DCB/DBC Mobile beta
+

McDONELL (Aberchalder), HUGH, officier dans l’armée et dans la milice, arpenteur, homme politique et fonctionnaire, né vers 1760 à Aberchalder House, Écosse, fils d’Alexander McDonell of Aberchalder ; il épousa une dénommée Hughes, puis une dénommée Ulich, fille du consul du Danemark à Alger, et ils eurent deux fils et huit filles ; décédé en 1833 à Florence (Italie).

En 1773, le père de Hugh McDonell et ses oncles John McDonell of Leek et Allan McDonell of Colachie conduisirent en Amérique du Nord un important groupe de Highlanders qui s’établirent dans le domaine de sir William Johnson* situé dans la vallée du fleuve Mohawk, dans la colonie de New York. En janvier 1776, McDonell, son père et ses oncles furent faits prisonniers par le major général Philip John Schuyler. Par la suite, McDonell s’évada et retourna à Johnstown. Ayant rassemblé une centaine de loyalistes, il s’enfuit avec eux à Montréal en mai 1777. Là, il rejoignit le King’s Royal Regiment of New York à titre d’enseigne. Promu lieutenant en 1781, il se retira avec une demi-solde quand son régiment fut licencié, en 1783. L’année suivante, il retrouva sa parenté dans ce qui allait devenir le Haut-Canada et s’établit sur une terre de 500 acres qui lui avait été concédée dans le canton no 1 (canton de Charlottenburg). En 1788, il fut nommé arpenteur adjoint. Jusqu’en 1794, année où il quitta ce poste, il délimita des lots, des rangs et des cantons dans la forêt vierge du district d’Eastern.

En 1792, McDonell et son frère John* avaient été élus députés de la circonscription de Glengarry à la première Assemblée du Haut-Canada, ce qui montre l’importance qu’avait leur famille dans la région. Peut-être est-ce en tant qu’homme politique que McDonell attira l’attention du lieutenant-gouverneur John Graves Simcoe*. En juin 1794, malgré de modestes antécédents militaires, il devint le premier adjudant général de la milice de la province. Plus tard, grâce à l’influence de son frère John, il entra dans le Royal Canadian Volunteer Regiment à titre de capitaine. En 1802, le licenciement des volontaires le laissa presque sans ressources, d’autant plus que le gouvernement ne lui avait pas versé intégralement son salaire. En 1803, il devint lieutenant-colonel de la milice du comté de Glengarry, dont son frère John était alors colonel.

En 1804, Hugh McDonell se rendit en Angleterre où Robert Mathews*, ancien secrétaire militaire du gouverneur Frederick Haldimand*, tenta de lui trouver une place. « Voici, écrivait-il, un officier compétent dont les talents sont perdus alors qu’ils pourraient servir au pays ; ses aptitudes, soit dans un emploi civil ou militaire, particulièrement au Canada, [car il a une bonne] connaissance de la langue française, des coutumes et des habitudes du peuple, ainsi que des intérêts de la nation indienne, pourraient être utilisées à bon escient, tandis que les services et les souffrances d’un officier très méritant seraient récompensés. » À Londres, McDonell rechercha la protection du duc de Kent [Edward* Augustus], dont il avait fait la connaissance lorsque celui-ci était en Amérique du Nord britannique. Le duc lui trouva un poste d’adjoint au commissaire général à Gibraltar en 1805. Cinq ans plus tard, McDonell accompagna lord Cochrane à Alger où, en 1811, il devint consul général, poste qu’il conserva jusqu’au moment où il se retira à Florence, en 1820.

Allan J. MacDonald

AO, RG 1, A-I-1, 18 : 37.— APC, RG 5, A1 : 407–412.— J, G. Harkness, Stormont, Dundas and Glengarry : a history, 1784–1945 (Oshawa, Ontario, 1946), 36–37.— J. A. Macdonell, Sketches illustrating the early settlement and history of Glengarry in Canada, relating principally to the Revolutionary War of 1775–83, the War of 1812–14 and the rebellion of 1837–8 [...] (Montréal, 1893), 105–107, 112–113.— « Hugh McDonell », Assoc. of Ont. Land Surveyors, Annual report (Toronto), 1922 : 97–101.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Allan J. MacDonald, « McDONELL, HUGH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 6, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mcdonell_hugh_6F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mcdonell_hugh_6F.html
Auteur de l'article:   Allan J. MacDonald
Titre de l'article:   McDONELL, HUGH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 6
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1987
Année de la révision:   1987
Date de consultation:   30 octobre 2014