DCB/DBC Mobile beta
+

WRIGHT, GEORGE, arpenteur et fonctionnaire, né le 21 décembre 1810 à Charlottetown Royalty, Île-du-Prince-Édouard, fils de George Wright* et de Phoebe Cambridge ; en 1839, il épousa Sarah Matilda Goff, et ils eurent sept enfants ; décédé au même endroit le 17 décembre 1887.

George Wright descendait d’une famille d’arpenteurs. Son grand-père, Thomas Wright*, son oncle Charles* et son père remplirent tous les fonctions d’arpenteur général de l’Île-du-Prince-Édouard. Wright étudia évidemment sous la direction de son père et, dès 1829, il travaillait au bureau de l’arpenteur général. En 1835, son père fut nommé administrateur du gouvernement après la mort du lieutenant-gouverneur, sir Aretas William Young*, et Wright devint arpenteur général suppléant pour remplacer son père. Il obtint le même poste en 1837 et 1841, années où on nomma de nouveau son père administrateur. Tout au long de cette période, les documents mentionnent le fils Wright à titre d’adjoint ou de délégué dans le département, bien qu’on n’eût fait aucune nomination officielle. Après la mort de son père le 17 mars 1842, Wright fut nommé arpenteur général à titre provisoire, en attendant les instructions de Londres. Le ministère des Colonies mettait en doute cette nomination, principalement appuyée par une lettre de recommandation de George Wright, père ; le ministère indiquait ainsi qu’il désapprouvait le fait que le poste revînt aux membres d’une même famille durant trois générations. Toutefois, le lieutenant-gouverneur, sir Henry Vere Huntley*, assura les autorités que personne d’autre dans la colonie n’avait la compétence nécessaire et on confirma officiellement la nomination de Wright.

En qualité d’arpenteur général, Wright devait s’occuper du tracé des routes et des limites des comtés et des cantons, ainsi que de l’arpentage et de la surveillance des terres de la couronne. Lorsque la colonie obtint le gouvernement responsable en 1851, plusieurs des tâches accomplies jusque-là par l’arpenteur général furent confiées au bureau du receveur de l’enregistrement et conservateur des plans. Ce nouveau poste, qu’occupait le réformiste William Swabey*, faisait partie de la liste civile que les réformistes, sous la direction de George Coles*, avaient accepté de subventionner en échange du gouvernement responsable. Le poste de Wright ne figurait pas sur cette liste et, bien qu’il demeurât arpenteur général jusqu’en 1854, il ne toucha aucun traitement. Cependant, le gouvernement vota des subventions pour certains travaux de cartographie et d’arpentage qu’il effectua.

Wright n’avait jamais pris une part active à la vie politique mais sa nomination au poste de receveur de l’enregistrement et conservateur des plans en 1854, durant l’éphémère gouvernement de John Myrie Holl*, l’identifia clairement au parti conservateur. Lorsque les libéraux revinrent au pouvoir au cours de la même année, Swabey ne tarda pas à remplacer Wright, et Joseph Ball fut nommé arpenteur général. Grâce à l’élection du gouvernement conservateur d’Edward Palmer en 1859, Wright devint trésorier colonial, poste qu’il conserva pendant huit ans. Lors du changement de gouvernement en 1867, Wright quitta la fonction publique et retourna à la pratique privée de l’arpentage. Il n’occupa plus de charge publique, sauf le poste, surtout honorifique, d’huissier de la verge noire en 1877 et 1878.

Héritier d’un poste demeuré entre les mains des membres de sa famille depuis 1773, George Wright ne réussit pas à s’assurer le pouvoir politique qu’avait conféré ce poste au cours des premières années de la colonie. Sa principale contribution, dans le domaine cartographique plutôt que politique, s’accorda peut-être mieux avec les responsabilités de son poste. Dans l’exercice de ses fonctions au bureau de l’arpenteur général, il traça des cartes d’une très grande précision illustrant la croissance de la colonie. Sa carte de l’Île-du-Prince-Édouard établie en 1852 constitua une source cartographique de base pendant plus de 70 ans.

H. T. Holman

George Wright est le compilateur de Map of Prince Edward Island, in the Gulf of St. Lawrence, comprising the latest topographical information afforded by the Surveyor Generals Office and other authentic sources [...] (Charlottetown, 1852).

PAPEI, RG 1, Commission books, I : 272, 293 ; II : 21, 156, 177, 211, 224 ; III : 204, 247, 250 ; IV : 263, 299, 309.— PRO, CO 226/63 : 72–92 ; 226/64 : 40–47, 95, 162.— Î.-P.-É., Acts, 1851, c.3 ; c.31 ; House of Assembly, Journal, 1836–1845 ; 1878–1879.— Examiner (Charlottetown), 19 déc. 1887.— Haszard’s Gazette (Charlottetown), 23 nov. 1852.— Royal Gazette (Charlottetown), 22 déc. 1835, 29 mars, 8 nov. 1842, 15 nov. 1852, 19 avril 1859, 20 mars 1867.— Summerside Journal and Western Pioneer (Summerside, Î.-P.-É.), 22 déc. 1887.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

H. T. Holman, « WRIGHT, GEORGE (1810-1887) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/wright_george_1810_1887_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/wright_george_1810_1887_11F.html
Auteur de l'article:   H. T. Holman
Titre de l'article:   WRIGHT, GEORGE (1810-1887)
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   29 juillet 2014