DCB/DBC Mobile beta
+

HARRIS, JOSEPH, marchand de céréales, né en 1835 à Toronto ; il épousa Jane Andrew, et ils eurent quatre enfants, puis Rebecca Cummer, et de ce mariage naquirent deux enfants ; décédé le 1er novembre 1899 dans sa ville natale.

Le père de Joseph Harris était un immigrant britannique venu enseigner au Bas-Canada à la fin des années 1820. Joseph fit ses études à Toronto et entra dès son jeune âge au service de marchands de céréales de cette ville. Il décida de poursuivre son activité dans ce domaine à un moment très opportun. En effet, la construction de plusieurs lignes de chemin de fer importantes dans le Haut-Canada dans les années 1850 et 1860 avait fait de Toronto le principal centre du commerce des céréales de la région. En 1855, les hommes d’affaires de la ville avaient mis sur pied une bourse de commerce qui permettait aux acheteurs et aux vendeurs de se rencontrer pour négocier des contrats. Le succès de ces transactions était largement attribuable aux règlements efficaces qui régissaient la classification et l’inspection des céréales et qui éliminaient la nécessité pour l’acheteur d’examiner le produit. En 1863, une loi adoptée par l’Assemblée législative de la province du Canada établit des normes de classification et permit aux bureaux de commerce de Québec, de Montréal et de Toronto d’engager des inspecteurs. Après 1862, Harris devint inspecteur adjoint à Toronto, sous la direction de Julius Rough. Ce dernier prit sa retraite en juin 1871, et Harris fut promu inspecteur principal, poste qu’il occuperait durant les 20 années suivantes.

Au cours des années 1880, le centre du commerce des céréales au Canada se déplaça de Montréal et Toronto vers l’Ouest, à Winnipeg. La production de blé de qualité supérieure Red Fife augmenta au Manitoba, et le marché d’exportation des céréales de la province prit de l’expansion. On vit alors émerger une nouvelle catégorie d’hommes d’affaires optimistes, prêts à saisir les occasions qui s’offraient. Pour prendre livraison du blé, les marchands construisirent des silos et des entrepôts plats (trémies d’entreposage couvertes non dotées d’équipement mécanique) le long des voies ferrées ; à Winnipeg, ils fondèrent la Winnipeg Grain and Produce Exchange en 1887. Afin de tirer parti de cette évolution, Harris s’installa dans cette ville avec sa famille en 1891, et y établit un bureau de courtage des céréales. Il se joignit à la Winnipeg Grain and Produce Exchange et, de 1893 à 1898, il fut membre du conseil qui regroupait les principaux marchands de céréales et fixait les règles du commerce de cette denrée dans l’Ouest. Élu vice-président en 1896, il devint le douzième président le 11 janvier 1899 ; il dut cependant remettre sa démission après la moitié de son mandat en raison de son état de santé.

Au début des années 1890, deux entreprises propriétaires de silos et de meuneries établies au centre du Canada, l’Ogilvie Milling Company [V. William Watson Ogilvie] et la Lake of the Woods Milling Company, avaient dominé le commerce des céréales au Manitoba. Certains marchands de céréales de la ville vinrent à se rendre compte qu’ils devaient regrouper leur pouvoir économique afin de défier la suprématie des deux géants. En juillet 1897, Harris se joignit donc à plusieurs autres marchands, dont Rodmond Palen Roblin*, Samuel A. McGaw et Frederick Phillips, pour fonder la Dominion Elevator Company. Grâce à un capital autorisé de 200 000 $, la nouvelle société devint rapidement l’une des premières entreprises de commerce des céréales dans l’ouest du Canada. (En 1900, elle exploitait 64 silos –14 % de leur nombre total dans les Prairies – d’une capacité globale d’environ 1,8 million de boisseaux.) Harris fut vice-président de l’entreprise jusqu’à son décès.

À sa retraite en 1899, Joseph Harris retourna à Toronto et y mourut la même année. Apprécié par ses collègues dans le commerce des céréales à Winnipeg, et respecté par l’ensemble des marchands de Toronto, il fut pour le parti libéral un fervent adhérent et pour l’Église d’Angleterre, un membre dévoué. Sa carrière témoigne cependant avant tout du mouvement vers l’Ouest qu’effectua l’industrie céréalière du Canada à la fin du xixe siècle.

Allan Levine

AN, MG 28, III 56, 3. — Canada, Parl., Doc. de la session, 1898, no 16. — Toronto, Board of Trade, Annual report [...] (Toronto), 1872–1891. — Winnipeg Grain and Produce Exchange, Annual Report (Winnipeg), 1890–1900. — Commercial (Winnipeg), 13 févr. 1893, 23 sept. 1895, 10 sept. 1898, 14 janv., 4 nov. 1899, 13 janv. 1900. — Commemorative biog. record, county York. — RL. Jones, History of agriculture in Ontario, 1613–1880 (Toronto, 1946 ; réimpr., Toronto et Buffalo, N.Y., 1977). — A. [G.] Levine, The exchange : 100 years of trading grain in Winnipeg (Winnipeg, 1987).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Allan Levine, « HARRIS, JOSEPH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/harris_joseph_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/harris_joseph_12F.html
Auteur de l'article:   Allan Levine
Titre de l'article:   HARRIS, JOSEPH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   1 novembre 2014