DCB/DBC Mobile beta
+

TARRIDE DUHAGET, ROBERT (il signait Duhaget), officier dans les troupes de la Marine, né en 1702 ou 1703 à Estang (dép. du Gers, France), fils de Charles Tarride Duhaget et d’Antoinette de Saint-Thairau (Saint-Turine, Saint-Chéran) ; il épousa le 29 septembre 1737, à Louisbourg, île Royale (île du Cap Breton), Marguerite, sœeur de Gabriel Rousseau* de Villejouin ; décédé le 19 décembre 1757 à Brest, France.

Robert Tarride Duhaget débuta dans la carrière militaire probablement à Rochefort, France, peut-être en 1715. En 1723, il était à l’île Royale où il fut promu enseigne en second le 9 mai. Nommé enseigne cinq ans plus tard, il fut peu après affecté à l’île Saint-Jean (Île-du-Prince-Édouard). En 1729, il assuma, à toutes fins utiles, la direction de la garnison de l’endroit, lorsque le commandant, Jacques d’Espiet* de Pensens, fut contraint par la maladie de rester à Louisbourg. Il devint lieutenant le 1er mai 1730.

À compter de 1731, il servit à Louisbourg puis retourna à l’île Saint-Jean en qualité de commandant par intérim, poste qu’il occupa jusqu’à ce que Louis Du Pont* Duchambon soit nommé commandant régulier en 1737. Le 1er avril 1738, Duhaget devint capitaine aide-major de la garnison de Louisbourg et, exactement un an plus tard, il était promu capitaine en titre avec sa propre compagnie. À la tête de sa compagnie, il défendit le bastion de la Reine au cours du siège de Louisbourg par les troupes de la Nouvelle-Angleterre sous les ordres de William Pepperrell, en 1745. Après la reddition de la forteresse, il passa en France avec le reste de la garnison de l’île Royale. Au début de 1748, il était reçu dans l’ordre de Saint-Louis.

La reconstruction des défenses de l’île Royale prit une importance politique de premier plan lorsque l’île fut rendue à la France par le traité d’Aix-la-Chapelle, en 1748. On affecta d’abord Duhaget au recrutement à Brest et à Bordeaux, mais en 1749, il retourna à l’île Royale en qualité de commandant de Port-Toulouse (St Peters). En juin 1750, cette garnison fut la scène d’une mutinerie provoquée par une altercation entre un caporal et le cuisinier de la garnison au sujet de la mauvaise qualité de la nourriture. Duhaget fut blessé au cours de la mutinerie et dut rentrer en France pour se faire soigner.

Il n’était pas complètement remis lorsqu’il retourna à l’île Royale avec le nouveau gouverneur, Jean-Louis de Raymond*, en 1751. Tout d’abord favorablement impressionné par Duhaget, Raymond recommanda cependant à l’automne de 1752 que celui-ci soit rappelé. Rouillé, ministre de la Marine, rejeta toutefois cette recommandation. Le 11 juillet 1753, Duhaget fut nommé major de Louisbourg. Bien qu’il fût pour ses collègues officiers un objet de mépris et de raillerie, il conserva son poste jusqu’à l’automne de 1757 ; à cause de sa santé déclinante, il retourna alors en France « pour prendre les eaux ». Il mourut peu après.

Andrew Rodger

AN, Col., A, 1, p. 5 ; B, 49/1, pp. 198–200, f.246 ; 54, ff.503–503v. ; 58, f.130v. ; 59/2, pp. 533–536 ; 78, ff.396–396v. ; 88/1, p. 197 ; 88/2, p. 280 ; 91, p. 342 ; 92/1, p. 145 ; 97, p. 303 ; 108/1, p. 249 ; Col., C11B, 7, f.189v. ; 10, ff.170–171v. ; 11, ff.41, 170v. ; 12, ff.265v., 274–275 ; 14, ff.8v., 119 ; 15, f.34 ; 18, ff.52, 57, 310–310v. ; 20, ff.57v., 271–277v., 318 ; 23, f.170v. ; 28, ff.63–63v., 75–78, 83–84, 370–374 ; 29, ff.45–47v., 104–105, 319–325 ; 31, ff.15–16v., 226–226v. ; 32, ff.72v., 322–322v. ; 33, ff.469–469v., 471–471v., 473–473v. ; 34, ff.18–19v., 70 ; 35, ff.139–140, 247–248 ; 36, f.77 ; 37, ff.281–282, 283–283v. ; Col., C11C, 16, pièce 26 (2e sér.) ; Col., D2C, 3, p. 61 ; 47 ; 48 ; 60, ff.6v., 15 ; 222 ; Col., E, 151 ; Section Outre-Mer, G1, 406/3, p. 593 ; G2, 193/4, pièce 25 ; 197, dossier 150 ; 207, dossier 474, ff.56v.–57 (les pages indiquent des copies aux APC).— Derniers jours de lAcadie (Du Boscq de Beaumont). Fauteux, Les chevaliers de Saint-Louis. Harvey, French régime in P.E.I.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Andrew Rodger, « TARRIDE DUHAGET, ROBERT », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 2 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/tarride_duhaget_robert_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/tarride_duhaget_robert_3F.html
Auteur de l'article:   Andrew Rodger
Titre de l'article:   TARRIDE DUHAGET, ROBERT
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   2 octobre 2014