DCB/DBC Mobile beta
+

ROCHE, JOHN KNATCHBULL, arpenteur et fonctionnaire, né le 15 mars 1817 à Londres, troisième fils de John Roche, lieutenant de vaisseau de la marine royale ; il épousa une prénommée Annie Elizabeth, et ils eurent trois fils et une fille ; il se noya le 13 septembre 1859 dans le lac Balsam, Haut-Canada.

John Knatchbull Roche fit ses études au Christ’s Hospital de Londres. Vers 1832, il immigra dans le Haut-Canada avec ses parents, qui s’établirent à Peterborough. Il reçut sa commission d’arpenteur le 1er décembre 1841, puis dirigea de nombreux travaux d’arpentage gouvernementaux et privés dans le Haut-Canada, en particulier dans les comtés de Northumberland, de Durham, de Peterborough, de Victoria et de Haliburton, ainsi que dans le district de Muskoka. Ses missions pour le gouvernement comprenaient des levés dans le canton de Hope (1845), le bornage des lots dans la campagne voisine du lotissement urbain de Lindsay (1846), des levés dans les cantons de Hamilton (1847), de Murray (1848), de Belmont (1852 et 1856), de Draper (1857–1858), de Carden (1858), de Laxton (1859) et, finalement, un tracé de route allant de Bobcaygeon au lac Nipissing (1859).

En 1849, la province du Canada avait créé un bureau chargé d’examiner les candidats désireux d’obtenir une commission d’arpenteur. Deux ans plus tard, en grande partie à cause des différences de réglementation sur les propriétés foncières entre le Haut et le Bas-Canada, le bureau fut divisé en deux sections, qui se réunirent respectivement à Toronto et à Québec. Le Board of Examiners of Surveyors for Upper Canada, fondé le 30 août 1851, se composait du commissaire des Terres de la couronne et de huit personnes compétentes, nommées par le gouverneur, qui devaient examiner les candidats et statuer sur les griefs portés contre les membres de la profession. Le bureau tenait quatre réunions par année, et ses membres étaient rémunérés pour leurs services. Roche fut nommé au bureau du Haut-Canada dès sa création, assista à la première réunion en avril 1852 et exerça, le reste de sa vie, une certaine influence sur la réglementation et l’amélioration des travaux d’arpentage dans le Haut-Canada. Il dirigea lui-même un certain nombre de levés afin de corriger ce qui avait été insuffisamment ou partiellement subdivisé.

Dans les années 1850, le gouvernement décida que les terres qui se trouvaient entre la rivière des Outaouais et la baie Géorgienne devraient être ouvertes à la colonisation et dressa les plans d’un réseau de routes est-ouest et nord-sud. L’une d’entre elles, la route Bobcaygeon, devait relier Bobcaygeon et le lac Nipissing, au nord. Les travaux commencèrent en 1856. En 1858, le chemin était déjà ouvert à la circulation entre Bobcaygeon et la rivière Burnt, et arpenté vers le nord aussi loin que le lac St Nora où il croisait la ligne est-ouest tracée par Robert Bell* en 1847–1848. Le 19 mai 1859, Roche reçut l’ordre de continuer le levé jusqu’au lac Nipissing. Il commença en juillet et, au début de septembre, il avait atteint la rivière Magnetawan. À ce moment-là, il crut nécessaire de revenir au sud pour rendre compte de l’état des travaux et se procurer de nouvelles provisions. Le 13 septembre, pendant la traversée du lac Balsam, une tempête fit chavirer son canot d’écorce ; l’équipage s’en tira, mais Roche se noya. Crosbie Brady, envoyé pour le remplacer, fut gêné par le froid intense et la neige, de même que par un début de scorbut qui causa la mort du frère de Roche, David, employé comme jalonneur. La route, dont l’arpentage avait coûté deux vies et bien des souffrances, ne se rendit pas au nord de Dorset.

Plusieurs années avant sa mort, John Knatchbull Roche avait élu domicile à Port Hope. Il mourut intestat, et la curatelle de sa succession, évaluée à 5 612 $, fut confiée à sa femme. Au moins trois de ses frères lui survécurent, dont George Molyneux Roche qui fut agent des Terres de la couronne d’une partie du comté de Victoria.

Florence B. Murray

AO, RG 1, A-I-6 : 17509–17510, 21214–21217, 21486–21490, 21805–21807, 23732–23734, 28208–28209, 28228–28229 ; A-VII, 49 ; B-IV, 1845–1846, no 3 ; 1848, no 7 ; 1852, no 30 ; 1857, no 18 ; 1858, no 4 ; CB-1, J. K. Roche, Belmont diary and field notes ; Hamilton Township field notes ; Hope diary ; Lindsay diary ; RG 22, sér. 187, administration des biens de J. K. Roche estate.— Ontario, Ministry of Natural Resources, Surveys and Mapping Branch (Toronto), Instructions to land surveyors, V (mfm aux AO).— Trent Univ. Arch. (Peterborough, Ontario), B77-1016 (G. M. Roche, corr. relative au décès de son frère John, oct. 1859 ; extraits du journal de William Bell, juill. 1859–avril 1860) (transcriptions).— Canada, prov. du, Statuts, 1849, chap. 35 ; 1851, chap. 4.— Canada Gazette, 6 sept. 1851 : 11324.— Muskoka and Haliburton, 1615–1875 ; a collection of documents, F. B. Murray, édit. ([Toronto], 1963), lxviii, lxxii–lxxiii, 203–205.— Globe, 17 sept. 1859.— Weekly Guide (Port Hope, Ontario), 17 sept. 1859.— « John Knatchbul Roche », Assoc. of Ont. Land Surveyors, Annual report (Toronto), 1916 : 61–62.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Florence B. Murray, « ROCHE, JOHN KNATCHBULL », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 8, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/roche_john_knatchbull_8F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/roche_john_knatchbull_8F.html
Auteur de l'article:   Florence B. Murray
Titre de l'article:   ROCHE, JOHN KNATCHBULL
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 8
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1985
Année de la révision:   1985
Date de consultation:   25 octobre 2014