DCB/DBC Mobile beta
+

O’REILLY, GERALD, médecin et chirurgien, né le 11 août 1806, à Ballinlough, dans le comté de Meath, en Irlande, septième fils de Gerald O’Reilly, décédé le 26 février 1861 à Hamilton, Haut-Canada.

Gerald O’Reilly fut envoyé à Dublin en 1823 pour y étudier la médecine, sous la direction de James William Cusack, du Doctor Steevens’ Hospital. Il demeura plus de cinq ans avec Cusack, obtenant le diplôme du Royal College of Surgeons of Ireland ainsi qu’un diplôme en obstétrique, en novembre 1829. O’Reilly continua alors ses études à Londres, où il devint licencié de la Society of Apothecaries en juillet 1833. Peu après, il émigra à Hamilton, Haut-Canada ; il y obtint en janvier 1835 le permis de la province l’autorisant à pratiquer la médecine, la chirurgie et l’obstétrique.

O’Reilly devint très vite populaire, comptant parmi ses premiers patients Allan Napier MacNab et Samuel Mills*. Il pratiquait sur un territoire qui s’étendait de St Catharines à Brantford, puis jusqu’à Oakville ; lorsqu’il abandonna sa pratique à la campagne plusieurs années avant sa mort, il demeura un consultant très recherché. O’Reilly fut examinateur des principes et de la pratique de la médecine à l’University of Toronto en 1856. Il obtint une commission de médecin dans le 3e régiment de milice de Gore, les « hommes de Gore » ; au moment de sa mort, il était médecin de la prison de Hamilton, poste qu’il occupait depuis près de 20 ans, ainsi que des comtés de Wentworth et de Halton.

O’Reilly fut l’un des fondateurs et premiers actionnaires de la Canada Life Assurance Company, dont il fut également l’un des premiers assurés. Il devint le premier médecin de la compagnie en 1847 et ne quitta ce poste que quelques années avant sa mort. Il devint membre du Loyal Hamilton Lodge Independent Order of Oddfellows en 1844 et fut élu médecin de cette loge l’année suivante.

Comme praticien, O’Reilly possédait une vaste bibliothèque médicale et une bonne connaissance de la mécanique – il fabriquait généralement lui-même ses propres éclisses et autres appareils. C’était un chirurgien expéditif, doué et d’expérience. Il fut l’un des premiers médecins au Canada à utiliser le chloroforme pour les interventions chirurgicales. Il mourut subitement, à l’âge de 54 ans, d’un empoisonnement de sang, à la suite de l’ablation d’une petite tumeur à la jambe.

II avait épousé Henrietta, benjamine de Henry Harcourt Waters, de Hailsham, dans le Sussex, en Angleterre ; il laissait quatre fils, dont trois devinrent médecins, et deux filles.

Charles G. Roland

HPL, Land family papers, p.1843 (liste des malades du 3e régiment de milice de Gore, 8 juin 1838). Canada Life Assurance Company, Prospectus and first and second annual reports (Hamilton, Ont., 1849), 4.— Canniff, Medical profession in U. C., 541–551.— C. R. McCullough, The O’Reillys of old, Hamilton Spectator, 26 mai, 4 juin 1932.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Charles G. Roland, « O’REILLY, GERALD », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/o_reilly_gerald_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/o_reilly_gerald_9F.html
Auteur de l'article:   Charles G. Roland
Titre de l'article:   O’REILLY, GERALD
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   30 juillet 2014