DCB/DBC Mobile beta
+

GAUVREAU, FERDINAND-EDMOND, prêtre, né à Québec le 12 septembre 1806, fils de Louis Gauvreau et de Marie-Anne Barbeau, décédé le 2 mai 1875 à Saint-Flavien, Qué.

Ferdinand-Edmond Gauvreau fit sa théologie au séminaire de Nicolet et fut ordonné prêtre le 20 septembre 1828. Il fut presque aussitôt nommé vicaire à Memramcook au Nouveau-Brunswick où il se rendit au mois d’octobre. Il fut curé de cette grande mission de juin 1829 à juillet 1832, date où il dut retourner à Québec en raison de l’état d’épuisement physique et psychologique dans lequel il se trouvait. En octobre de la même année, on lui confia la cure de L’Ange-Gardien (comté de Montmorency). Nommé premier curé de Saint-Sylvestre de Lotbinière en novembre 1833, il fonda en 1834 la paroisse voisine de Saint-Ferdinand (aujourd’hui Bernierville), dans le comté de Mégantic. L’abbé Gauvreau retourna à Memramcook en décembre 1836 et y demeura jusqu’à sa nomination à Tracadie, N.-B., en janvier 1852.

Pendant les 20 années qui suivirent, l’abbé Gauvreau accomplit à Tracadie, parmi les quelque 25 malades de la léproserie, qui avait été transférée de l’île Sheldrake en 1849, l’œuvre la plus importante de sa vie de prêtre. Le sort des lépreux était devenu moins pénible grâce en partie à la construction d’un nouvel établissement et aussi à la présence, à Tracadie, de leur famille et de leurs amis. Néanmoins, le mécontentement et l’insubordination, engendrés par la présence d’un personnel trop peu nombreux, non qualifié et peu motivé, dégénérèrent rapidement en guerre ouverte, en évasions et en violence. C’était non seulement l’état physique des malades qui inquiétait profondément l’abbé Gauvreau mais aussi le découragement qui rongeait les cœurs et les esprits. En sa qualité d’aumônier de la léproserie, de membre, et plus tard de président du bureau de santé des comtés de Gloucester et de Northumberland, il plaida, dans ses lettres aux fonctionnaires du gouvernement et aux journaux, pour un traitement plus humain et pour l’amélioration des conditions de vie à la léproserie. Ses efforts furent finalement récompensés en 1868, quand le gouvernement de la province accepta de confier la direction de la léproserie à six religieuses de l’Hôtel-Dieu de Montréal [V. Céré]. Selon les contemporains c’est le dévouement incessant de ces religieuses qui fit renaître l’espoir et la dignité chez les malades de cet établissement.

La santé de l’abbé Gauvreau commença à se détériorer peu de temps après qu’il eut réussi à obtenir l’aide tant désirée pour ses malades. Son état s’aggrava en 1870 et il retourna de nouveau à Québec en septembre 1871. Il passa les dernières années de sa vie comme curé de Saint-Flavien (comté de Lotbinière) où il mourut à l’âge de 68 ans.

Bernard Pothier

Archives acadiennes (Université de Moncton), archives paroissiales de Saint-Thomas (Memramcook, N.-B.), 1828–1852.— Gloucester County Court (Bathurst, N.-B.), Gloucester County Records, 21 (1969).— N.B. Museum, Edward Barron Chandler papers, correspondance politique, 1829–1865 ; New Brunswick, Gloucester County land grants, 1842.— Lovell’s province of New Brunswick directory for 1871 (s.l., s.d.).— Allaire, Dictionnaire.— R.-É. Casgrain Histoire de la paroisse de l’Ange-Gardien (Québec, 1902).— F.-M. Lajat, Le lazaret de Tracadie et la Communauté des religieuses hospitalières de Saint-Joseph (Montréal, 1938).— MacNutt, New Brunswick.— L.-E. Cousineau, M. l’abbé François-Xavier Lafrance, fondateur du lazaret de Tracadie et « pré-fondateur » du collège Saint-Joseph de Memramcook, Revue Canadienne, nouv. sér., XVI (1915) : 481–495.— Édouard Lefebvre de Bellefeuille, Les lépreux de Tracadie, Revue Canadienne, VII (1870), 545–574.— Y.-G. Roy, Saint-Ferdinand d’Halifax, BRH, III (1897) : 17.— Saint Ferdinand d’Halifax, BRH, XXXVI (1930) : 606.— F. L. Whitehead, Leprosy in New Brunswick : the end of an era, CMA Journal, 97, no 21 (1967), 1 299s.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Bernard Pothier, « GAUVREAU, FERDINAND-EDMOND », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gauvreau_ferdinand_edmond_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gauvreau_ferdinand_edmond_10F.html
Auteur de l'article:   Bernard Pothier
Titre de l'article:   GAUVREAU, FERDINAND-EDMOND
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   25 avril 2014