DCB/DBC Mobile beta
+

NOAD, JOSEPH, fonctionnaire et législateur parlementaire, né en Angleterre vers 1797, décédé à Woodstock, Ont., le 20 février 1873.

On ne sait rien des origines de Joseph Noad ni de la carrière qu’il exerça avant d’arriver à Terre-Neuve. À peine débarqué d’Angleterre, il fut nommé arpenteur général de Terre-Neuve, le 20 août 1832. En dépit des critiques formulées par le docteur William Carson*, homme politique libéral, à l’effet que Noad n’avait aucun intérêt dans la colonie en dehors du traitement et des honoraires qu’il touchait, il fut nommé, en 1842, au Conseil exécutif par le gouverneur John Harvey*. Au moment de l’adoption de la nouvelle constitution l’année suivante, il fut également nommé membre de la législature résultant de la fusion du Conseil législatif et de la chambre d’Assemblée [V. Kent]. Il démissionna de ces dernières fonctions en 1845, mais continua de siéger au Conseil exécutif jusqu’à la restauration, en 1848, de l’ancienne formule de gouvernement représentatif. Il fut nommé au conseil, alors un organisme dont les fonctions avaient à la fois un caractère exécutif et un caractère législatif car il conseillait le gouverneur et tenait lieu de Chambre haute. En 1855, à l’avènement du gouvernement responsable, Noad ainsi que d’autres membres de l’oligarchie locale furent forcés de démissionner de leurs fonctions au sein du gouvernement.

Les principaux travaux dont fut chargé Noad, en qualité d’arpenteur général, furent probablement les plans d’urbanisme exécutés pour Harbour Grace, après l’incendie de 1832 (une rue de cette ville porte encore son nom), et pour St John’s après le sinistre de 1846. En 1847, le gouverneur John Gaspard Le Marchant écrivit au sujet de Noad : « Le dévouement et la persévérance que ce fonctionnaire a toujours montrés dans l’accomplissement de son service méritent les plus grands éloges. » Au cours de l’été, Noad accompagna Le Marchant dans un voyage le long de la côte méridionale et de la côte occidentale de Terre-Neuve. Dans le compte rendu qu’il fit à la suite de cette inspection, il souligna l’importance, pour la colonie, de la côte occidentale, alors partie de la French Shore, et attira l’attention sur la fertilité du sol et sur les importantes pêcheries qui présentaient de grands avantages pour la colonisation de la région.

Noad fut aussi l’un des administrateurs de la Newfoundland Steam Navigation Company, membre de la St George’s Society, et il joua également un rôle de premier plan dans le petite Église congrégationaliste au sein de laquelle il avait été admis en 1833. Noad se maria deux fois. De son premier mariage, il eut deux fils, élevés en Angleterre, qui lui survécurent. Le 7 juillet 1835, à St John’s, il épousa en secondes noces Emma Gaden Lilly, dont il eut deux filles et un fils. Quand il fut forcé de prendre sa retraite en 1855, Noad, comme la plupart des autres fonctionnaires retraités, quitta Terre-Neuve avec sa famille. Il alla s’installer à Woodstock, dans le Haut-Canada, où il mourut pauvre.

Elizabeth A. Wells

Congregational Church (St John’s), John Jones’ journal ; Register of baptisms.— Ontario, Department of Provincial Secretary and Citizenship (Toronto), registre des décès, Joseph Noad.— Oxford County Surrogate Court (Woodstock, Ont.), testament de Joseph Noad.— PANL, Newfoundland, Dept. of the colonial secretary, recueil de lettres, août 1830–novembre 1832, 367 ; Newfoundland, Governor’s office, Dispatches to the Colonial Office, 1824–1858, John Gaspard Le Marchant à sir Henry George Grey, 27 août 1847.— PRO, CO 194/114, 73.— St David’s Presbyterian Church (St John’s), Register of interments.— Blue Books, 1838, 1842, 1845, 1847, 1848, 1872 (copies aux PANL).— The Newfoundland almanack [...] 1849 [...], Philip Torque, compil. (St John’s, 1849).— Newfoundland Patriot (St John’s), 28 avril 1835, 29 sept. 1840.— Public Ledger (St John’s), 6 nov. 1840.— Royal Gazette (St John’s), 1er août 1843.— Times and General Commercial Gazette (St John’s), 2 avril 1873.— Ethel Canfield, Record of people and personalities of Woodstock (manuscrit à la Woodstock Public Library, Woodstock, Ont.).— W. E. Cormack, Narrative of a journey across the Island of Newfoundland in 1822 (St John’s, 1856), app., Remarks on part of the western shore of this island by the surveyor general after personal examination in 1847.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Elizabeth A. Wells, « NOAD, JOSEPH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 17 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/noad_joseph_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/noad_joseph_10F.html
Auteur de l'article:   Elizabeth A. Wells
Titre de l'article:   NOAD, JOSEPH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   17 décembre 2014