DCB/DBC Mobile beta
+

ROCHFORT (Rochford, Roachford), JOHN, médecin et fonctionnaire, né en Irlande ; il épousa le 6 février 1823, à Harbour Grace, Terre-Neuve, Elizabeth Cane (Cain) et ils eurent cinq enfants ; décédé le 2 janvier 1865 à St John’s, Terre-Neuve.

Après des études médicales en Irlande ou en Angleterre, John Rochfort arriva en 1820 à St John’s où il commença à pratiquer. Il se mêla bientôt de politique locale. Cette année-là, la sentence de 36 coups de fouet imposée par un tribunal des successions et tutelles à Philip Butler et à James Landergan pour outrage à la cour souleva le mécontentement général de la population face aux sentences arbitraires et brutales prononcées par ces tribunaux. Au cours d’une réunion publique tenue le 14 novembre pour en appeler au roi de la sentence, Rochfort joua un rôle de premier plan et signa les résolutions de même que le docteur William Carson*, Patrick Morris* et 13 autres professionnels et petits marchands de St John’s. En partie à cause de cette manifestation, les tribunaux des successions et tutelles furent abolis en 1824.

En 1822, John Rochfort alla s’installer dans la ville florissante de Harbour Grace, à quelque 70 milles de St John’s, où il devint bientôt intimement lié aux principales familles de commerçants de la région, les Danson, les Pack et les Thorne. Rochfort se mêla également aux affaires de la paroisse catholique de Harbour Grace et participa surtout à l’établissement d’une école. En 1826, il fut élu président de la St Patrick’s School Society nouvellement créée.

Une annonce parue dans un journal en 1828 mentionnait que Rochfort était revenu pratiquer à St John’s ; il ne semble pas cependant que sa famille s’y soit installée avant juin 1829. À St John’s, Rochfort participa à la campagne en vue de l’obtention d’une législature à Terre-Neuve [V. Laurence O’Brien ; Thomas Holdsworth Brooking]. Une réunion fut convoquée en septembre 1831 pour préparer des requêtes à la chambre des Communes de Londres, la priant de hâter l’adoption de la loi instituant une législature. Rochfort fut l’un des 67 signataires d’une requête et fit partie d’un comité chargé de présenter au roi et à la chambre des Communes les résolutions de l’assemblée en vue d’obtenir un corps législatif élu.

La carrière médicale heureuse de Rochfort, au cours des années 30, aboutit à sa nomination en 1838 comme l’un des quatre médecins de district de St John’s. En février de l’année suivante, il fut mêlé à un litige à l’hôpital de St John’s administré par le gouvernement ; les commissaires des pauvres avaient décidé que les patients n’y seraient plus traités par les médecins de district ; après avoir protesté vainement auprès du gouverneur, Rochfort refusa de remettre les pieds à l’hôpital. En 1850, Rochfort, qui était l’un des catholiques les plus influents de St John’s, fut nommé au conseil d’administration catholique de la St John’s Academy, en compagnie de l’évêque John Thomas Mullock, John Kent*, Laurence O’Brien et Philip Francis Little*.

L’élection du gouvernement Little, après l’institution d’un gouvernement responsable en 1855, permit à Rochfort d’être nommé au Conseil législatif, poste qui donnait plus de prestige social que de pouvoir. L’année suivante, il fut également nommé médecin en chef de l’hôpital de St John’s par le gouvernement. Il occupa ces charges jusqu’à sa mort en 1865.

David J. Davis

Church of the Immaculate Conception (Roman Catholic) (Harbour Grace, T.-N.), baptismal and marriage registers, 1820–1827 (mfm aux PANL).— Church of St John the Baptist (Roman Catholic) (St John’s), baptismal and marriage registers, 1831–1836 (mfm aux PANL).— T.-N., Blue book, 1857.— Harbour Grace and Carbonear Weekly Journal and General Advertiser for Conception Bay (Harbour Grace, T.-N.), 11 juin 1829.— Newfoundlander, 1828–1834, 5 janv. 1865.— Newfoundland Mercantile Journal (St John’s), 1820–1826.— Royal Gazette (St John’s), 10 janv. 1865.— Times and General Commercial Gazette (St John’s), 26 mai 1855.— Gunn, Political history of Nfld.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

David J. Davis, « ROCHFORT, JOHN », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/rochfort_john_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/rochfort_john_9F.html
Auteur de l'article:   David J. Davis
Titre de l'article:   ROCHFORT, JOHN
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   23 avril 2014