DCB/DBC Mobile beta
+

HELLIWELL, THOMAS, marchand et agent d’affaires, né en 1795 ou 1796 à Todmorden, Yorkshire, Angleterre, fils aîné de Thomas Helliwell et de Sally Lord ; il épousa Mary Wilson (décédée en 1833) qui donna naissance à six enfants et il se remaria à Ann Ashworth et ils eurent sept enfants ; décédé le 9 mars 1862 à Toronto, Haut-Canada.

En 1818, Thomas Helliwell, père, un modeste fabricant de coton, vint s’établir avec sa famille à Niagara dans le Haut-Canada, laissant à son fils Thomas le soin de régler ses affaires dans le Yorkshire. L’année suivante, celui-ci arriva à Drummondville (Niagara Falls) où il géra un magasin avec trois de ses frères. En 1821, il aida son père à construire – sur le terrain de 10 acres que ce dernier possédait, le long de la rivière Don, au nord d’York (Toronto) – une brasserie, une malterie et une distillerie. Ils donnèrent le nom de Todmorden à l’endroit où était située leur entreprise, dans le secteur qui comptait également les meuneries des familles Skinner et Eastwood et qui fut appelé « Don Mills ». La même année, Thomas Helliwell, fils, s’installa à York où il devint agent de l’entreprise, qui se développa et en vint à comprendre des moulins à blé et à papier, en plus de la brasserie, de la distillerie et de la malterie. Établi à Market Square, il se chargea d’acheter le grain pour les moulins, de vendre la bière et les autres produits des entreprises, et d’accroître les possessions familiales au bord du lac (Ontario). En 1828, il fut au nombre des citoyens à qui l’on concéda des lots de grève pouvant servir à la construction de quais et d’entrepôts ; William Lyon Mackenzie estimait que ces concessions avaient pour but de gagner des appuis à John Beverley Robinson, candidat tory dans la circonscription d’York aux élections tenues cette année-là. Les frères de Thomas, John, Joseph et William, participèrent à diverses reprises à l’exploitation de l’entreprise de Todmorden après le décès de leur père, survenu en 1825 ; quand leur mère mourut en 1843, ils se donnèrent comme raison sociale « Thomas Helliwell and Bro. ». La firme fut détruite par un incendie en 1847.

Helliwell se mêla des affaires municipales d’York. En 1825, il fut membre d’un comité qui acheta, au nord de la ville ; un terrain de six acres (appelé Potter’s Field) qui servait de cimetière. Il fut le principal signataire d’une pétition adressée au conseil municipal de Toronto en 1840 par un groupe de personnes réclamant la modification du plan des bâtiments du marché pour qu’elles puissent elles-mêmes construire des édifices en bordure de Market Square. Il fut également juge de paix à Toronto.

En 1856, il se présentait comme étant un transitaire (« forwarder ») et indiquait Helliwell’s Wharf comme lieu d’affaires. Il était probablement, à ce moment-là, agent d’affaires pour le compte de ses frères : Joseph avait reconstruit les minoteries de Todmorden, tandis que William avait bâti une scierie et un moulin à blé à Highland Creek, dans le Haut-Canada. Thomas Helliwell, résidant de Toronto pendant 40 ans, fut l’un des premiers hommes d’affaires à participer au développement commercial de la vallée de la rivière Don et du secteur situé en bordure du lac Ontario.

Dianne Newell

MTCL, William Helliwell, diary, 15 févr.–15 juill. 1833 ; reminiscences, 1889.— PAO, Street (Samuel) papers, 24 août 1853 ; Toronto City Council papers, petition of Thomas Helliwell et al., 16 mars 1840.— Todmorden Mills Museum (Toronto), Sarah Helliwell diary, 1er janv.–14 mars 1847.— Town of York, 18151834 (Firth).— Illustrated historical atlas of the county of York [...] (Toronto, 1878 ; réimpr., 1969).— Toronto directory, 1833–1863.— History of Toronto and county of York.— Robertson’s landmarks of Toronto, II : 617, 1035.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Dianne Newell, « HELLIWELL, THOMAS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/helliwell_thomas_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/helliwell_thomas_9F.html
Auteur de l'article:   Dianne Newell
Titre de l'article:   HELLIWELL, THOMAS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   19 avril 2014