DCB/DBC Mobile beta
+

CAMPBELL, COLIN, marchand, constructeur et propriétaire de navires, homme politique, né le 7 août 1822 à Shelburne, Nouvelle-Écosse, fils de Colin Campbell et de Maria Taylor ; le 9 décembre 1845, il épousa Phoebe Ann Seely de Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, et ils eurent dix enfants ; décédé le 25 juin 1881 à Weymouth, Nouvelle-Écosse.

Colin Campbell*, grand-père de Colin Campbell, émigra d’Écosse à New York en 1776 puis déménagea à Shelburne avec d’autres Loyalistes en 1783. La famille s’installa à Weymouth peu de temps après la naissance de Colin, et ce dernier y fit ses études ainsi qu’à Digby, Nouvelle-Écosse. Au début des années 1840, il s’établit comme marchand, propriétaire d’un « magasin général » à Weymouth, et se lança aussi dans l’achat de navires ; le premier qu’il acquit, le Cygnet, un schooner de 60 tonneaux, avait été construit par Henry Barr dans ce même village, en 1848. Deux ans plus tard, Campbell devint patron et propriétaire d’un petit brigantin. L’année suivante, il obtint le quart des actions du Maria, un brigantin de 136 tonneaux, construit à Weymouth par George Taylor. En 1854, Campbell ouvrira son propre chantier de construction navale près de son magasin général et y construira, pendant plus d’un quart de siècle, nombre de navires. Il fera l’acquisition de terres à bois dans le comté de Digby pour assurer l’approvisionnement de son chantier maritime et fera aussi l’exportation de bois aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Tous ses navires, sauf un, seront construits dans son chantier de Weymouth sous la direction du maître de chantier, Reuben Hankinson, et tous recevront les noms des membres de sa famille.

Le Colin Campbell, un brick de 169 tonneaux, lancé en juillet 1854, fut le premier navire construit dans son chantier. En 1857, suivit le Douglas, un brigantin de 110 tonneaux, et en 1859 le Charlotte, un schooner de 71 tonneaux. Il lança en août 1860 son premier trois-mâts barque, le Helen Campbell, jaugeant 274 tonneaux. Après 1860, le nombre et la taille des navires qu’il construisit augmentèrent régulièrement. Le Susan L. Campbell, lancé en juillet 1863, jaugeant 599 tonneaux, et le Minnie Campbell, 664 tonneaux, lancé en novembre 1865, furent ses premiers gros trois-mâts barques. Pendant les dix années suivantes, six autres trois-mâts barques et un brigantin s’ajoutèrent à la flotte de Campbell. Parmi ces navires, d’une moyenne de 688 tonneaux, les plus gros étaient l’Agnes Campbell, construit en 1870 au coût de $29 559, le Harriet Campbell, en 1873, au coût de $30 872, et un deuxième Susan L. Campbell, en 1875, pour $34 336. Trois autres gros trois-mâts barques s’ajoutèrent à sa flotte à la fin des années 1870 : le Douglas Campbell jaugeant 875 tonneaux, le Harry Campbell, 1 112 tonneaux, et le Campbell, 1 132 tonneaux, le plus grand et le dernier des navires de Campbell, construit en 1879.

Campbell fut l’unique propriétaire de tous ses navires de 1854 à 1873, époque où son fils, George Douglas, obtint un quart des actions de trois d’entre eux. Un autre fils, John, agit en qualité de représentant de son père à Londres où il prépara des affrètements, des cargaisons et des assurances pour les navires. Campbell connut un succès considérable avec ses vaisseaux. Bien que quelques-uns n’aient duré que trois ou quatre ans, il en conserva plus de la moitié de huit à 13 ans. Au moment de sa mort, huit navires battaient pavillon de la maison Campbell. La flotte, d’un tonnage de 6 000 tonneaux et évaluée à plus de $80 000, comptait un brigantin et sept trois-mâts barques.

En 1871, Campbell s’associa avec George Johnson dans une entreprise de « marchandises sèches » et d’épicerie à Weymouth Bridge (Weymouth). L’association était connue sous le nom de Colin Campbell and Company, Campbell détenant les trois quarts des actions, et l’exploitation de l’entreprise se poursuivit jusqu’à sa mort. En outre, Campbell représenta à Weymouth la Banque des marchands de Halifax, mise sur pied en 1869. En avril 1872, il fonda la Weymouth Marine Insurance Company dont il fut le président. La compagnie éprouva des difficultés financières en octobre 1878 et fut dissoute l’année suivante.

Campbell connut aussi une carrière politique active député du comté de Digby, il siégea à la chambre d’Assemblée de 1859 à 1867 et fit partie du Conseil exécutif du 30 novembre 1860 au 5 juin 1863 dans le gouvernement de Joseph Howe*. De nouveau, du 19 juin 1875 au 15 octobre 1878, il fut membre sans portefeuille du Conseil exécutif dans le gouvernement de Philip Carteret Hill*. Pendant son mandat à l’Assemblée, Campbell se déclara en faveur de la construction de chemins de fer, de l’école gratuite et de l’entrée de la Nouvelle-Écosse dans la Confédération.

Après la mort de Campbell en 1881, la majorité des actions dans les vaisseaux étaient détenues par les femmes de la famille et John Campbell dirigea l’entreprise navale. Aucun nouveau navire ne fut construit et les bateaux de la flotte existante furent peu à peu perdus ou vendus. On conserva le magasin à Weymouth Bridge, on agrandit l’entreprise de bois d’œuvre et on en poursuivit l’exploitation jusqu’après la Grande Guerre.

Charles A. Armour

APC, RG 42, sér. I, 98–99, 240, 242, 248, 263–265.— Dalhousie Univ. Arch., {{ms }}4-1, Colin Campbell, Daybooks, ledgers, letterbooks, and misc. papers, 1859–1881 ; Campbell papers, Estate records, 1881–1885 ; G. D. Campbell and Sons, Daybooks, ledgers, and letterbooks, 1881–1890.— Digby County Court of Probate (Digby, N.-É.), Testament de Colin Campbell, 28 déc., 1875 (mfm aux PANS).— Morning Chronicle (Halifax), 27 juin 1881.— Novascotian, 2 juill. 1881.— Yarmouth Herald (Yarmouth, N.-É.), 30 juin 1881.— Yarmouth Tribune, 29 juin 1881.— Directory of N.S. MLAs.— J. S. McGivern, Truly Canadian (5 vol., Toronto, 1968–1969), III.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Charles A. Armour, « CAMPBELL, COLIN (1822-1881) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/campbell_colin_1822_1881_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/campbell_colin_1822_1881_11F.html
Auteur de l'article:   Charles A. Armour
Titre de l'article:   CAMPBELL, COLIN (1822-1881)
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   21 août 2014