DCB/DBC Mobile beta
+

McMILLAN, ANGUS, homme d’affaires et homme politique, né le 29 octobre 1817 à Argyll, Écosse, fils de Hugh McMillan et de Catherine MacPherson ; en 1855, il épousa Mary Ross, et ils eurent trois fils et une fille ; décédé le 13 mars 1906 à Wheatley River, Île-du-Prince-Édouard.

En 1834, après des études en Écosse à l’école publique, Angus McMillan immigra à l’Île-du-Prince-Édouard avec sa fan, ille. Les McMillan se fixèrent à Wheatley River et se mirent à cultiver la terre. La documentation sur les débuts de la carrière de McMillan dans l’île est rare, mais des années plus tard, à la Chambre d’assemblée, il dit avoir passé quelque temps dans le Haut-Canada et au Nouveau-Brunswick, et s’être rendu en Irlande en 1842.

McMillan habitait certainement l’Île-du-Prince-Édouard en 1851, car un registre indique qu’il était alors en train de construire son premier navire en bois à Wheatley River. En 1857, il était domicilié à Egmont Bay et commençait à être connu dans le domaine de la construction navale, qui deviendrait sa principale activité ; il construirait 58 navires à divers endroits avant de se retirer de ce domaine vers 1884, au moment où la construction des navires en bois déclinait dans les Maritimes. En 1866, il s’installa à Summerside, où il ouvrit d’autres chantiers navals. Sa production atteignit un sommet au milieu des années 1870, période de grande activité : il lança même cinq navires en un an. En outre, McMillan se fit marchand : ses nouveaux bateaux transportaient des marchandises qui allaient être vendues en Grande-Bretagne. Sa carrière d’entrepreneur fut marquée par sa nomination au conseil d’administration de la Summerside Bank en 1865 ; par la suite, il en devint président.

McMillan, libéral, entra en politique parce qu’il était un homme d’affaires important dans son milieu, et il le fit avec fracas. À l’élection partielle tenue en 1868 dans Summerside (5e district du comté de Prince), il battit le chef conservateur James Colledge Pope* et se joignit à la majorité libérale de l’Assemblée, dont le chef était Joseph Hensley*. Adoptant une attitude qui allait le caractériser tout au long de sa carrière politique, il avait refusé, pendant la campagne, de prendre position sur l’épineuse question du financement public des écoles confessionnelles. Cette question, avait-il fait valoir, méritait l’attention de tous les insulaires, et une élection complémentaire n’était pas l’occasion d’en discuter. Dans les débats qui eurent lieu par la suite au sujet de l’entrée de l’Île-du-Prince-Edouard dans la Confédération, il s’inquiéta de voir que le Canada n’offrait pas assez d’argent pour régler les problèmes existant entre les propriétaires fonciers et les locataires de l’île [V. George Coles* ; Edward Whelan*]. Néanmoins, il soutint la construction du chemin de fer, qui amènerait l’île à entrer dans le dominion en 1873 [V. Robert Poore Haythorne*].

Défait en 1872, McMillan fut élu à la nouvelle Assemblée provinciale en 1876 ; il siégea au Conseil exécutif durant quatre mois en 1878–1879. Il se présenta sans succès dans le 5e district du comté de Prince en 1882 et en 1886, mais il remporta la victoire en 1890, à l’âge de 72 ans. L’année suivante, il réintégra le Conseil exécutif, et fut nommé secrétaire et trésorier de la province de même que commissaire des Terres de la couronne. Il exerça ces fonctions jusqu’au 27 décembre 1900, date où il quitta la politique à cause de son grand âge. Il passa ses dernières années dans la quiétude dans un domaine appelé Rowanawood, à Wheatley River, avec sa fille célibataire, Isabel.

Angus McMillan vécut pendant une période de l’histoire de l’Île-du-Prince-Edouard où l’on retrouve les grands thèmes du xixe siècle : l’immigration, l’essor et le déclin de la construction des navires en bois, la question foncière, la Confédération et le chemin de fer. Parmi les figures renommées pour leur sens politique, « l’honnête Angus » se distingua par sa cohérence, par une remarquable fidélité à sa circonscription et par une intégrité à toute épreuve. Dans sa nécrologie, le P. E. Island Agriculturist le qualifia de « libéral de la vieille école, fidèle disciple de Coles, Whelan et Hensley ».

Deborah Stewart

On trouve un portrait photographique d’Angus McMillan dans la Local Hist. Coll. à la Summerside Branch de la Prince Edward Island Provincial Library.

Maritime Hist. Arch., Memorial Univ. of Nfld (St John’s), Atlantic Canada Shipping Project, Ship registries of Prince Edward Island – builders (microfiche ; exemplaire aux PARO).— AN, RG 12, 154–393.— Charlottetown Guardian, 15 mars 1906.— Patriot (Charlottetown), 1870, 11 avril 1872, 1873.— Pioneer (Summerside), 1890, 3 déc. 1900, 17 mars 1906.— P.E. Island Agriculturist (Summerside), 17 mars 1906.— Summerside Journal, mars 1906.— Summerside Journal and Western Pioneer, 29 oct., 19 nov. 1868, 1869–1870.— CPG, 1872–1892 ; 1898–1899.— Î.-P.-É., House of Assembly, Debates and proc., 1869–1872, particulièrement 1870 : 259–251 ; 1878 ; 1890–1891.— Past and present of Prince Edward Island [...], D. A. MacKinnon et A. B. Warburton, édit. (Charlottetown, [1906]).— R. A. Rankin, Down at the shore : a history of Summerside, Prince Edward Island (1752–1945) (Charlottetown, 1980).— I. R. Robertson, « Political realignment in pre-confederation Prince Edward Island, 1863–1870 », Acadiensis (Fredericton), 15 (1985–1986), no 1 : 35–58.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Deborah Stewart, « McMILLAN, ANGUS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mcmillan_angus_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mcmillan_angus_13F.html
Auteur de l'article:   Deborah Stewart
Titre de l'article:   McMILLAN, ANGUS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   2013
Date de consultation:   1 novembre 2014