DCB/DBC Mobile beta
+

ROWAN, sir WILLIAM, feld-maréchal, administrateur du Canada-Uni, né dans l’île de Man, le 18 juin 1789, huitième fils de Robert Rowan, du comté d’Antrim en Irlande, et de Mary Wilson, du comté de Down, épousa en 1811 Martha Sprong (décédée en 1874), n’eut pas d’enfants, décédé à Bath, en Angleterre, le 26 septembre 1879.

À l’âge de 14 ans, William Rowan entra en qualité d’enseigne dans le 52e régiment d’infanterie légère, dans lequel servirent son oncle, Charles Rowan, et deux de ses frères aînés, Charles (plus tard, sir Charles, préfet de la police métropolitaine de Londres) et Robert. La reprise des hostilités avec Napoléon offrit au jeune William l’occasion de faire du service actif et d’obtenir un rapide avancement. En moins d’un an il fut promu lieutenant, puis il combattit en Sicile en 1806 et 1807, et en Suède en 1808. Il n’avait pas encore 20 ans qu’il commandait une compagnie dans le 2e bataillon du régiment et se rendait à Vigo avec Robert Craufurd (1808). Il était aussi présent à la prise de Flushing (1809). De 1811 à la fin de la guerre, il participa à nombre de combats dans la péninsule ibérique et en France ; sa conduite à la bataille d’Orthez lui mérita le grade de major. Rowan se battit pour une troisième fois le jour de son anniversaire – son vingt-sixième – à Waterloo où il prit part à la fameuse charge du 52e régiment, sous le commandement de sir John Colborne*, contre la garde impériale, charge dont on a dit qu’elle avait donné la victoire à Wellington. Avec l’armée d’occupation, Rowan partit ensuite pour Paris où on lui donna la responsabilité du Ier arrondissement. Le 21 janvier 1819, il fut promu lieutenant-colonel de l’armée (il était capitaine dans son régiment).

En 1823, Rowan et son régiment furent envoyés au Nouveau-Brunswick et, en 1826, Rowan se fit muter au 58e régiment (régiment qui n’était pas cantonné au Canada) avec le grade de major du régiment. Il quitta le Canada en 1829 et reçut la demi-solde à partir du 22 juillet 1830.

Sir John Colborne, qui était à la fois l’officier supérieur de Rowan durant la guerre, son ami de longue date et son protecteur, était arrivé au Haut-Canada en 1828 comme lieutenant-gouverneur. Quatre ans plus tard, Rowan vint l’y rejoindre en qualité de secrétaire militaire (1832–1839) pour s’occuper de sa correspondance relative aux affaires militaires. Il remplit aussi auprès de Colborne la fonction de secrétaire civil pour le Haut-Canada de 1832 à 1836. Le secrétaire civil, dont la nomination relevait du lieutenant-gouverneur, dirigeait entièrement l’administration interne de la province, s’occupait de toutes les affaires d’ordre public, des demandes de faveurs et des contestations que pouvaient soulever les décisions prises par des subalternes. Colborne prit sa retraite en tant que lieutenant-gouverneur en 1836 ; cependant, un an auparavant, il avait été nommé commandant en chef des forces armées au Canada. C’est ainsi que Rowan remplit la fonction de secrétaire militaire auprès de Colborne lorsque celui-ci eut à faire face aux rébellions de 1837 et de 1838. Rowan fut promu colonel en 1837 et, l’année suivante, on le fit compagnon de l’ordre du Bain pour services rendus lors des soulèvements. Il fut secrétaire civil dans le Bas-Canada en 1838 et retourna en Angleterre en 1839.

Promu major général le 9 novembre 1846, Rowan reçut la Distinguished Service Award le 1er avril 1848 et revint au Canada un an après comme commandant des forces britanniques au Canada. Le 30 mai 1849, alors qu’il y avait danger que le gouverneur général, lord Elgin [Bruce*], ne fût injurié s’il se montrait en public, – les troubles qu’avait suscité à Montréal la loi pour l’indemnisation des pertes subies pendant la rébellion venaient à peine de se calmer –, Rowan fut délégué pour proroger le parlement, ce qu’il fit en prononçant un discours conciliant. Quand lord Elgin prit un congé, du 23 août 1853 au 10 juin 1854, Rowan fut administrateur de la province. Dix jours après le retour d’Elgin, Rowan fut promu lieutenant-colonel et, la même année, il fut nommé colonel du 19e régiment.

Rowan quitta le Canada en 1855 et s’établit à Bath. Un an plus tard, il fut fait chevalier militaire de la grande croix du Bain et, en 1861, devint colonel de son ancien régiment, le 52e. Le 13 août 1862, il fut promu général et, le 2 juin 1877, feld-maréchal. Il mourut simplement d’un « affaiblissement des forces vitales ».

C’était un plaisir pour Rowan, dans sa vieillesse, d’affirmer qu’il n’avait acheté aucun brevet ni aucune promotion, objet d’orgueil rare pour l’époque, qui témoigne à la fois de son courage sur les champs de bataille et de sa compétence. Il avait le droit de porter une médaille militaire avec six palmes ; néanmoins, sur le dossier relatant ses hauts faits militaires, il inscrivit « strictement personnel » et, pendant sa longue retraite à Bath, il était peu enclin à raconter ses exploits. Contrairement à ses états de service militaire, l’apport de Rowan au Canada semble plutôt mince. Cependant, il fit rejaillir sur le pays le prestige de sa brillante carrière militaire et rendit de bons services dans trois fonctions différentes.

Richard A. Preston

The annual register : a review of public events at home and abroad, for the year 1879 (Londres, 1880), 221.— Boase, Modern English biography, III : 322.— DNB.— J. T. Haydn, The book of dignities, containing lists of official personages of the British empire [...] (3e éd., Londres, 1894), 770, 778, 856, 882.— Morgan, Sketches of celebrated Canadians, 549s.— Edward Walford, The county families of the United Kingdom or royal manual of the titled and untitled aristocracy of England, Wales, Scotland and Ireland (Londres, 1875), 843.— Dent, Last forty years, II : 171, 280 ; Upper Canadian rebellion, I : 152.— Illustrated London news, LXXV (1879) : 332, 335, 337.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Richard A. Preston, « ROWAN, sir WILLIAM », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 26 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/rowan_william_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/rowan_william_10F.html
Auteur de l'article:   Richard A. Preston
Titre de l'article:   ROWAN, sir WILLIAM
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   26 octobre 2014