DCB/DBC Mobile beta
+

Région de naissance

      Région d’activités

          Activités et autres caractéristiques

              1 à 20 (de 77)
              1  2  3  4  
              Montmagny, après 11 ans de bons services comme gouverneur. Le Conseil du roi avait d’abord choisi M. de Maisonneuve comme successeur, mais ce dernier avait décliné l’offre en faveur de Louis d’Ailleboust
              1639, le gouverneur Huault de Montmagny lui donne en roture le lopin de terre de 50 arpents qu’il
               
              fonctions de gouverneur, mais sans en porter le titre : en 1628, dans une lettre qu’il lui écrit, le roi l’appelle « commendant en la Nouvelle-France en l’absence » du cardinal de Richelieu
              Huault de Montmagny. Le père Bressani ira, à la tête de 250 Hurons, demander de l’aide. Le convoi arrive à Québec à la fin de juillet 1648. Le gouverneur ne peut faire mieux que
               ». En 1641, l’insécurité devient telle en Nouvelle-France et sur la route de la Huronie que le père Vimont, à la demande du gouverneur, M
               
              même temps que le gouverneur de Montmagny, auquel il sert de lieutenant. « C’est un fort honnête gentilhomme », écrit l’auteur de la Relation de 1636. Il est
               
              , M. Huault de Montmagny nomme François de Champflour gouverneur de avec mission de réorganiser la défense de ce fort et de négocier avec les tribus ennemies. Le commandant se
              lieutenant général ; mais en novembre suivant, Champlain devint le lieutenant d’un vice-roi, le prince de Condé. De plus, il obtenait les véritables pouvoirs d’un gouverneur, sans en avoir toutefois le
               
              Huault de Montmagny. Débarqué à Québec le 11 juin, il fait son premier baptême d’Indien. Dès le 1er juillet, il s’embarque avec Garnier pour Trois-Rivières afin d’y « attendre
              l’île d’Orléans. C’est là que, le lendemain matin, la chaloupe de M. Huault de Montmagny
              . Dès la première entrevue avec le gouverneur Huault de Montmagny, il maintint sa décision de monter
              , Huault de Montmagny le nomma « commis pour la visite des terres ensemencées et victuailles des habitants » de Québec. Il avait été le premier à utiliser la charrue, au printemps de
               
              , il devenait le troisième seigneur d’un domaine concédé à l’origine au gouverneur Huault de
               
              . Bien qu’un auteur accole à son nom le titre de médecin, on ne voit pas qu’il ait exercé son art au Canada. Le 2 juin 1647, le gouverneur Charles
               
              Jésuites, il entra au noviciat de la Compagnie de Jésus en 1624. Ordonné prêtre en 1635, il fut désigné pour les missions de la Nouvelle-France et débarqua à Québec en même temps que le gouverneur
               
              une augmentation de ce fief. Le 24 juin de la même année, le gouverneur Huault de Montmagny lui
               
              1639, « Plusieurs coups de pierriez et de mousquets et [un] feu dans le bois » à l’île d’Orléans, donnent l’éveil à Québec. Un éclaireur apporte la nouvelle. Le gouverneur dépêche aussitôt à la
              , pétrit son pain d’orge. Elle s’interrompt même pour regarder ses bœufs à bout de souffle. Gouverneurs, intendants et notables de la colonie la consultent au sujet des affaires temporelles. Elle rêve grand
               
              sans armes à Sillery par les Algonquins, les deux Agniers furent livrés le 18 mai au gouverneur Huault de Montmagny, qui les fit conduire à Trois-Rivières, où le commandant, le sieur de
              HUAULT DE MONTMAGNY, CHARLES, appelé Onontio par les Amérindiens, premier gouverneur et lieutenant général de la
              1 à 20 (de 77)
              1  2  3  4