DCB/DBC Mobile beta
+

LE COMTE DUPRÉ, JEAN-BAPTISTE, marchand et négociant, capitaine de milice, baptisé à Montréal le 4 août 1689, fils de Louis Le Conte * Dupré, marchand, et de Marie-Catherine de Saint-Georges, décédé à Montréal le 24 mai 1765.

À la mort de son père en 1715, Jean-Baptiste Le Comte Dupré prit en main, sous la direction de sa mère, l’entreprise familiale fondée sur le commerce des fourrures. Il se rendit à plusieurs reprises dans les pays d’en haut ; vers 1720, il sembla abandonner ce métier de « voyageur » pour se consacrer entièrement au rôle de « marchand-équipeur ». Il signa plusieurs contrats d’association, entre autres, en 1726, avec Jean-Baptiste Jarret de Verchères, puis en 1730 et 1731, avec Charles Legardeur de Croisille. Le Comte Dupré, en plus d’engager des « canotiers » pour le voyage aux pays d’en haut, fournit aussi des fonds et des marchandises aux traiteurs.

En 1733, Le Comte Dupré fut élu marguillier de la paroisse Notre-Dame de Montréal et, en 1749, il se vit confier la charge de capitaine de milice à la côte de La Visitation (gouvernement de Montréal), poste qu’il occupa jusqu’en 1760. Après la signature du traité de Paris, Le Comte Dupré fut du nombre des notables canadiens qui adressèrent, le 12 février 1763, une pétition à George III lui demandant de bien vouloir reconnaître le papier-monnaie du Canada et autoriser l’importation de marchandises françaises achetées depuis longtemps. Le 22 mai 1763, le gouverneur Thomas Gage* invitait par une ordonnance les Canadiens à présenter au notaire Pierre Panet* leurs lettres de change, cartes et certificats pour qu’il en soit dressé deux bordereaux. Par la suite, ces réclamations devaient être envoyées en Angleterre et de là transmises au gouvernement français pour indemnisation. Le Comte Dupré inscrivit la somme de 74 857# 10s.

Jean-Baptiste Le Comte Dupré mourut le 24 mai 1765 à Montréal où il avait épousé le 30 janvier 1727 Marie-Anne Hervieux, sœur du marchand Louis-François Hervieux. Deux de leurs fils, Jean-Baptiste* et Georges-Hippolyte, furent aussi marchands.

Yves Quesnel

ANQ-M, Greffe de Michel Lepailleur, 17 janv. 1727 ; Registre d’état civil, Notre-Dame de Montréal, 4 août 1689, 25 mai 1756.— Documents relatifs à la monnaie sous le régime français (Shortt), II : 968–971.— Les ordonnances et les lettres de change du gouvernement de Montréal en 1759, RAPQ, 1924–1925, 232, 256.— Bonnault, Le Canada militaire, RAPQ, 1949–1951,442.— Marguilliers de la paroisse Notre-Dame de Ville-Marie de 1657 à 1913, BRH, XIX (1913) : 278.— Massicotte, Répertoire des engagements pour l’Ouest, RAPQ, 19291930, 229, 237, 238, 256, 275, 283, 284, 295. P.-G. Roy, lnv. jug. et délib., 1717–1760, I : 167 ; III : 108.— Tanguay, Dictionnaire.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Yves Quesnel, « LE COMTE DUPRÉ, JEAN-BAPTISTE (mort en 1765) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/le_comte_dupre_jean_baptiste_1765_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/le_comte_dupre_jean_baptiste_1765_3F.html
Auteur de l'article:   Yves Quesnel
Titre de l'article:   LE COMTE DUPRÉ, JEAN-BAPTISTE (mort en 1765)
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   24 juillet 2014