DCB/DBC Mobile beta
+

CAMPBELL, ANDREW (aussi connu sous le nom de Dr Lovingheart), présumé avorteur, né en 1853 en Angleterre ; il épousa une prénommée Bertie ; circa 1892–1895.

Même si, à certains moments, Andrew Campbell prétendit avoir les titres de professeur et de médecin, il n’existe aucune preuve qu’il détenait les diplômes nécessaires. Il habitait Calgary depuis au moins 1891 lorsqu’il fut arrêté pour la première fois en 1892 par la Police à cheval du Nord-Ouest pour avoir omis de veiller au bien-être et à la sécurité d’un jeune employé. Envoyé par Campbell pour acheter du charbon à la mine de Kneehill (Alberta), située à une distance de 50 milles, ce garçon était mort de faim et de froid. Le juge acquitta Campbell en invoquant le fait que l’employé avait agi de façon irresponsable.

En 1893, la police municipale de Calgary, qui soupçonnait Campbell de pratiquer des avortements sous le nom de Dr Lovingheart, commença à le surveiller. Le 15 avril, on l’arrêta et on l’accusa d’avoir provoqué un avortement en administrant une substance nocive à Maggie Stevenson. Cette expérience sembla le bouleverser, car il pleura durant des heures dans sa cellule. Même les visites de sa femme ne parvinrent pas à le consoler. En affirmant que son client était détenu dans des conditions insalubres, James Alexander Lougheed*, habile avocat qui représentait Campbell, le fit transférer au corps de garde plus confortable de la Police à cheval du Nord-Ouest. Le 19 avril, on libéra Campbell sous une caution de 1 000 $. Entre-temps, la police eut de la difficulté à réunir des preuves contre lui. Maggie Stevenson, qui avait quitté la ville pour ne pas être compromise, fut arrêtée à Langdon par la Police à cheval du Nord-Ouest le 2 mai. Ramenée à Calgary, elle refusa de témoigner contre Campbell ; on abandonna donc les poursuites.

Campbell retint davantage l’attention du public en 1894. Le 28 mai, la Police à cheval du Nord-Ouest arrêta Fred Gibbs, à Lethbridge, pour avoir tenté de faire avorter Ida Morton, âgée de 16 ans. L’enquête démontra que Gibbs était le conjoint de fait de la mère d’Ida, Alice, et qu’il avait séduit la jeune fille et l’avait forcée à entretenir avec lui des rapports sexuels. Quand cette dernière devint enceinte, il lui fit boire un abortif obtenu du soi-disant médecin, en la prévenant que, si la substance ne faisait pas effet, le Dr Lovingheart procéderait à une intervention pour 50 $. Le procès révéla l’implication du Dr Lovingheart dans cette histoire, mais il n’y avait apparemment pas suffisamment de preuves directes pour le mettre en accusation. Reconnu coupable, Gibbs fut condamné à neuf ans de prison.

La police ne laissa pas de répit à Campbell en 1894. On l’arrêta en mai pour avoir pratiqué la médecine sans autorisation, accusation souvent portée en l’absence de preuves directes dans une cause d’avortement. Déclaré coupable, il fut condamné à 25 $ d’amende. En octobre, on l’accusa d’avoir tenté de provoquer un avortement, mais le juge rejeta l’accusation.

Sans doute incommodés de toute cette attention, Andrew et Bertie Campbell quittèrent Calgary en 1895 pour se rendre à Washington, en emmenant avec eux une jeune fille de 14 ans. Croyant qu’il ne s’agissait que d’un voyage de vacances, ses parents avaient consenti à la laisser partir ; quand ils virent qu’elle ne revenait pas à la date fixée, ils en avisèrent les autorités. La police américaine découvrit le couple dans la pièce arrière d’un logement à Washington, et l’on renvoya la jeune fille à Calgary. À son retour, cette dernière révéla que Campbell l’avait menacée à certains moments, puis lui avait promis des présents tandis qu’il tentait de l’embrasser. Le 15 mars 1895, le Calgary Herald mentionnait indirectement que « les faits et gestes du « professeur » durant son séjour [... étaient] bien connus des citoyens de Calgary ». On ne possède pas d’autres informations sur Campbell. Les accusations pour avoir pratiqué des avortements étaient plutôt rares dans l’Ouest des pionniers. Andrew Campbell fut le seul à parvenir à la notoriété à ce titre.

William Beahen

AN, RG 18, A1, 75, nuod 127.— Canada, Parl., Doc. de la session, 1892–1895 (rapports annuels du commissaire de la Police à cheval du Nord-Ouest).— Calgary Herald, 1892–1895.— William Beahen, « Abortion and infanticide in western Canada, 1874 to 1916 : a criminal case study », SCHEC Study sessions, 53 (1986) : 53–70.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

William Beahen, « CAMPBELL, ANDREW », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/campbell_andrew_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/campbell_andrew_12F.html
Auteur de l'article:   William Beahen
Titre de l'article:   CAMPBELL, ANDREW
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   19 décembre 2014