DCB/DBC Mobile beta
+
Titre original :  Photograph John Shedden, Montreal, QC, 1863 William Notman (1826-1891) 1863, 19th century Silver salts on paper mounted on paper - Albumen process 8.5 x 5.6 cm Purchase from Associated Screen News Ltd. I-9667.1 © McCord Museum Keywords:  male (26812) , Photograph (77678) , portrait (53878)

Provenance : Lien

SHEDDEN, JOHN, agent de transport, entrepreneur et promoteur de compagnies de chemins de fer, né le 4 novembre 1825 à Kilbirnie, Ayrshire, Écosse, fils de John Shedden et de Jean Wyllie, mort célibataire le 16 mai 1873 à Cannington, Ont.

John Shedden fit ses études à Irvine Academy, à Irvine, Ayrshire, et travailla à la Glasgow and South Western Railway Company avant d’émigrer en Virginie, É.-U., où il devint entrepreneur de voies ferrées. En 1855, il vint au Canada, s’associa avec William Hendrie, de Hamilton, et forma la société de transport Hendrie and Shedden. Ils furent agents du Great Western Railway et, plus tard, du Grand Tronc après l’achèvement, à la fin de 1856, de la voie ferrée reliant Montréal à Toronto. La société introduisit au Canada certaines des particularités de ses homologues d’Angleterre ; par exemple, elle étendit ses services à plusieurs villes : en 1857, la société possédait des bureaux à Toronto, Hamilton et London. Elle améliora les conditions offertes jusque-là par les sociétés canadiennes de transport. La compagnie utilisa des wagons plus lourds et uniformisa les formulaires les plus usuels employés par les compagnies de chemins de fer pour l’acheminement du fret. Néanmoins le fait de détenir le monopole du transport des marchandises entraîna inévitablement des plaintes contre la compagnie. Des désordres se seraient produits à Montréal à la suite de réunions de protestation contre ce monopole, et les entrepôts de la société furent incendiés à deux reprises.

Hendrie et Shedden se séparèrent en 1859 ou en 1860, et Shedden conserva le contrat du Grand Tronc. Il continua à étendre les services de sa compagnie et, en 1870, il avait des bureaux à Montréal, Toronto, London et Detroit ; il possédait en outre environ 400 chevaux. Il s’adonna encore à d’autres activités s’intéressant en particulier à la construction et à la création de chemins de fer.

Shedden devint l’associé d’un groupe d’hommes d’affaires en vue de Toronto, tels que George Laidlaw* et James Gooderham Worts*, qui encourageaient activement la construction dans les régions situées au nord de Toronto de chemins de fer à voie étroite dont, pensait-on, la construction serait plus économique et plus rapide que celle des chemins de fer à grand écartement. Shedden avait déjà agi comme entrepreneur dans la construction de plusieurs bâtiments à Toronto, comme par exemple de l’élévateur à grain du Grand Tronc inauguré en 1863 et de la gare Union terminée en juillet 1873. Associé à William James Mackenzie, il devint ensuite entrepreneur dans la construction de chemins de fer à voie étroite pour la Toronto, Grey, and Bruce Railway Company, fondée en 1868 ; le tronçon Toronto-Owen Sound fut terminé en juin 1873. Il possédait aussi de nombreuses actions dans cette compagnie et en devint l’un des administrateurs en 1870. Shedden fut également, cette année-là, élu président de la Toronto and Nipissing Company dont il détenait un grand nombre d’actions et d’obligations. Cette compagnie fit construire une ligne à voie étroite qui atteignit Coboconk en novembre 1872.

Shedden ne prit pas une part active à la vie politique mais entretint des rapports étroits avec le parti conservateur et avec sir John A. Macdonald*. Il avait fait partie du conseil d’administration du Daily Telegraph de Toronto (probablement perdit-il de l’argent lorsque ce journal cessa de paraître en 1872), et, avec Charles J. Campbell, il ouvrit en 1872 un crédit de $10 000 à Macdonald « pour lui permettre d’apporter des fonds aux nombreuses circonscriptions électorales qu’il espér[ait] enlever ». En 1872, Shedden avait été associé à l’Interoceanic Railway Company dirigée par David Lewis Macpherson*. N’ayant pas réussi à réunir cette compagnie à la Canada Pacific Railway de sir Hugh Allan*, Macdonald essaya de persuader Shedden d’entrer dans une compagnie qui se créait alors. Ce dernier fut déçu de ne pas recevoir la vice-présidence de la compagnie et bien qu’il eût « pu assumer la partie financière », il refusa l’offre de Macdonald au dernier moment, à cause d’une « difficulté » qu’il ne précisa pas.

Shedden fit partie du conseil d’administration provisoire de la St Lawrence Bank en 1872 et fut administrateur de plusieurs autres sociétés. Il mourut accidentellement le 16 mai 1873, écrasé par des wagons du Toronto and Nipissing Railway contre le quai de la gare de Cannington.

Henri Pilon

General Register Office (Édimbourg), Register of births and baptisms for the parish of Kilbirnie.— APC, FM 26, A (Papiers Macdonald), 123, Shedden à Macdonald, 16 déc. 1872, Alexander Campbell à Macdonald, 17 déc. 1872, Shedden à Macdonald, 18 déc. 1872 ; FM 26, A, 125, Shedden à Macdonald, 29 janv. 1873 ; FM 26, A, recueil de lettres 17, Macdonald à C. J. Brydges, 16 févr. 1872 ; FM 26, A, recueil de lettres 19, Macdonald à Shedden, 9 déc. 1872.— PAO, Sir Alexander Campbell papers, C. J. Campbell à Alexander Campbell, 28 août, 30 août 1872 ; RG 8, I-7-b-3, Toronto and Nipissing Railway, boîte 7 ; RG 8, I-7-b-3, Toronto, Grey, and Bruce Railway, boîte 9.— Toronto City Council papers, 1857, S. P. Bidder à John Hutchison, 26 août 1857.— York County Surrogate Court (Toronto), testament de John Shedden.— Globe (Toronto), 19 mai 1873.— Mail (Toronto), 17 mai, 19 mai 1873.— Standard dict. of Can. biog. (Roberts et Tunnell), II : 398.— D. C. Masters, The rise of Toronto, 1850–1890 (Toronto, 1947), 74s., 109–114.— Myles Pennington, Railways and other ways, being reminiscences of canal and railway life during a period of sixty-seven years [...] (Toronto, 1896), 104–107.— Ross et Trigge, History of the Canadian Bank of Commerce, III : 214, 217.— F. W. Terrill, A chronology of Montreal and of Canada from A. D. 1752 to A. D. 1893, including commercial statistics, historical sketches of commercial corporations and firms and advertisements [...] (Montréal, 1893), 238s.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Henri Pilon, « SHEDDEN, JOHN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/shedden_john_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/shedden_john_10F.html
Auteur de l'article:   Henri Pilon
Titre de l'article:   SHEDDEN, JOHN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   2014
Date de consultation:   23 novembre 2014