DCB/DBC Mobile beta
+

HOPKINS, SAMUEL, employé de la Hudsons Bay Company ; circa 1715–1731.

Recruté au Christ’s Hospital de Londres en 1715, Hopkins fut engagé comme apprenti pour une durée de sept ans et envoyé au comptoir d’Albany pour y tenir les livres de comptes ; on recommanda à James Knight « d’être très bon pour lui et de lui donner tout l’encouragement possible ». Malgré les plaintes du comité de Londres au sujet de son écriture enguirlandée, on augmenta ses gages à £20 par an en 1722. Le 3 octobre 1722, il déserta son poste et remonta la rivière en compagnie de deux Indiens cris venus à Albany chercher des provisions pour l’hiver. Il passa l’hiver à l’intérieur des terres, mais il est impossible de savoir jusqu’où il pénétra. Le 1er mai 1723, il revint à Albany, où le gouverneur Joseph Myatt le mit en résidence surveillée. Le 17 mai, il s’évada en escaladant le mur et tenta de se joindre à quelques Indiens qui remontaient la rivière. Les Indiens refusèrent et deux hommes envoyés par le gouverneur Myatt le reprirent facilement. Hopkins fut envoyé en Angleterre et comparut devant le comité de Londres qui ne fut pas plus convaincu par les raisons qui l’avaient amené à « quitter son emploi » que ne l’avait été Myatt. On lui retint ses gages pour la durée de son absence.

En 1724, la compagnie le rengagea « par charité » et l’énvoya au fort York où il travailla sous les ordres de Thomas McCliesh*, qui le trouva « naturellement honnête » et « très obligeant ». Hopkins servit d’abord en qualité de commis aux vivres puis, avec une forte augmentation de salaire, en qualité de comptable de 1727 à 1731. Il retourna ensuite en Angleterre. Pendant le séjour qu’il y fit en 1723 et 1724, il s’était probablement marié, puisqu’il y eut enregistrement de paiements faits à sa femme en décembre 1726. Le fait que ni Myatt ni le comité de Londres n’aient paru s’intéresser aux aventures d’Hopkins, ou bien montre l’indifférence de la compagnie à l’égard de l’exploration de l’intérieur du pays après. Albany, ou indique qu’Hopkins avait hiverné non loin de ce port.

G. E. Thorman

HBRS, XXV (Davies et Johnson).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

G. E. Thorman, « HOPKINS, SAMUEL », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 31 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/hopkins_samuel_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/hopkins_samuel_2F.html
Auteur de l'article:   G. E. Thorman
Titre de l'article:   HOPKINS, SAMUEL
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   31 octobre 2014