DCB/DBC Mobile beta
+

LEEMING, RALPH, ministre de l’Église d’Angleterre, né le 27 janvier 1788 à Blackburn dans le Lancashire, en Angleterre, décédé à Dundas, Ont., le 13 mars 1872.

Ralph Leeming fit ses études à St Bees College, à Cumberland, et fut ordonné en 1812. On lui confia, dans le diocèse de Rochester, deux vicariats et une école pourvue d’une fondation, après quoi il sollicita, en 1816, un poste de missionnaire dans le diocèse de Québec. La Society for the Propagation of the Gospel fit bon accueil à sa requête ; à cette époque, le Bas et le Haut-Canada comptaient seulement six ministres de l’Église d’Angleterre. Cet état de chose était en partie le résultat des « meilleurs avantages » que la Nouvelle-Écosse, colonie plus ancienne et mieux établie, était en mesure d’offrir aux ministres.

En septembre 1816, la société nomma Leeming dans le canton d’Ancaster ; il fut le premier ministre résidant dans cette localité « coquette et pleine de promesses » qui comptait quelque 1 000 habitants, dont seulement 200, selon Leeming, appartenaient à l’Église d’Angleterre. La nomination de Leeming reflétait les espérances qu’après la guerre de 1812 on plaçait dans la colonie du Haut-Canada. Le territoire desservi par Leeming englobait « Barton et les régions adjacentes », couvrant la plus grande partie de l’actuel comté de Wentworth, à la tête du lac Ontario. Quatre ans après son arrivée dans la région, Leeming épousa Susan, la fille de Richard Hatt*, meunier bien connu et un des soutiens de l’Église dans le village de Dundas.

Au début de 1818, à la demande pressante du révérend Robert Addison*, de Niagara, Leeming élargit le champ de son ministère pour s’occuper des Agniers et des autres Indiens convertis qui faisaient partie des Six-Nations et qui étaient établis sur des territoires concédés en 1784, sur les bords de la rivière Grand. Leeming, à intervalles réguliers, dispensa pendant près de dix ans son ministère spirituel et son enseignement à ces Indiens chrétiens, par ailleurs bien négligés. À l’automne de 1818, il dota une école dans le village des Tuscarorens et, pendant les quelques années qui suivirent, il donna son appui au travail d’enseignement que la société avait entrepris parmi les Agniers. Après que la New England Company eut désigné, en 1827, le révérend Robert Lugger* au poste de pasteur résidant chez les Iroquois, Leeming restreignit son ministère aux fidèles de race blanche de son territoire. À ce moment-là, au village d’Ancaster, la construction de l’église St John, siège principal de sa mission, était achevée.

En 1830, alléguant sa santé chancelante, Leeming donna sa démission et tenta de trouver ailleurs des charges moins lourdes. Après avoir songé momentanément à accepter une paroisse en Angleterre, il décida de demeurer au service de la société et alla s’installer dans une mission nouvellement ouverte dans le canton de March, sur la rivière Outaouais, à environ 14 milles à l’ouest de Bytown (Ottawa). En 1833, on l’assigna à une autre mission dans le canton de Hamilton, mais de nouveau, après une courte période, son mauvais état de santé l’obligea à abandonner ce poste, le dernier. Néanmoins, en dépit de la fragilité de sa santé, il vécut longtemps encore et pendant quelques années fit de nombreux voyages puis habita apparemment les régions d’Ancaster et de Dundas. Il mourut en 1872, ayant survécu â sa femme et à son frère missionnaire, le révérend William Leeming, de Chippawa.

C. M. Johnston

APC, FM 19, F1 (Papiers Claus), 12 ; FO 5, A1, 44 ; FO 10, A1, 5.— USPG, Journal of SPG, 31–37, 40s.— Robert Gourlay, Statistical account of Upper Canada, compiled with a view to a grand system of emigration (2 vol., Londres, 1822), I : 389ss.— John Howison, Sketches of Upper Canada, domestic, local, and characteristic : to which are added practical details for the information of emigrants of every class ; and some recollections of the United States of America (Édimbourg, 1821), 161–164.— John West, A journal of a mission to the Indians of the British provinces of New Brunswick, and Nova Scotia, and the Mohawks, on the Ouse, or Grand River, Upper Canada (Londres, 1827), 276–289.— Church Herald (Toronto), 21 mars, 18 avril 1872.— Gore Gazette (Ancaster), 3 mars, 14 avril 1827.— Rev. Ralph Leeming ; an address from his parishioners and friends, Wentworth Hist. Soc. Papers and Records (Hamilton), VIII (1919) : 59–61.— T. D. J. Farmer, A history of the parish of St John’s Church, Ancaster [...] (Guelph, Ont., 1924), 53–61.— W. B. et A. B. Kerr, The Reverend William Leeming, first rector of Trinity Church, Chippawa, Ont. Hist., XXXI (1936) : 135–154.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

C. M. Johnston, « LEEMING, RALPH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 28 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/leeming_ralph_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/leeming_ralph_10F.html
Auteur de l'article:   C. M. Johnston
Titre de l'article:   LEEMING, RALPH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   28 juillet 2014