DCB/DBC Mobile beta
+

CAZES, CHARLES DE, député, né en Bretagne en 1808, décédé à Montréal le 4 octobre 1867.

Le notaire Charles de Cazes débarque à Québec en 1854 avec sa femme, Constance Arnaud, et ses enfants. Aussitôt, il s’installe dans les Cantons de l’Est. Par contrat passé le 11 octobre 1854, de Cazes achète, au coût de £100 une terre d’environ 100 acres, dans le sixième rang du canton de Shipton (près de Danville). Il est impossible de situer la venue de Charles de Cazes au Canada dans un mouvement d’ensemble, quoique les années 50 accusent une légère augmentation de l’immigration française au Bas-Canada. Mais son établissement dans les Cantons de l’Est trouve son explication dans la politique nationaliste des hommes d’État et des autorités religieuses du Canada. français, qui vise à augmenter l’importance numérique de l’élément français et catholique dans une région où les nouveaux venus sont presque uniquement d’origine anglo-saxonne.

De Cazes prend vite racine au Bas-Canada et partage bientôt l’idéal de francisation des Cantons de l’Est avec l’élite de sa patrie d’adoption. Aux élections du 9 juillet 1861, il est élu député de Richmond-Wolfe et devient ainsi le premier Français d’origine et le premier représentant de langue française des Cantons de l’Est à siéger à l’Assemblée législative du Canada-Uni. Au parlement, où il se déclare d’abord indépendant mais où il appuie bientôt les libéraux-conservateurs de George-Étienne Cartier*, son activité porte surtout sur l’immigration, la colonisation et l’agriculture. Dans la plupart de ses interventions, comme dans les quelques articles qu’il publie dans les journaux, il se montre soucieux de l’avenir du Canada français. Une conférence sur « l’Organisation de l’agriculture », présentée à l’Institut canadien de Québec et reproduite dans le Courrier du Canada du 6 mai 1863, nous paraît d’un grand intérêt pour les historiens de la période. De Cazes y décrit l’état désastreux de l’agriculture dans le Bas-Canada des années 60 ; il y déplore l’absence de politique agricole qu’il considère comme la cause de la pauvreté de l’immigration ; il expose enfin ses espoirs en l’organisation de l’agriculture qui amènerait naturellement, prétend-il, la naissance de l’industrie agricole puis la création d’autres industries, selon les besoins.

La carrière parlementaire de Charles de Cazes est de courte durée. Aux élections de 1863, il perd le mandat de Richmond-Wolfe au profit de William Hoste Webb*. Ainsi éloigné de la politique, il est nommé, le 30 septembre 1865, inspecteur d’écoles pour les circonscriptions de Saint-Hyacinthe, Bagot et Rouville. C’est dans l’exercice de cette fonction qu’il est atteint d’une maladie de foie, qui a raison de ses forces le 4 octobre 1867 à Montréal où il subissait des traitements. Il est inhumé à Wotton, près de sa femme décédée quelques années plus tôt. En plus de ses deux filles mariées en France, deux fils lui survécurent au Canada : Charles, qui sera connu comme zouave pontifical, et Paul-Marie* qui, reçu au barreau en 1869, pratiquera le droit à Saint-Hyacinthe, collaborera à plusieurs journaux, entrera en 1886 au département de l’Instruction publique, dont il deviendra le secrétaire, et publiera plusieurs ouvrages historiques.

Andrée Désilets

JIP, oct. 1867, 134.— Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 8, 10 oct. 1867.— Le Courrier du Canada, 12 juill. 1861, 21, 31 mars, 2, 11, 28, 30 avril, 2, 7, 21, 26 mai, 16 juin 1862, 13 févr., 4, 6, 26 mars, 8 mai, 22, 26 juin 1863, 30 sept., 2 oct. 1865, 8, 9, 10 oct. 1867.— Le Pionnier de Sherbrooke, 11, 18 oct. 1867.— Richmond Guardian (Richmond, Québec), oct. 1867.— The Canadian men and women of the time : a hand-book of Canadian biography of living characters, H. J. Morgan, édit. (2e éd., Toronto, 1912).— Cyclopædia of Canadian biog. (Rose, 1888), 378.— Desjardins, Guide parlementaire.The encyclopedia of Canada, W. S. Wallace, édit. (6 vol., Toronto, 1935–1937), 11 : 17.— Le Jeune, Dictionnaire, 1 : 480.— P.-G. Roy, Les avocats de la région de Québec, 84.— L. S. Channell, History of Compton County and sketches of the Eastern Townships, district of St. Francis, and Sherbrooke County (Cookshire, Québec, 1896).— Maurice O’Bready, Histoire de Wotton, comté de Wolfe, P.Q. (Sherbrooke, 1949), 126s.— Charles de Cazes, BRH, XLII (1936) : 87.— Les disparus, BRH, XXXIII (1927) : 95.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Andrée Désilets, « CAZES, CHARLES DE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 2 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/cazes_charles_de_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/cazes_charles_de_9F.html
Auteur de l'article:   Andrée Désilets
Titre de l'article:   CAZES, CHARLES DE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   2 octobre 2014