DCB/DBC Mobile beta
+

LE CONTE DUPRÉ (Leconte, Lecompte, Dupré dit Le Conte), LOUIS, fermier, propriétaire foncier, trafiquant de fourrures, marchand-bourgeois à Bécancour, Champlain et Montréal, né dans la paroisse de Pouzauges, dans le Poitou, en 1654, mort à Montréal en 1715.

Le Conte Dupré était le fils de Charles Le Conte et d’Anne Defosse, tous deux de la paroisse de Pouzauges. On ignore la date de son arrivée en Nouvelle-France, mais l’on sait qu’en 1672 il vivait à Bécancour, où il cultivait sans doute la terre. Le recensement de 1681 le dénombre comme habitant de Champlain, âgé de 27 ans, propriétaire d’un mousquet, de 3 têtes de bétail et de 18 arpents de terre en culture. En 1683, il s’établit à Montréal où, en 1694, il se porta acquéreur de terrains près de la place du Marché et de la rue Saint-Louis.

Son contrat de mariage, reçu le 29 octobre 1683 n’a pas été enregistré avant le 4 novembre 1704. Il avait épousé Marie-Catherine de Saint-Georges, fille d’Adrien de Saint-Georges, écuyer, garde du corps du roi, et de Jeanne Guernon. Ils eurent 16 enfants dont quelques-uns moururent en bas âge.

Il n’existe à peu près pas de documents concernant l’activité commerciale de Le Conte Dupré. On lui accorda en 1686 un congé de traite dans les pays d’en haut mais il le revendit. Il a entretenu des relations d’affaires avec Charles Aubert de La Chesnaye ; c’est par son entremise qu’il acheta, le 26 octobre 1681, la seigneurie de Terrebonne dont le propriétaire, André Daulier, sieur Des Landes, n’habitait pas le pays. Le Conte Dupré n’exploita pas ses terres et, en 1707, l’intendant Jacques Raudot accorda aux censitaires l’autorisation de construire un moulin. Après la mort de Le Conte Dupré, sa femme vendit la seigneurie à François-Marie Bouat.

Le Conte Dupré jouissait d’une certaine aisance si l’on en juge d’après le nombre de transactions qui furent effectuées après sa mort, telles que ventes de propriétés et saisies immobilières, et les associations commerciales qu’il avait nouées à la faveur des mariages contractés par les siens. Le Conte Dupré mourut le 13 juillet 1715, âgé de 61 ans.

Cameron Nish

AJM, Greffe d’Antoine Adhémar ; Greffe d’Hilaire Bourgine.— AJQ, Greffe de Louis Chambalon, 9 nov. 1708, 13 août 1712.— Collection Lafontaine (Sir George Williams University), Registre de la paroisse Notre-Dame de Montréal ; Registre de la cure de Montréal.— Les origines de Montréal (« Mémoires de la Société historique de Montréal »), XI, 1917.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Cameron Nish, « LE CONTE DUPRÉ, LOUIS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/le_conte_dupre_louis_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/le_conte_dupre_louis_2F.html
Auteur de l'article:   Cameron Nish
Titre de l'article:   LE CONTE DUPRÉ, LOUIS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   20 août 2014