DCB/DBC Mobile beta
+

GAUFIN, VALÉRIEN (baptisé Jean-Philippe), récollet, commissaire provincial, né à Douai, France, le 16 février 1699, fils de Jean-Philippe Gaufin et de Marie-Joseph Moreau, décédé à Paris le 5 avril 1759.

Valérien Gaufin entre chez les récollets de la province de Saint-Denys en 1722 et il est ordonné prêtre vers 1725. Dès 1727, ce bon récollet est à Québec, où il ne tarde pas à se mêler activement à la vie politique et sociale de la Nouvelle-France. Peu après la mort de Mgr de Saint-Vallier [La Croix*], Gaufin prend parti dans la fameuse querelle au sujet de la direction du diocèse, durant la vacance du siège épiscopal, querelle opposant le chanoine Étienne Boullard* et le chapitre de Québec à l’intendant Dupuy*, à Eustache Chartier de Lotbinière et au Conseil supérieur. Il prononce quelques sermons dans lesquels il attaque le conseil, comparant les membres de ce tribunal aux tyrans et aux persécuteurs des premiers chrétiens. Le 2 février 1728, il prêche une dernière fois, et, le lendemain, il est convoqué au conseil, où il se rend accompagné de son supérieur, le père Étienne Piscot, et du commissaire provincial, le père Justinien Durand. Les membres du conseil exigent que le récollet ne prêche autre chose que la parole de Dieu et qu’il présente, dans les trois mois, une rétractation de son dernier sermon. Dès le 16 février, au lieu d’une rétractation, le récollet présente un texte qui justifie sa position dans le conflit et qui approuve l’élection de Boullard par le chapitre de Québec.

Gaufin, comme bien d’autres membres du clergé et de la société de la Nouvelle-France, avait pris ouvertement position dans ce conflit qui avait tourné très rapidement à la tragi-comédie ; ce fut Louis XV qui trancha la question en rappelant l’un [V. Dupuy] et en sermonnant les autres.

Le père Valérien reste en Nouvelle-France jusqu’en 1742 ; il passe ensuite en France sur le vaisseau le Canada, à titre d’aumônier. Il revient l’année suivante comme commissaire provincial. Participant alors activement à la vie sociale de la colonie, Gaufin s’attire quelques mentions dans la correspondance de Mme Bégon [Rocbert] avec son gendre, Honoré Michel de Villebois de La Rouvillière. Nous apprenons qu’il est le directeur spirituel de la jeune Marie-Catherine-Élisabeth Michel, petite-fille de l’épistolière, et qu’en 1749 il est interdit dans ses fonctions cléricales pour avoir absous les dames qui ont assisté à un bal à Montréal. Toujours selon Mme Bégon, cette même année, le commissaire provincial reçoit la réponse à une lettre envoyée à Jean-Michel Houdin, défroqué depuis 1744 et demeurant en Nouvelle-Angleterre. Gaufin avait tenté de convaincre l’ex-récollet de revenir dans le giron de l’Église romaine. Houdin répond, en lançant des accusations contre tous et chacun et en qualifiant Gaufin de « sélérat » ; « il le plaint fort d’estre obligez de vivre avec une troupe de libertins qui sont capable de toute sorte de crime ».

En 1750 le père Valérien fait du ministère dans la région de Trois-Rivières et quitte le Canada en 1752. Il meurt à Paris le 5 avril 1759, alors qu’il est définiteur et maître des novices.

Quelque peu querelleur et d’esprit ouvert, ce moine offre le portrait fidèle du récollet qui vécut en Nouvelle-France au xviiie siècle : tout en exerçant son ministère un peu partout dans la colonie et en occupant diverses charges dans son ordre, il se mêle activement à la vie sociale canadienne.

Michel Paquin

Archives des Franciscains (Montréal), Dossier Valérien Gaufin.— AN, Col., C11A, 72, f.293.— Correspondance de Mme Bégon (Bonnault), RAPQ, 1934–1935, 22, 49, 56, 65s. 176, 177.— Mémoire de M. Dupuy, intendant de la Nouvelle-France, sur les troubles arrivés à Québec en 1727 et 1728, après la mort de Mgr de Saint-Vallier, évêque de Québec, RAPQ, 1920–1921, 78–105.— Caron, Inventaire de documents, RAPQ, 1941–1942, 287, 288.— P.-G. Roy, Inv. jug. et délib., 1717–1760, I : 343, 344 ; II : 146.— Dubé, Claude-Thomas Dupuy, 236s.— Henri Têtu, Le chapitre de la cathédrale de Québec et ses délégués en France, BRH, XVI (1910) : 356.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Michel Paquin, « GAUFIN, VALÉRIEN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gaufin_valerien_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gaufin_valerien_3F.html
Auteur de l'article:   Michel Paquin
Titre de l'article:   GAUFIN, VALÉRIEN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   20 avril 2014