DCB/DBC Mobile beta
+

HAZLEWOOD, SAMUEL, ingénieur civil et arpenteur, né en 1822 à Newtonbarry dans le comté de Wexford, Irlande, décédé le 11 janvier 1878 à Brockville, Ont.

Samuel Hazlewood était arpenteur en Irlande et avait travaillé au service topographique ainsi qu’à des projets publics et privés. Aussi, lorsqu’il émigra au Canada à l’âge de 29 ans, n’eut-il aucune peine à trouver un emploi dans un pays qui venait d’entrer dans l’ère des développements ferroviaires.

Il est probable que Hazlewood s’installa d’abord non loin de Brockville dans le Canada-Ouest. Dès son arrivée, il fit les levés de terrain pour le chemin de fer que l’on projetait de construire entre Prescott et la baie Géorgienne et, peu de temps après, ceux du Grand Junction Rail-Road qui devait relier Belleville à Peterborough. En 1852, Hazlewood fut engagé pour faire les premiers levés du chemin de fer du Grand Tronc. Par la suite, il travailla comme arpenteur pour diverses compagnies et fut même employé quelque temps par la firme privée Peto, Brassey, and Betts.

En 1864, Hazlewood fut de nouveau pressenti pour une entreprise de grande envergure. Il travailla à la fois aux études de terrain et aux avant-projets faits en vue de l’établissement du chemin de fer Intercolonial ; de 1868 à 1874, il fut l’un des quatre ingénieurs de district responsables de la construction de la ligne. Celle-ci terminée, il fut nommé ingénieur de district chargé de surveiller un tronçon du chemin de fer canadien du Pacifique alors en construction entre Thunder Bay et Rat Portage (Kenora). On avait donné le nom d’« amphibie » à l’itinéraire suivi car il devait comporter à la fois une section de voie ferrée et. une section de voie navigable le long de la « route Dawson » ; cette route découverte par Simon James Dawson*, qui en avait également fait le relevé, était utilisée par les immigrants et les soldats. Hazlewood se vit confier la responsabilité des travaux de canalisation au fort Frances situé à l’extrémité inférieure du lac La Pluie. En 1878, année de la mort de Hazlewood, cet itinéraire fut abandonné, bien que le canal fût presque achevé, et on préféra emprunter l’itinéraire actuel qui se trouve plus au nord.

Anne E. F. Sniderman

PAO, Historical Branch, Historical plaque to commemorate the Fort Frances Canal.— Revised record, engineers and their assistants employed on public works, Canada, 1779 to 1890 ([Ottawa], s.d.).— Dom. ann. reg., 1878.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Anne E. F. Sniderman, « HAZLEWOOD, SAMUEL », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/hazlewood_samuel_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/hazlewood_samuel_10F.html
Auteur de l'article:   Anne E. F. Sniderman
Titre de l'article:   HAZLEWOOD, SAMUEL
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   19 décembre 2014