DCB/DBC Mobile beta
+
Titre original :  Stuart, Hod

Provenance : Lien

STUART, WILLIAM HODGSON, joueur de hockey, né en 1879 à Ottawa, fils de William Stuart et d’une prénommée Rachel ; en 1903 probablement, il épousa une dénommée Loughlin, de Québec ; décédé le 23 juin 1907 à Belleville, Ontario, et inhumé le lendemain au cimetière Beechwood, à Ottawa.

William Hodgson Stuart, qui devait exercer le métier de briqueteur, fut élevé dans une famille sportive : son père jouait au curling à Ottawa et son frère Bruce s’intéressait au hockey. Hod, comme on allait le surnommer, était excellent au football et il évolua un temps avec les Rough Riders d’Ottawa.

Après avoir gravi les échelons du hockey mineur dans leur ville natale, où ils étudiaient, Hod et Bruce Stuart joignirent les rangs des Silver Seven (également appelés les Senators) d’Ottawa pour la saison 1898–1899. Cette équipe faisait partie de la Canadian Amateur Hockey League qui regroupait aussi les Shamrocks, les Victorias et la Montreal Amateur Athletic Association (MAAA) de Montréal, ainsi que les Bulldogs de Québec. En 1900, après deux saisons avec le club d’Ottawa, les frères Stuart décidèrent de passer aux Bulldogs. En 1901, Bruce retournait à Ottawa tandis que Hod restait à Québec.

Pendant la saison 1902–1903, une nouvelle ligue, professionnelle cette fois, l’International Hockey League, commença ses activités aux États-Unis. Les services des Stuart furent sollicités par l’équipe de Calumet, au Michigan, où Hod joua à partir de la saison 1902–1903 jusqu’à la fin de la saison 1904–1905. Il en devint le capitaine et le directeur dès sa première saison. Sa réputation d’excellent défenseur avait franchi les frontières. Il resta dans cette ligue jusqu’en décembre 1906 après avoir aussi joué avec l’équipe de Houghton, au Michigan, pendant la saison 1905–1906. Il commença la saison 1906–1907 à Pittsburgh, en Pennsylvanie, mais à la suite d’un conflit, quitta cette équipe.

Le Wanderers Hockey Club de Montréal, qui avait pris contact avec Stuart auparavant, lui offrit un contrat très avantageux pour la saison 1906–1907. Stuart devenait l’un des joueurs les mieux payés de l’Eastern Canada Amateur Hockey Association, autrefois la Canadian Amateur Hockey League. En fait, le hockey professionnel fit ses débuts au Canada grâce aux Wanderers. Cette équipe fut la première à déclarer que pendant la saison 1906–1907 des joueurs étaient payés. En janvier 1907, les Wanderers perdirent une première série pour la coupe Stanley [V. Frederick Arthur Stanley] contre l’équipe ontarienne des Thistles de Kenora. En mars de la même année, les Wanderers reprenaient la coupe Stanley des mains des Thistles. Stuart avait aidé son équipe à gagner, même s’il n’avait pas marqué de points au cours des quatre rencontres qui avaient eu lieu. Parmi les dix membres des Wanderers qui jouaient durant la saison, six ont été élus au Temple de la renommée du hockey.

Bruce Stuart devait rejoindre son frère chez les Wanderers pour la saison 1907–1908, mais un accident de natation coûta la vie à Hod Stuart en juin 1907. Au cours d’une baignade dans le lac Ontario, à la hauteur de Belleville, il plongea dans une eau peu profonde et se cassa le cou.

Au début de la saison 1907–1908, on organisa une partie d’étoiles de l’Eastern Canada Amateur Hockey Association, dont les profits allaient être remis à la femme et aux deux enfants de Stuart. Ce fut la première partie d’étoiles jamais mise sur pied dans le monde du hockey. Les Wanderers affrontaient une équipe composée de joueurs des Shamrocks, des Victorias, de la MAAA, des Silver Seven et des Bulldogs. Bruce Stuart ne put prendre part à cette partie à cause d’une blessure, pas plus que Jean-Baptiste (Jack) Laviolette des Shamrocks, contre lequel Hod avait eu l’occasion de jouer dans l’International Hockey League. Des 14 hockeyeurs qui s’affrontaient lors de cette rencontre, le 2 janvier] 908, 7 ont accédé au Temple de la renommée du hockey, ainsi que les deux absents.

Au cours des cinq saisons où il avait joué pour une équipe canadienne, William Hodgson Stuart avait compté 16 buts en 33 parties. À cette époque, ce fait à lui seul constituait un exploit, puisque les défenseurs se portaient rarement à l’attaque, leur rôle étant purement défensif. Des contemporains et des observateurs de générations ultérieures reconnurent ses talents et, en 1945, on l’admit au Temple de la renommée du hockey.

Michel Vigneault

Beechwood Cemetery (Ottawa), Burial records, 24 juin 1907.— Gazette (Montréal), 24 juin 1907 : 16 ; 3 janv. 1908 : 2.— Montreal Daily Star, 24 juin 1907 : 3 ; 3 janv. 1908 : 2.— Ottawa Evening Journal, 24, 25 juin 1907.— Dan Diamond et Joseph Romain, The Hockey Hall of Fame ; the official history of the game and its greatest stars (Toronto, 1988).— Donald Guay, l’Histoire du hockey au Québec ; origine et développement d’un phénomène culturel (Chicoutimi, Québec, 1990).— Le Temple de la renommée des sports d’Ottawa ; 12e cérémonie de nomination, 23 mai 1990 ([Ottawa ?, 1990 ?]).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Michel Vigneault, « STUART, WILLIAM HODGSON », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/stuart_william_hodgson_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/stuart_william_hodgson_13F.html
Auteur de l'article:   Michel Vigneault
Titre de l'article:   STUART, WILLIAM HODGSON
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   20 août 2014