DCB/DBC Mobile beta
+

Région de naissance

      Région d’activités

          Activités et autres caractéristiques

              1 à 20 (de 77)
              1  2  3  4  
              Montmagny, après 11 ans de bons services comme gouverneur. Le Conseil du roi avait d’abord choisi M. de Maisonneuve comme successeur, mais ce dernier avait décliné l’offre en faveur de Louis d’Ailleboust
              nouvel acteur politique n’était venue leur donner du relief. En 1876, Luc Letellier* de Saint-Just a été nommé lieutenant-gouverneur
              gouverneur Guy Carleton* et de l’évêque de Québec, Jean-Olivier Briand*, en prenant les
              , Charles-François, quia pour parrain Josué Dubois* Berthelot de Beaucours, gouverneur de Montréal, et pour marraine Marie
               
              Le Febvre* de La Barre ait songé à le proposer au poste de gouverneur de Montréal en 1683. Il mourut à Berthier-en-bas à la fin de
               
              Pierre Blais et de Françoise Baudoin, décédé le 5 septembre 1783 à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud (Saint-Pierre-Montmagny, Québec). Michel
              évêque, né à Saint-Pierre-Montmagny, Bas-Canada, le 22 août 1797, fils de Pierre Blanchette et de Marie-Rose Blanchette, décédé à Vancouver, Territoire de Washington, le 25 février 1887
               
              -Thomas (à Montmagny, Québec). Nicolas-Gaspard Boisseau suivit les traces de son père qui l’initia dès son jeune âge à la pratique et à la procédure
               
              * de Gaspé, et ils eurent 11 enfants dont 4 moururent en bas âge ; décédé le 9 mars 1842 dans la paroisse Saint-Thomas (à Montmagny, Québec
               
              . En 1781, l’expérience de Boucher dans le domaine de la navigation intérieure est mise à profit, puisqu’il est choisi par le gouverneur
              retour de Pierre Boucher à Québec, le gouverneur Huault* de Montmagny l’attache à son service comme soldat, mais surtout à titre
              1639, le gouverneur Huault de Montmagny lui donne en roture le lopin de terre de 50 arpents qu’il
               
              fonctions de gouverneur, mais sans en porter le titre : en 1628, dans une lettre qu’il lui écrit, le roi l’appelle « commendant en la Nouvelle-France en l’absence » du cardinal de Richelieu
              Huault de Montmagny. Le père Bressani ira, à la tête de 250 Hurons, demander de l’aide. Le convoi arrive à Québec à la fin de juillet 1648. Le gouverneur ne peut faire mieux que
               ». En 1641, l’insécurité devient telle en Nouvelle-France et sur la route de la Huronie que le père Vimont, à la demande du gouverneur, M
               
              même temps que le gouverneur de Montmagny, auquel il sert de lieutenant. « C’est un fort honnête gentilhomme », écrit l’auteur de la Relation de 1636. Il est
              Caron fit ses études au collège de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud (comté de Montmagny) où on enseignait les rudiments du latin, ce qui le prépara à entrer au petit séminaire de Québec, en septembre
              -Montmagny (Montmagny, Québec) le 17 juillet 1808, fils de Louis Casault et de Françoise Blais, décédé à Québec le 5 mai 1862. Le grand-père
               
              , M. Huault de Montmagny nomme François de Champflour gouverneur de avec mission de réorganiser la défense de ce fort et de négocier avec les tribus ennemies. Le commandant se
              lieutenant général ; mais en novembre suivant, Champlain devint le lieutenant d’un vice-roi, le prince de Condé. De plus, il obtenait les véritables pouvoirs d’un gouverneur, sans en avoir toutefois le
              1 à 20 (de 77)
              1  2  3  4