DCB/DBC Mobile beta
+

McCARTHY, MAITLAND STEWART, avocat, homme politique et juge, né le 5 février 1872 à Orangeville, Ontario, fils de Thomas Anthony Maitland McCarthy et de Jennie Frances Stewart ; le 26 mai 1900, il épousa à Hamilton, Ontario, Eva Florence Watson, et ils eurent deux fils et une fille ; décédé le 17 mai 1930 à Montréal et inhumé à Orangeville.

Né de parents irlandais, Maitland Stewart McCarthy suivit une tradition familiale en optant pour le droit : son grand-père paternel et son oncle D’Alton McCarthy* étaient avocats, et son père, juge du tribunal de comté à Orangeville. Il fréquenta la Trinity College School à Port Hope, en Ontario, et la Trinity University de Toronto (licence ès arts en 1893, maîtrise ès arts en 1895, licence en droit en 1896). Reçu au barreau en 1897, il exerça à Sarnia, où il milita dans l’association locale des conservateurs. En septembre 1903, il s’installa à Calgary. Admis au Barreau des Territoires du Nord-Ouest en octobre, il s’associa peu de temps après à William Legh Walsh*, qui avait déjà travaillé à Orangeville.

McCarthy se lança en politique moins d’un an après son arrivée à Calgary. Il fut élu député de la circonscription fédérale de Calgary en 1904 et en 1908, mais ne se porta pas candidat en 1911. Cet orateur important aux Communes était réputé pour son assiduité et pour l’attention qu’il portait aux détails des projets de loi. En 1905, à l’occasion de l’offensive des conservateurs contre les articles consacrés à l’éducation dans les projets de loi d’autonomie, qui visaient à créer les provinces de l’Alberta et de la Saskatchewan, il « traita la question constitutionnelle avec une subtilité pénétrante », a dit un historien. En février 1909, les conservateurs de l’Alberta lui offrirent la direction du parti, mais il refusa.

Après avoir quitté le Parlement, McCarthy s’associa au cabinet juridique Eddinton and Hanna à Edmonton. Il devint l’un des membres les plus en vue de l’Edmonton Bar Association, dont il adorait les mondanités. Nommé conseiller du roi le 19 mars 1913, il fut élevé à la Cour suprême de l’Alberta le 11 juillet 1914 et affecté à la toute nouvelle division de première instance de celle-ci le 15 septembre 1921.

On tenait le juge McCarthy pour un observateur perspicace des actions humaines. Il parlait lentement, avec humour ; généraliste, il accordait plus de poids au sens commun qu’aux questions de procédure. Selon l’un de ses associés, il se mit à boire au point d’oublier parfois sa formation en droit ; d’après un autre, il aurait pu être l’un des plus brillants juristes de son temps. Si un petit nombre seulement de ses décisions enrichirent la jurisprudence du tribunal, il établit des précédents importants en des matières comme la part de responsabilité de la victime dans les accidents, la négligence des entreprises et la règle de la preuve. Il aimait la précision dans les jugements et n’hésitait pas à différer d’avis avec ses collègues. Plusieurs de ses jugements importants mettaient en cause la Compagnie du chemin de fer canadien du Pacifique et le Grand Tronc. Parmi l’ensemble de ses décisions, la plus digne de mention est celle qu’il rendit en 1919 dans le Roi c. Wilson. Il y invalidait un jugement de conduite criminelle prononcé contre un automobiliste et resserrait les paramètres de la responsabilité personnelle des conducteurs qui rencontraient des cyclistes et des piétons sur la chaussée.

Tout au long de sa carrière, McCarthy pratiqua des sports de plein air et fut actif à l’église anglicane et dans son milieu. Il appartint au conseil d’administration de la Trinity College School et du Western Canada College de Calgary, occupa la présidence de l’Alcoholics Anonymous Association of Alberta et de l’Amateur Athletic Association for Alberta, et fut membre du Central Olympic Committee en 1908. En outre, il fit partie du Calgary Club, du Ranchmen’s Club et du Rideau Club d’Ottawa.

Maitland Stewart McCarthy démissionna de la magistrature le 3 mai 1926 pour des raisons de santé. Il mourut quatre ans plus tard à Montréal, où il était en vacances.

Louis A. Knafla

On trouve des renseignements biographiques sur Maitland Stewart McCarthy dans Canadian men and women of the time (Morgan ; 1912), dans Canadian directory of parl. (Johnson), dans Canadian who’s who, 1910, et dans Who’s who and why, 1917–1918. Des notices nécrologiques figurent dans le Calgary Herald et l’Edmonton Journal, toutes les deux en date du 19 mai 1930. Il n’existe plus de manuscrits ni de papiers de famille.

Il y a une photographie et une courte biographie sur la carrière juridique du sujet dans L. [A.] Knafla et Richard Klumpenhouwer, Lords of the western bench : a biographical history of the supreme and district courts of Alberta, 1876–1990 (Calgary, 1997), 114s. On trouve certains jugements de McCarthy dans les Alberta Law Reports (Toronto), le Western Law Reporter (Toronto) et les Western Weekly Reports (Calgary) des années 1914 à 1925. On en trouve aussi dans les registres de procès civils aux PAA, GR1979.266. Des commentaires de contemporains ont été enregistrés au cours d’entrevues avec John Edward Annand Macleod et George Wilbert Skene ; les rubans sont conservés aux GA, M 3983. [l. a. k.]

AO, RG 80-5-0-286, nº 17593.— Edmonton Journal, 28 mai 1930.— CPG, 1905.— M. R. Lupul, The Roman Catholic Church and the North-West school question : a study in church-state relations in western Canada, 1875–1905 (Toronto, 1974).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Louis A. Knafla, « McCARTHY, MAITLAND STEWART », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mccarthy_maitland_stewart_15F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mccarthy_maitland_stewart_15F.html
Auteur de l'article:   Louis A. Knafla
Titre de l'article:   McCARTHY, MAITLAND STEWART
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   2005
Année de la révision:   2005
Date de consultation:   29 juillet 2014