Gaudet à l’Assemblée législative fut toutefois de courte durée. Il faisait partie du groupe de conservateurs qui jugeaient insuffisante la politique économique et sociale de Pierre-Joseph-Olivier Chauveau et qui n’hésitèrent pas, à plusieurs reprises, à voter contre le gouvernement au risque de le renverser. En 1871, quand l’opinion publique remit en question le double mandat (qui sera aboli au niveau provincial en 1874), Gaudet opta pour le fédéral. Ayant adhéré au Programme catholique en 1871 [V. François-Xavier-Anselme Trudel], Gaudet bénéficia de l’appui du clergé et du Journal des Trois-Rivières et triompha avec une forte majorité aux élections fédérales de 1872 et même de 1874, année où son parti subit la défaite. En octobre 1877, il reçut une nomination de conseiller législatif pour la division de Kennebec. Cette nomination, selon Andrée Désilets, constituait davantage une concession du gouvernement à la classe agricole qu’une récompense personnelle accordée à Gaudet. Elle révélait l’obligation qu’avaient les chefs de parti de répondre aux exigences de chacun des groupes de la société pour maintenir leur force politique. C’est ainsi que Gaudet termina sa carrière parlementaire.

Dans l’ensemble de la députation du Québec, Gaudet était le type du cultivateur moyen jouissant de prestige dans son milieu mais qui, en chambre, n’agissait pas comme le véritable porte-parole du monde agricole. Il va sans dire que son action s’avéra encore plus effacée sur la scène fédérale.

Le 23 février 1846, Joseph Gaudet avait épousé, à Bécancour, Deneige Levasseur ; 16 enfants naquirent de cette union. Un de ses fils, Athanase, cultivateur, représenta lui aussi Nicolet aux Communes, de 1884 à 1888.

Louisette Pothier

ASN, AP-G, J.-C.-C. Marquis, Succession, nos 13–15.— Canada, chambre des Communes, Débats, 1875–1877.— « Parl. debates », 1870–1877.— Le Canadien, 5 août 1882.— Le Courrier du Canada, 1857–1882.— L’Ère nouvelle (Trois-Rivières), 1857–1863.— Le Journal des Trois-Rivières, 1867–1882.— Le Messager de Nicolet (Nicolet, Québec), 19 août 1882.— Le Nouveau Monde (Montréal), avril, mai 1871.— Quebec Daily Mercury, 20 janv. 1869.— Achintre, Manuel électoral.— CPC, 1862 : 29 ; 1873 : 175.— J. Desjardins, Guide parl.— Cyprien Tanguay, Dictionnaire généalogique des familles canadiennes depuis la fondation de la colonie jusqu’à nos jours (7 vol., [Montréal], 1871–1890 ; réimpr., New York, 1968), I : 273 ; IV : 310–312.— G. Turcotte, Le Conseil législatif de Québec, 194.— Désilets, Hector-Louis Langevin, 176, 214s.— M. Hamelin, Premières années du parlementarisme québécois.— Rumilly, Hist. de la prov. de Québec, III : 176s.— Raymond Douville, « Charles Boucher de Niverville, son ascendance, sa carrière politique », Cahiers des Dix, 37 (1972) : 104.— Albert Tessier, « Luc Désilets, un des « fanaux de tôle » de Mgr Laflèche », Cahiers des Dix, 19 (1954) :170.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Louisette Pothier, « GAUDET, JOSEPH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 2 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gaudet_joseph_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gaudet_joseph_11F.html
Auteur de l'article:   Louisette Pothier
Titre de l'article:   GAUDET, JOSEPH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   2 septembre 2014