DCB/DBC Mobile beta
+

NATOS-API (Old Sun ou Sun Old Man, aussi connu sous le nom de White Shell Old Man), chef pied-noir et sorcier guérisseur, né vers 1819, probablement dans ce qui est maintenant le centre de l’Alberta, fils de Natos-api (Old Sun, appelé aussi Crockery Old Man) ; décédé le 26 janvier 1897 dans les plaines de North Camp, dans la réserve des Pieds-Noirs, au sud de Gleichen (Alberta).

Old Sun est né à une époque où les Pieds-Noirs régnaient en maîtres dans une grande partie de ce qui est maintenant le centre de l’Alberta, au sud de la rivière Battle. Son père était à la fois l’un des chefs principaux de la tribu des Pieds-Noirs et le chef de la bande des All Medicine Men, qui chassaient dans la partie nord du territoire pied-noir. Old Sun – appelé White Shell Old Man jusqu’à la mort de son père en 1860 – se tailla dans sa jeunesse une enviable réputation de guerrier. Contrairement à la plupart des membres de sa tribu, il n’abandonna pas le sentier de la guerre en vieillissant et continua, même adulte, à diriger des raids de vols de chevaux contre d’autres tribus. Dans les années 1850, Red Crow [Mékaisto], qui devint chef de la tribu des Gens-du-Sang, fit partie de l’une de ces expéditions guerrières, où trois Cris des Plaines furent tués à l’extérieur de leur campement, sur la Saskatchewan-du-Nord. Old Sun porta plus tard sur lui la chevelure blonde d’une jeune Allemande qui, disait-on, avait été scalpée au cours de l’attaque d’un convoi de chariots dans les collines Porcupine. Calf Old Woman, la principale épouse d’Old Sun, connue elle aussi pour son sang-froid et sa férocité au combat, fut l’une des rares femmes à faire partie à titre de guerrière des conseils des Pieds-Noirs.

Tout comme son père, Old Sun fut un célèbre sorcier guérisseur. Dans sa jeunesse, il avait campé sur une colline isolée en quête d’une vision et il croyait avoir reçu du cerf des pouvoirs surnaturels. Il portait sur lui un tibia de cerf dont il se servait pour soigner les malades et chasser les mauvais esprits. Il avait également une amulette qui était censée guérir la cécité. Les Pieds-Noirs racontent ence que, à l’occasion d’une confrontation avec un sorcier cri, Old Sun avait triomphé, malgré toutes les incantations de son ennemi, grâce aux pouvoirs du cerf. Après la mort de son père, tué par les Cris près du fort Edmonton (Edmonton), Old Sun devint chef de la bande des All Medicine Men et, avec Akamih-kayi (Big Swan) et No-okskatos (Three Suris), l’un des trois chefs principaux de la tribu. Juste avant l’épidémie de variole de 1869–1870, les autorités américaines estimaient que sa bande comptait 312 personnes, dont 78 guerriers, qui vivaient dans 26 cabanes. L’épidémie de variole et d’autres maladies allaient emporter un certain nombre de chefs et, en 1872, Old Sun et Pied de Corbeau [Isapo-muxika*] étaient devenus les deux chefs principaux de la tribu. Moins intéressé par l’aspect politique de sa fonction que ne l’était son jeune homologue, Old Sun laissa à ce dernier les discussions avec les autorités canadiennes après l’arrivée de la Police à cheval du Nord-Ouest en 1874 [V. James Farquharson Macleod]. Quand les leaders autochtones des Prairies de l’ouest se réunirent en 1877 pour négocier le traité n° 7, Old Sun signa pour sa bande mais laissa les négociations à Pied de Corbeau.

Les Pieds-Noirs s’établirent dans leur réserve en 1881, et Old Sun emmena son peuple en amont du camp de Pied de Corbeau, à Blackfoot Crossing (Alberta), pour se fixer à North Camp Flats. Le manque total d’intérêt qu’il avait pour l’agriculture lui valut les critiques du fonctionnaire du département des Affaires indiennes, Magnus Begg, qui le décrivit en 1884 comme « piètre travailleur dans sa bande, et [...] trop vieux pour faire beaucoup [...] lui-même ». En 1883, Old Sun avait accepté que le missionnaire anglican John William Tims demeure dans son camp mais, craignant que celui-ci n’essaie de lui voler sa terre, il l’avait confiné à un espace de huit pieds carrés. La même année toutefois, il agrandit cet espace afin que l’on y construise une maison et une mission. Le missionnaire anglican Harry William Gibbon Stocken, qui rencontra Old Sun deux ans plus tard, le décrivit comme « un vieillard remarquable ; jamais las de raconter les prouesses de sa jeunesse. Son physique splendide en était la preuve [...] Il s’assoyait là, l’air important, le corps entièrement barbouillé de peinture rouge brique. » Quoiqu’il ne se convertît jamais à la foi chrétienne, Old Sun appuya les anglicans, et deux de ses petits-enfants furent les tout premiers élèves de l’école de la mission.

Old Sun se retira presque entièrement de la politique tribale dans les années 1890, mais il demeura un personnage religieux et un patriarche respecté jusqu’à sa mort, en 1897.

Hugh A. Dempsey

AN, RG 10, CII, 1136, 30 juin 1884.— Arch. privées, H. A. Dempsey (Calgary), entrevue avec Ayoungman, Indien pied-noir, 10 juill. 1954 ; avec Heavy Shield, Indien pied-noir, 8 mars 1957.— Morris, Treaties of Canada with the Indians.— Saskatchewan Herald, 12 févr. 1897.— H. A. Dempsey, Crowfoot, chief of the Blackfeet (Edmonton, 1972) ; Red Crow, warrior chief (Saskatoon, 1980).— S. H. Middleton, Kainai chieftainship ; history, evolution, and culture of the Blood Indians ; origin of the sun-dance ([Lethbridge, Alberta, 1953]).— Julian Ralph, On Canada’s frontier : sketches of history, sport and adventure and of the Indians, missionaries, fur-traders, and newer settlers of western Canada (Londres, 1892).— C. H. W. G. Stocken, Among the Blackfoot and Sarcee (Calgary, 1976).— Calgary Herald, 29 avril 1933.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Hugh A. Dempsey, « NATOS-API », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/natos_api_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/natos_api_12F.html
Auteur de l'article:   Hugh A. Dempsey
Titre de l'article:   NATOS-API
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   21 septembre 2014