DCB/DBC Mobile beta
+

ZENO, NICOLÒ et ANTONIO, frères vénitiens qui, au cours d’un voyage sur l’Atlantique Nord vers 1380, auraient fait escale à plusieurs îles et auraient même atteint la Nouvelle-Écosse. Nicolò, né vers 1326, mort vers 1402 ; Antonio, mort peu après 1403.

La. relation de leur prétendu voyage se fonde sur un livre publié par un membre de la famille Zeno à Venise en 1588 et intitulé Dello scoprimento dellisole Frislanda, Eslanda, Engrouelanda, Estotilanda e Icaria fatto sotto il Polo artico, dadue fratelli Zeni, MNicolo il Ke MAntonio. D’après ce récit, Nicolò et Antonio mirent à la voile pour l’Atlantique Nord vers 1380 et entrèrent au service d’un potentat nommé Zichmni. Pendant qu’ils se trouvaient à son service, et parfois accompagnés par lui, ils visitèrent plusieurs îles de l’Atlantique Nord et atteignirent même la Nouvelle-Écosse, selon diverses interprétations du Dello scoprimento. Toutefois, cette narration n’est qu’une invention grossière : il n’existe aucune preuve de la présence de ces deux frères à aucune époque dans l’Atlantique Nord. Au contraire, les historiens ont bien établi que Nicolò a passé la plus grande partie de sa vie au service de l’État de Venise, notamment les années où il aurait été auprès de Zichmni. Il n’est pas non plus mort au service de ce dernier, ainsi que le raconte la narration, car il fit un testament à Venise en 1400 et mourut vers 1402. Antonio mourut peu après 1403.

L’importance des histoires inventées par les Zeno réside, non pas dans le récit lui-même, mais dans la carte de l’Atlantique Nord qui y est jointe. On l’a acceptée pour authentique pendant plus d’un siècle après sa publication en 1558 ; ses îles mythiques et ses noms fantastiques se sont glissés sur plusieurs cartes, notamment celle de Mercator, qui date de 1569, et celle d’Ortelius (1570) ; ils ont induit en erreur géographes et marins pendant plusieurs dizaines d’années, par exemple Frobisher, qui paraît avoir cru que la côte orientale du Groenland était la « Frisland » de la carte des Zeno. Cependant, on a établi sûrement que cette carte des Zeno se fondait sur la carte de 1537 des régions septentrionales, exécutée par le Suédois Olaus Magnus, et sur la carte du xve siècle, du Danois Claudius Clavus. La recherche du passage du Nord-Ouest a pu être inspirée, du moins en partie, par l’examen de la carte des Zeno.

On a énormément écrit sur les frères Zeno et un nombre étonnant de gens ont cru à l’authenticité de leur histoire. De là à voir en Zichmni un personnage historique, il n’y avait qu’un pas, et beaucoup l’ont franchi. L’identification la plus généralement acceptée est celle de J. R. Forster qui, en 1784, prétendait que Zichmni était en réalité Henry Sinclair, premier comte Des Orcades, né en 1350 et mort en 1404. Même si l’on oublie les absurdités du récit des Zeno, il n’existe pas la moindre preuve, ainsi que F. W. Lucas l’a démontré de façon probante en 1898, que Henry Sinclair fît aucun voyage transatlantique (et à plus forte raison, qu’il allât en Nouvelle-Écosse) ou qu’il eût Nicolò ou Antonio à sa cour. L’affaire Zeno reste donc une des inventions les plus absurdes et en même temps les plus réussies de l’histoire des explorations.

T. J. Oleson

J. R. Forster, History of the voyages and discoveries made in the north, translated from the German [...] (London, 1786).— F. W. Lucas, The annals of the voyages of the brothers Nicolo and Antonio Zeno (London, 1898).— A. da Mosto, I navigatori Nicolò e Antonio Zeno, dans Ad Allesandro Luzio gli archivi di stato italiano : miscellanea di studi storici (2 vol., Firenze, 1933).— Nordisk familjebok : konversations-lexikon och realencyklopedi (Stockholm, 1922).— Oleson, Early voyages, 108s.— THILLhe voyages of the Venetian brothers Nicolò & Antonio Zeno, to the northern seas, in the XIVth century, comprising the latest known accounts of the lost colony of Greenland and of the Northmen in America before Columbus, traduit et édité par R. H. Major (Hakluyt Soc., 1st ser., L, 1873).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

T. J. Oleson, « ZENO, ANTONIO », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/zeno_antonio_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/zeno_antonio_1F.html
Auteur de l'article:   T. J. Oleson
Titre de l'article:   ZENO, ANTONIO
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   21 octobre 2014