DCB/DBC Mobile beta
+

JUCHEREAU DE MAUR, PAUL-AUGUSTIN, receveur de la Compagnie de la Colonie, né à Québec le 13 juin 1658, deuxième fils de Jean Juchereau* de La Ferté, seigneur de Maur et membre du Conseil souverain, et de Marie Giffard, fille du seigneur de Beauport, décédé en mer en 1714.

Paul-Augustin était le frère de Jeanne-Françoise Juchereau de La Ferté, dite de Saint-Ignace, supérieure et annaliste de l’Hôtel-Dieu de Québec, et de Denis-Joseph Juchereau de La Ferté.

Il reçut une instruction remarquable pour l’époque et s’adonna au commerce. Son frère aîné, Noël, étant entré chez les Jésuites, Paul-Augustin reçut de son père la seigneurie de Maur en 1685. Appelée aussi Saint-Augustin, cette seigneurie de 50 arpents était située près de Québec.

Paul-Augustin passa en France en 1700, en compagnie du sieur Pascaud, pour y solliciter la liberté du commerce en faveur des Canadiens. Il y fut mêlé à la création de la Compagnie de la Colonie, dont il reçut, le 13 juillet 1701, une commission de « receveur préposé à la recepte des castors et dixième des orignaux ». Il remplit cette fonction jusqu’à sa mort.

Quand la flotte de Walker se brisa sur l’Île-aux-Œufs en 1711, les poètes, raconte la mère Saint-Ignace, épuisèrent leur verve en rimes de toutes sortes sur ce naufrage. Quelques-uns de ces poèmes et chansons ont été conservés aux archives de l’Hôtel-Dieu de Québec. Paul-Augustin composa lui-même une chanson sur ce désastre.

À l’automne de 1714, Paul-Augustin s’embarqua pour la France à bord du Saint-Jérôme, qui sombra près de l’île de Sable. De ce naufrage, il y eut deux seuls survivants ; Paul-Augustin périt avec le capitaine Lechtier (Lechter) de Chalus, le marquis d’Aloigny, commandant des troupes, et François Dumontier, secrétaire du marquis de Vaudreuil [Rigaud].

Paul-Augustin, demeuré célibataire, avait légué ses biens à son neveu, François Aubert de La Chesnaye, sieur de Mille-Vaches, qui hérita de la seigneurie et du titre de Maur.

Antonio Drolet

AN, Col., C11A, 35s.— Jug. et délib., passim— P.-G. Roy, Inv. coll. Pièces jud. et not., I : 281 ; II : 309.— Azarie Couillard-Després, La première famille française au Canada, ses alliés et ses descendants (Montréal, 1906).— Hugolin [Stanislas Lemay], Vieux papiers, vieilles chansons (Montréal, 1936).— P.-G. Roy, La famille Juchereau Duchesnay (Lévis, 1930), Fils de Québec, I : 58s.— E.-C. Bailly, Juchereau, BRH, LX (1954) : 166.— Mme Pierre Montagne, Robert Giffard, futur seigneur de Beauport, MSGCF, XVII (1936) : 34.— P.-G. Roy, Paul-Augustin Juchereau de Maure, BRH, XXIX (1923) : 81 ; I, a seigneurie de Maur ou Saint-Augustin, BRH, IX (1903) : 83.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Antonio Drolet, « JUCHEREAU DE MAUR, PAUL-AUGUSTIN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/juchereau_de_maur_paul_augustin_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/juchereau_de_maur_paul_augustin_2F.html
Auteur de l'article:   Antonio Drolet
Titre de l'article:   JUCHEREAU DE MAUR, PAUL-AUGUSTIN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   20 octobre 2014